Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum

Partagez | 
 

 ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Dim 14 Aoû - 12:30


a game of thrones
ft/Micaela Löwewald

Dans ce climat anxiogène qui régnait depuis l’attentat contre les Freidrich, Luis se demandait si organiser un gala de charité au palais était la meilleure des idées. Il n’était pas un expert de la communication, loin de là. Au contraire de sa mère, lui aurait probablement toute sa vie besoin de conseillers pour savoir quoi faire pour se faire apprécier du peuple. Mais tout de même, il n’était pas certain qu’il aurait fait ça, à la place de l’impératrice. Le peuple risquerait de prendre ça comme une offense. Les purs font la fête, pendant le danger rôde. Après, beaucoup de manants pensaient peut-être que celui qui avait fait ça ne s’en prendrait qu’aux purs, et alors dans ce cas le gala serait une preuve qu’ils savent se relever… Songeur, le prince déambulait dans les couloirs de sa vaste demeure après avoir laissé Lena à sa bonne, Frederika. Elle s’était occupée de la petite depuis sa naissance, mais les parents de l’héritière ne lui laisait pas l’opportunité de voler leur place. Aloisia et lui s’occupaient régulièrement de la petite Lena, désireux qu’ils étaient que l’enfant sache qui était ses parents, et qu’elle n’ait pas le sentiment qu’ils la délaissent. Ils étaient encore fort occupés, avec le début de cet empire. Aussi, il faillit ne pas voir la belle italienne qui marchait devant lui, des dossiers entre les mains et son regard rivé sur un téléphone portable. Ceux-là même que le sorcier haïssait, parce qu’il détestait les technologies humaines dont – il l’estimait – ils pouvaient se passer. Même si il en avait un dans sa poche arrière droite. Le Rosenwald vit la Löwewald au dernier moment, et s’écarta pour éviter de lui rentrer dedans. « Micaela. » Son ton sonnait des accents de surprise qu’il avait de la voir là, surprise qui était bonne d’ailleurs. Il appréciait la brune, même si elle avait fait un très mauvais mariage, des plus mauvais même lorsqu’on savait qu’elle avait épousé son rival de toujours : Marius Löwewald. Il débectait le lion, et plus encore lorsqu’ils se retrouvait à la cour à plaider pour une partie différente chacun. Luis prenait alors un malin plaisir à utiliser de ses tactiques les plus déstabilisantes et les moins décentes que pour faire tomber l’argumentaire de son adversaire. « Je suis surpris de te voir ici, c’est toi que ma mère a engagé pour organiser le gala ? » Il savait qu’en sa qualité d’étrangère, elle n’avait pas sa place au gouvernement. Elle aurait pu accéder à un poste de juge, ou de secrétaire d’un bureau, mais manifestement la belle brune avait trouvé un autre poste à sa mesure. Et il fallait bien admettre qu’elle était douée dans ce qu’elle faisait. Il posa sa main sur l’épaule de la lionne, et l’attira dans une autre pièce. « Tu permet que l’on discute un peu ? Ca fait longtemps. » Dans son regard s’était allumé cette étincelle qui embrasait son être. Micaela était une pièce maitresse sur l’échiquier du pouvoir comme il le voyait. Femme de l’héritier des Löwewald, elle ne lui avait pas encore donné d’héritier. Pourquoi ? Il l’ignorait, mais cette perspective l’enchantait. Lena, elle, assurerait la prospérité de son nom. Tandis que le lion pourrait tout aussi bien s’éteindre, pendant que les Monaci récupéraient leur trône italien. Si c’était le cas, Luis voulait être celui qui le leur rendrait, pour assurer une alliance italo-allemande des plus profitables pour l’empire. Et quand bien même Micaela enfanterait, il était même prêt à proposer la main de Lena, et un trône pour un Löwewald enfin, car Lena serait impératrice, et tant le serait son mari. Et le nom de Löwewald cesserait de vouloir briller avec une couronne, tant que celui des Rosenwald serait lié au leur.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Micaela Löwewald
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 476
‹ PSEUDO : VOYOU. Mais si vous préférez, vous pouvez m'appeler Elodie, ou tout simplement Elo.
‹ FACE & CREDITS : Avatar @Bacaclava| Signature @Solosand | Citation @Slimane-Adieu
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six années que l'univers gravite autour de ce monstre d'égoïsme.
‹ STATUT CIVIL : mariée. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
‹ STATUT DU SANG : Fleuve écarlate, aussi pur que royal.
‹ COMPÉTENCES : uc

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Dim 14 Aoû - 19:13

a game of thrones
feat Luis Rosenwald

Le soleil transperce les vitraux de la grande salle des fêtes du palais des roses, sublimant les lieux qui n'avaient nullement besoin de ces jeux de lumières pour éblouir ses invités. Au centre de la pièce, tu scrutais méticuleusement la pièce, tissant dans tes pensées ce à quoi elle devrait ressembler lors du gala de charité dont tu avais la charge. L'ombre de Klaus planait dans ton sillage, demeurant à tes côtés comme cela avait toujours été le cas au cours de ces dernières années. Wilhelmina. La silhouette de ta secrétaire apparaisse rapidement à tes côtés, comme si elle n'avait fait qu'attendre docilement l'instant où tu la solliciterais. Oui, Madame Lowëwald. La voix fluette s'élevait péniblement, propageant les mots maudits qui semblaient dorénavant à la peau. tu crispais la mâchoire, ravalant la boule de frustration de naître devenue que la femme d'un héritier, plutôt que d'être l'héritière, elle-même. Ce n'était pas contre Marius, non, Marius était tout ce que l'on pouvait attendre d'un mari convenable dans ce monde, affublé d'un nom aux grandes promesses. Ce n'était pas le problème. Non. Tu aurais préféré demeurer une Monaci... plutôt que de te sentir arracher à ta propre famille, à ton propre pays, pour servir le dessein d'un empire dont tu ne voulais pas. La grimace dédaigneuse se métamorphosa en un sourire joviane et aimable, sans que l'on ait eu le temps de soupçonner l'aversion que tu vouais à ce nouveau patronyme. Si ce n'est peut-être Klaus dont les lèvres s'étirait en un sourire mesquin. J'aimerais que vous me contactiez la décoratrice que nous avions engagé pour la réception des Fuchs. Vous passerez ensuite chercher les échantillons que j'ai demandé au fleuriste. Prenez Badstuber avec vous, deux bras supplémentaire ne seront pas de refus. Tu te débarrassais de cette présence néfaste qui te brouillait l'esprit et t'empêchait de réfléchir correctement. Sans plus attendre tu tournais les talons pour disparaître dans les couloirs et te rendre dans les jardins du palais. Des doigts pianotaient avec dextérité sur les touches de ton portable, vérifiant tes derniers rendez-vous. Micaëla. Cette voix, reconnaissable, qui t'avais susurré quelques mots au creux de ton oreilles alors que tu t'étais abandonné à lui. Ton regard se soulevait pour heurter le visage familier de l'héritier des Rosenwald, alors qu'u sourire franc venait s'emparer de ta bouche. Luis. Un souffle pour toute réponse. Je suis surpris de te voir ici, c’est toi que ma mère a engagé pour organiser le gala ? Surpris. Oui. Il avait toute les raisons de l'être puisqu'elle était devenue l'épouse de l'héritier Lowëwald, les grands rivaux de la famille impériale. Marius avait glissé l'anneau à ton annulaire et tu étais devenue une ennemie. mais dans la valse de la bienséance, la noblesse n'a pas de scrupule. Il faut croire que l'impératrice sait ce qu'il y a de mieux pour que son gala soit une réussite. Tu haussais les épaules avec un sourire fière et satisfait. Tu jouissais d'une renommée dont tu pouvais te vanter sans crainte. Le contact de sa main contre ton épaule. Tu permet que l’on discute un peu ? Ca fait longtemps. Ta curiosité était piquée à vif. Tu savais ce qu'il était, ce qu'il représentait, tu savais que cette discussion était loin d'être innocente. Il savait séduire et il t'avait séduite, bon nombre de fois, avant que tu ne  jures fidélité au prince des lions. Est-ce que je t'aurais manqué? Sourire espiègle, tu le suis pourtant, lui indiquant d'un mouvement de menton que tu étais disposée à cette conversation. Tu rangeais ton portable pour octroyer toute ton attention sur le fils Rosenwald. Comment vas-tu? Elle l'aiamit. pas comme elle aimait Klaus, pas comme elle se devait d'aimer Marius, mais d'une certaine façon, elle l'aimait. Elle l'appréciait.  Elle avait beaux collectionner les hommes à une époque, elle savait savourer leur présence à d'autre égard qu'une étreinte charnelle.


A nous deux, au passé
Je n'aimerais pas être à ta place quand tu seras en pleurs, devant ta glace en pensant à moi, à tout ce que je t'ai aimé  écœurée de tes amants, ceux qui t'ont abandonnée  
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Lun 15 Aoû - 12:28


a game of thrones
ft/Micaela Löwewald

Le sourire franc qui décorait les lèvres de la belle méditéranéenne trouva écho sur les lèvres de l’allemand. Il se souvenait encore de leurs étreintes brûlantes, avant qu’elle ne se fasse passer la bague au doigt. Si lui ne voyait pas d’inconvénients à continuer à batifoler à droite à gauche après s’être marié à Aloisia, elle, par contre, semblait y voir un inconvénient. Depuis que la brune avait épousé son rival de toujours, plus jamais il n’avait goûté à sa peau sucrée et aux effluves de ses parfums entêtants. Mais qu’à cela ne tienne, leurs corps, eux, se souvenaient. Et en touchant l’épaule de la belle, il espérait qu’elle se souvienne de ses doigts et de leur autre talent que celui de faire de la magie. « Il faut croire que l'impératrice sait ce qu'il y a de mieux pour que son gala soit une réussite. » avait-elle dit. Luis hocha doucement la tête. Micaëla était connue et reconnue dans leur société très fermée des sangs purs, comme étant la meilleure organisatrice d’évènements. Il faut dire qu’elle ne lésinait pas sur les moyens, et préparait toujours tout avec un goût certain. La classe à l’italienne habitait indubitablement la jeune mariée. « Il va de soit que ma mère sait reconnaître le vrai talent. » Fit-il doucement, il mettait l’impératrice sur un piédestal naturel, pour lui il était évident que la femme qui lui avait donné la vie (et qui lui avait tout donné par ailleurs, ainsi qu’un futur trône) était la femme la plus brillante de ce monde et de cette époque. « Est-ce que je t'aurais manqué? » s’enquit l’italienne. Luis ferma la porte derrière elle, et s’approcha d’un petit bar qu’il savait se trouver dans un coin du salon privé. « Tu me connais Micaëla, le charme méditerranéen a toujours été un point faible… » Fit-il en se retournant avec deux verres d’un vin importé des vignes Lindeberg, le meilleur vin du pays. Il lui tendit son verre. « Tu n’es pas enceinte, rassure-moi ? » L’alcool était prohibé aux femmes enceintes, mais Luis était quasiment certain que la lionne ne l’était pas. « J’espère que ton époux ne souffre pas d’impuissance, ce serait malheureux… » Un léger sourire carnassier se dessina malgré lui sur ses lèvres, avant qu’il ne lève son verre dans sa direction. Après quoi, il en but une petite gorgée, et l’invita à s’asseoir sur l’un des imposants fauteuils du petit salon. Il y avait beaucoup de pièces comme celle-ci, au sein du palais, et Luis les aimait toutes. Certaines étaient pu somptueuses que d’autres. Ici, la décoration était relativement minimaliste, par rapport aux autres salons que l’on trouvait dans l’aile impériale. On s’approchait de l’entrée, des appartements réservés aux invités de la cour et, donc, de ceux que la rose couronnée n’utilisait jamais – ou presque -.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Micaela Löwewald
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 476
‹ PSEUDO : VOYOU. Mais si vous préférez, vous pouvez m'appeler Elodie, ou tout simplement Elo.
‹ FACE & CREDITS : Avatar @Bacaclava| Signature @Solosand | Citation @Slimane-Adieu
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six années que l'univers gravite autour de ce monstre d'égoïsme.
‹ STATUT CIVIL : mariée. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
‹ STATUT DU SANG : Fleuve écarlate, aussi pur que royal.
‹ COMPÉTENCES : uc

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Lun 15 Aoû - 19:51


a game of thrones
feat Luis Rosenwald

Il va de soit que ma mère sait reconnaître le vrai talent.L'amour qu'il voue à sa mère transcende dans chacun des mots qu'il profère. Tu ne comptes pas épiloguer bien longtemps à ce sujet, ton statut d'épouse Lowëwald te place inévitablement de l'autre côté de l’échiquier. La seule certitude est cette couronne italienne que ta belle famille ne cesse de te promettre, en échange d'un soutient sans faille, au détriment de la famille impériale. Le sourire chaleureux et franc dissimule pourtant la certitude que tu devras trahir l'homme qui se trouve en face de toi, dans un avenir plus ou moins proche. Tu devras le trahir sans le moindre scrupule, parce que cette trahison rendra à l'Italie les monarques qu'ils chérissent tant... Et aux Monaci la place qui leur revient de droit. Le sait-il? Probablement. Cela ne vous a jamais empêcher de vous apprécier... Parfois bien plus encore. Tu me connais Micaëla, le charme méditerranéen a toujours été un point faible… Un léger rire filtre aux travers de tes lèvres étirés en un sourire amusé. L'art de séduire. On prétend que les italien manie parfaitement le langage de l'amour, mais ce garçon là n'a certaine rien à envier à tes compatriotes. Ce n'est qu'un jeu, un jeu séduisant auquel tu te laisserais volontiers tenté si tu n'avais pas juré fidélité au prince des lions. Il aurait pourtant été tellement facile, tellement plaisant de céder une fois de plus aux flatteries du prince héritier. Pas parce que tu étais sensible aux compliments, mais parce que tu le voulais. Les mains d'un homme sur ton corps te maquait, la jouissance d'un homme qui te possédait pour une étreinte te hantait. Et rie que de penser aux plaisirs charnels, un frisson s'emparait de ton corps, réveillant des désirs inassouvis. Tu n’es pas enceinte, rassure-moi Il touchait un point sensible, te rappelait la frustration provoqué par l'abstinence. Pour seule réponse, tu lui offrais un sourire, te saisissant du verre de vin qu'il te présentait. Mais il n'en avait pas finit avec toi. J’espère que ton époux ne souffre pas d’impuissance, ce serait malheureux… Tu l’imitais portant le verre à tes lèvres pour laisser le liquide roulé contre ta langue et les saveurs viticoles emplir ton palais. Ne t’inquiète pas pour mon mari, il pourrait donner des leçons à tout les hommes que j'ai connu... Peut-être même à toi. Un mensonge qui filait naturellement de tes lèvres alors qu'un sourire espiègle naissait dans la profondeur de ton regard. Tu avais beau apprécier Luis, il n'en demeurait pas moins le rival de Marius, il était impensable que tu ne viennes lui donner une raison de se gausser de lui. Tu n'étais même pas certaine de mentir, peut-être que la timidité et la froideur dissimulait des attraits insoupçonnés. Pour le savoir il aurait fallu que le bougre daigne de toucher. Tu avais répondu habilement, rappelant les prouesses de cette rose en devenir. Il était sans nul doute l'un des meilleurs amants que tu ais connu... Il ne manquait peut-être que l'amour pour sublimé ses étreintes consenties. Mais je suppose que ce ne sont pas les prouesses sexuels de mon époux qui t’intéresse. A moins que tu ne sois jaloux? Une moue amusée déformait tes traits. Le jeu, toujours le jeu. ce n'était évidemment pas sérieux. Le jeu de séduction avait toujours résidé entre vous, même dans les conversations les plus sérieuses... Et elle devait l'être puisqu'il l'avait attiré à l'écart. Alors, que me vaut le plaisir de ce petit tête à tête en si charmante compagnie? Une nouvelle gorgée de vin coulait entre tes lèvres.


A nous deux, au passé
Je n'aimerais pas être à ta place quand tu seras en pleurs, devant ta glace en pensant à moi, à tout ce que je t'ai aimé  écœurée de tes amants, ceux qui t'ont abandonnée  
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Mar 16 Aoû - 22:35


a game of thrones
ft/Micaela Löwewald

Luis était conscient de son charme. Peu modeste, il ne voyait pas pourquoi il devrait agir comme si il ne savait pas qu'il était capable de charmer ses proies avec plus ou moins de facilité. Micaëla ne dérogeait pas à la règle, et elle l'avait charmée lui aussi. Le brun eut la réponse à sa question à la seconde ou l’italienne s’empara du verre qu’il lui tendait. Si elle avait été enceinte, elle aurait décliné. Elle ne l’était donc pas, et un léger sourire étira les lèvres de l’héritier. Il ne souriait pas souvent, et c’était toujours très léger, elle ne serait pas l’exception qui aurait droit à plus. « Ne t’inquiète pas pour mon mari, il pourrait donner des leçons à tout les hommes que j'ai connu... Peut-être même à toi. » Luis, cette fois, lâcha un léger rire empreint de tout le mépris qu’il avait pour l’héritier des lions. « Je pense que tes souvenirs sont légèrement flous, bella. » Fit-il en faisant traîner la première syllabe à la manière des italiens, lorsqu’ils prononçait ce mot. « M’est avis que si ton époux était si bon que tu le prétends, un autre Löwewald m’aurait déjà pourri la vie de par sa naissance. » Il ne cachait pas ses sentiments envers la maison ennemie, après tout, tout le monde savait que la famille impériale n’aimait guère les nobles du nord. Il but une autre petite gorgée de son vin, qui lui chauffait l’arrière de la gorge et laissait un goût des plus agréables sur sa langue. « Mais je suppose que ce ne sont pas les prouesses sexuelles de mon époux qui t’intéresse. A moins que tu ne sois jaloux ? » Luis calla son dos contre le fauteuil, un léger sourire, amusé cette fois, s’était dessiné sur les lèvres de l’allemand. « Jaloux ? Est-ce que tu as vu ma femme ? » La première pique, il était sorti de son air enjoleur pour lui faire remarquer que sa femme demeurait plus attirante qu’elle, du moins à son regard. « Je dirais plutôt peiné. » Fit-il lentement, avant qu’elle ne pose sa question. « Alors, que me vaut le plaisir de ce petit tête à tête en si charmante compagnie ? » Luis s’humecta les lèvres, et fit tourner le vin dans son verre avant de poser le regard sur elle. « Sais-tu pourquoi ton mariage me peine, Micaela ? » Outre le fait que c’était parce qu’elle avait épousé son rival de toujours, elle devait probablement l’ignorer, car elle ignorait tout simplement ce qu’il se passait dans sa tête à cet instant précis. « J’ai toujours aimé l’histoire, je m’y suis plongé dès l’enfance et, ah, l’histoire de ta famille… C’est passionnant, et tragique. » Il ne regardait plus la brune, désormais, le futur empereur allemand observait le liquide pourpre que son verre contenait, avant de le porter à ses lèvres.



and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Micaela Löwewald
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 476
‹ PSEUDO : VOYOU. Mais si vous préférez, vous pouvez m'appeler Elodie, ou tout simplement Elo.
‹ FACE & CREDITS : Avatar @Bacaclava| Signature @Solosand | Citation @Slimane-Adieu
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six années que l'univers gravite autour de ce monstre d'égoïsme.
‹ STATUT CIVIL : mariée. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
‹ STATUT DU SANG : Fleuve écarlate, aussi pur que royal.
‹ COMPÉTENCES : uc

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Mer 17 Aoû - 8:00


a game of thrones
feat Luis Rosenwald

Je pense que tes souvenirs sont légèrement flous, bella. La note italienne retentissait délicieusement, claquant contre sa langue, proféré par ses lèvres. Le bougre savait comment s'y prendre, il connaissait tes failles et ton amour éternelle pour cette patrie qui était la tienne. M’est avis que si ton époux était si bon que tu le prétends, un autre Löwewald m’aurait déjà pourri la vie de par sa naissance. Le sourire s'évapora, sans même que tu ne daignes faire semblant de le sauvegarder sur tes lèvres. Tu ne connaissais que trop bien la haine viscérale que se vouait les deux familles allemandes. La bataille éternelle du lion et de la rose. Tu n en vouloir le fils de la rose de se montrer aussi vénéneux avec ta famille par alliance... Si ce n'est que son aversion se dirigeait vers ton enfant à naître, ses propos haineux étaient pour ta propre chair, ton propre sang. N'oublies pas, mon beau prince, que cet enfant dont tu parles ne sera pas qu'un Löwewald, il sera également mon enfant. Garde toi bien de l'impliquer dans ce conflit avant qu'il ne soit en âge de le comprendre. Sifflement vénéneux qui s'extripait de ta bouche. La lionne montrait ses crocs, protégeant une progéniture qui n'était encore rien de plus qu'une idée. Et pourtant, tu chérissais cette idée, envahie par instinct protecteur de toute mère digne de ce nom. La conversation revenait plus légère, pour un temps seulement. Jaloux ? Est-ce que tu as vu ma femme ? Sa femme. Une créature divine, certes, mais tu ne considérais nullement dans son ombre. Dans ce nouveau jeu de pouvoir, elle était devenue une rivale, celle dont tu devrais bientôt prendre la place... Pour a couronne de ton frère. Une pointe d'amertume, tu devais t'extraire à cette pensée, taire la fureur qui naissait à nouveau. Je dirais plutôt peiné. Ton sourcil s'arquait, interrogative. La conversation prenait une tournure bien détestable. tu étais forcée de constaté qu'il était devenu ton ennemi depuis que tu avais enfilé le patronyme de ton époux. Sais-tu pourquoi ton mariage me peine, Micaela ? Tes orbes venait se plaquer dans les siennes, enfilant un masque de froideur, laissant une distance de circonstance s'infiltrer entre vous. Sinueux malaise qui prenait part à la discussion. Pour seule réponse, tu venais goûter une nouvelle gorgée de vins. Pourquoi lui donner la satisfaction de répondre à cette mise en scène ridicule? Tu n'étais pas dupe, tu maniait l'art de la théâtralité. Tu le laissais venir coucher ses propos. J’ai toujours aimé l’histoire, je m’y suis plongé dès l’enfance et, ah, l’histoire de ta famille… C’est passionnant, et tragique. Il n'avait pas oser? déjouer les Löwewald n'était qu'une bricole, mais s’attaquer au Monaci était une tout autre paire de manches.Tes traits étaient fermés. Aucune des cajoleries de la rose n'aurait pu réparé l'affront. Nous n'avons nullement besoin de ta pitié. Tu ne sais que trop bien ce que cela fait de se faire détrôner, alors garde de toi de jouer avec le sort d'une nation qui a connu la même douleur que la tienne. L'impulsivité ne devait en rien petre contrôlée, pas lorsqu'il s'en prenait directement à la prunelle de tes yeux, pas lorsqu'il prenait en pitié l'ancienne famille royale italienne. Occupe de garder ta couronne, nous nous emploierons pour récupérer la nôtre. Métamorphosée, tu offrais à l’héritier un visae qu'il n'avait jamais eut besoin de voir auparavant. Puissante, charismatique et intraitable lorsque l'on venait s'en prendre à ta famille. Vittore pouvait bien voler ton héritage, il n'en demeurait pas moins ton frère et personne ne l'insulterais, personne ne le prendrais en pitié, il serait roi, un roi comme jamais l'Italie n'en avait connu. Et la puissance des Monaci retrouverait de sa superbe.


A nous deux, au passé
Je n'aimerais pas être à ta place quand tu seras en pleurs, devant ta glace en pensant à moi, à tout ce que je t'ai aimé  écœurée de tes amants, ceux qui t'ont abandonnée  
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Mer 17 Aoû - 11:09


a game of thrones
ft/Micaela Löwewald

Au fur et à mesure que le jeune prince parlait, il voyait l’expression de la brune se décomposer, et drastiquement changer par rapport à cet air enjoleur qu’elle avait eu. Elle avait sans doute penser qu’il l’avait attiré à l’abri des regards pour tenter de la séduire à nouveau, mais Luis avait bien compris que l’épouse du Lion ne se laisserait plus si facilement attirer par le parfum envoutant de la Rose. Alors il n’avait pas tenté, par réellement. Il est vrai qu’il avait un peu joué, mais sans réellement songer à se retrouver au desssus d’elle à nouveau, à goûter sa peau dorée. « Nous n'avons nullement besoin de ta pitié. Tu ne sais que trop bien ce que cela fait de se faire détrôner, alors garde de toi de jouer avec le sort d'une nation qui a connu la même douleur que la tienne. » Il n’attendait pas exactement cette réaction de colère en retour, il pensait qu’elle aurait compris où il venait en venir mais elle s’était en réalité totalement méprise sur ses dires et les sous-entendus qu’il y avait distillé.  « Occupe de garder ta couronne, nous nous emploierons pour récupérer la nôtre » De toute évidence, oui, elle avait mal compris. Luis posa son verre, et se tourna vers elle. Empressé de rétablir ce que des paroles peut être trop vagues avaient cassés dans la discussion, il lui expliqua. « Mais justement, Micaela, justement je sais. » Fit-il en la regardant intensément. « Qu'en sait ton époux, d'une révolution populaire ? Qu'en sait-il, d'un ancêtre assassiné sur son propre trône par l'un de ceux même qui lui avait juré fidélité ? Il n'en sait rien, et pour cause, sa famille a participé au massacre de la mienne. Mais tu n'as pas choisi, j'en suis conscient. Ta famille désire ardemment ce qui lui est dû, et la mienne a su prouver pouvoir récupérer un empire. Alors le royaume d'Italie... Et scellé par une alliance des plus profitables pour toi, moi, et même ton lion de mari. » Il laissa planer un temps le silence, un suspense peut être, sauf si elle avait compris où il voulait en venir. "Un trône, ton premier fils pourra l'avoir. En épousant ma Lena, il deviendra un Rosenwald, et prendra ma succession." Coup de poker sur la table de la politique, il devait être le premier Rosenwald a proposer la main de son héritière à son ennemi juré. Et pourtant, Luis en était persuadé, c'était là la seule solution pour s'allier contre les loups. Parce qu'il ne les avait pas oublié, tapit dans l'ombre, ils tenteraient encore de pourfendre la Rose, et pour éviter que malheur ne se reproduise, la Rose devait s'allier avec son ancien amant : le Lion. Luis récupéra son verre et le vida d’une traite. Les femmes tenant désormais une place égale à celle des hommes dans la vie politique allemande, Luis savait qu’elle était à même d’avoir cette discussion avec elle. Micaela était une femme intelligente, redoutable même, il n’en doutait pas, et c’est pourquoi il avait pleinement conscience de ce qu’il proposait. Aloisia n’aimerait pas ça, mais Luis restait persuadé, depuis l’incendie contre sa belle famille, qu’il devait assurer la sécurité des siens par tous les moyens.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Micaela Löwewald
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 476
‹ PSEUDO : VOYOU. Mais si vous préférez, vous pouvez m'appeler Elodie, ou tout simplement Elo.
‹ FACE & CREDITS : Avatar @Bacaclava| Signature @Solosand | Citation @Slimane-Adieu
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six années que l'univers gravite autour de ce monstre d'égoïsme.
‹ STATUT CIVIL : mariée. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
‹ STATUT DU SANG : Fleuve écarlate, aussi pur que royal.
‹ COMPÉTENCES : uc

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Mer 17 Aoû - 23:56


a game of thrones
feat Luis Rosenwald

ais justement, Micaela, justement je sais. Il plante son regard dans tes orbes glacées, intense, presque... Sincère. Mais comment être sûre. La colère s'était infiltrée dans tes veines si rapidement qu'il t'étais impossible de reculer, il n'y avait plus que de la méfiante à l'égard de cette rose qui, tu ne le savais que trop bien, dissimulait des épines sous sa beauté enivrante. Tu ne te laisserais plus prendre par ces jeux-là. Tu te sentais étrangement menacé par lui... Était-il réellement devenu ton ennemi comme il était celui de ton époux ou une paranoïa nouvelle te rongeait les sangs? Qu'en sait ton époux, d'une révolution populaire ? Qu'en sait-il, d'un ancêtre assassiné sur son propre trône par l'un de ceux même qui lui avait juré fidélité ? Il n'en sait rien, et pour cause, sa famille a participé au massacre de la mienne. Mais tu n'as pas choisi, j'en suis conscient. Ta famille désire ardemment ce qui lui est dû, et la mienne a su prouver pouvoir récupérer un empire. Alors le royaume d'Italie... Et scellé par une alliance des plus profitables pour toi, moi, et même ton lion de mari. Tu le toisais curieusement. Si tu voulais bien évidemment savoir où il voulait en venir, tu condamnait cet opportuniste, près à utiliser ton récent mariage et la position de ta famille pour assouvir sa vengeance sur les lions... Parce qu'ils étaient clairs que ses propos regorgeait d'animosité, de haine et de rancœur à l'égard des lions. Ils payaient pour les crimes passés... Et pour leur crime futur. Tu imaginais difficilement qu'une union puisse être profitable à tous, comme il était en train de le prétendre. Un trône, ton premier fils pourra l'avoir. En épousant ma Lena, il deviendra un Rosenwald, et prendra ma succession. Un rire franc éclatait de tes lèvres, trahissant la surprise engendré par cette proposition douteuse. Tu n'es pas sérieusement en train de me vendre ta fille? De LEUR vendre ta fille. Tu posais le verre de vin sur la table basse alors que tu te repositionnais dans le canapé, droite, fière, mais aussi plus proche de lui, comme si tu portais soudain un tout autre regard sur la conversation. Ils ont tués un empereur... Tu penses que les lions reculeraient face à une môme... Surtout s'ils gouttent à l'humiliation de voir l'un des leur porté les patronyme de la rose. Tu secoues vivement la tête à la négative. Comment peux-tu croire que je laisserais mon fils prendre part à ce jeux de pouvoir... Et pourtant, il était déjà impliqué dans cette guerre froide avant même qu'il n'ait une chance d'exister. De toutes façon, ce n'est pas à moi que reviens la couronne italienne. Je crains que tu ne t'adresses à la mauvaise personne. Amertume et rancœur, ton frère usurpait ce que tu avais toujours désiré parce qu'il était l'aîné, le premier né. Tu laissais finalement échappé un soupire, hochant à nouveau la frimousse à la négative. Cette alliance proposée n'était pas au goût de tous... La couronne vous alliez la récupérer, quoi qu'il advienne, que ce soit de la main des lions ou de la rose, vous alliez la récupérer, vous, Monaci, pas toi. Quant à ce pseudo trône offert aux lions... Ils étaient illusoires, comme s'il se satisferait d'un seul empereur avant de retomber dans l'oubli. C'était merveilleusement bien pensé, mais peut-être un peu trop idéaliste.


A nous deux, au passé
Je n'aimerais pas être à ta place quand tu seras en pleurs, devant ta glace en pensant à moi, à tout ce que je t'ai aimé  écœurée de tes amants, ceux qui t'ont abandonnée  
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Mar 23 Aoû - 15:11


a game of thrones
ft/Micaela Löwewald

Il la savait en colère, et en comprenait la cause. Le brun n’en fut cependant pas le moins du monde démonté. Voir les gens fulminer était presque habituel pour lui, dans son métier il voyait la partie adverse enrager contre un calme qu’il arrivait à garder plus ou moins facilement. Il était peut-être, certes, désolé qu’il s’agissait de la colère de Micaela, car il l’appréciait, mais en politique les sentiments n’avaient pas leur place. « Tu n'es pas sérieusement en train de me vendre ta fille? De LEUR vendre ta fille. » Luis tiqua en bougeant légèrement la tête sur le côté. Leur ? Mais elle faisait partie de cette famille désormais, et pourtant elle marquait la différence, avec tant de hargne et de conviction dans ce mot. Il se promit de retenir cette faiblesse dans son discours pour la suite de la conversation. « Ils ont tués un empereur... Tu penses que les lions reculeraient face à une môme... Surtout s'ils gouttent à l'humiliation de voir l'un des leur porté les patronyme de la rose. » Luis la laissa parlé, il était conscient de ce qu’il allait répondre mais la brune semblait s’enflammer sous ses idées qui découlaient de sa bouche sans barrière aucune. « Comment peux-tu croire que je laisserais mon fils prendre part à ce jeux de pouvoir... » Finalement, il avait cru que les femmes étaient les égales des hommes. Il le croyait toujours d’ailleurs, il avait été élevé dans cette optique mais… Les êtres qu’elles mettaient au monde dans la douleur leur était peut être bien plus précieux qu’aux pauvres pères, condamnés à attendre derrière une porte close, sans aucune idée de l’épreuve que représentait un accouchement. « De toutes façon, ce n'est pas à moi que reviens la couronne italienne. Je crains que tu ne t'adresses à la mauvaise personne. » Luis hocha doucement la tête. Non, il voulait qu’un Löwewald épouse Lena, et il voulait que ce soit son fils. Il n’en démorderait pas, c’était selon lui une alliance certes difficile à conclure, mais primordiale pour assurer la paix et éviter un second massacre. « Micaela, je pense que tu te méprises… Lena est mon héritière, ce n’est pas elle qui changera de palais. » Il bougea légèrement sur le canapé pour trouver une position plus confortable, et lui faire face. « Si alliance nous pouvons conclure, alors ton fils viendra vivre au palais, ici, cela va de soi et ce dès la nuit de ses noces. J’offre un trône à ton précieux enfant, réfléchis-y plus longuement avant de refuser. Et si un accord peut être conclu, l’armée de la Rose assistera les Monaci dans un coup d’état à Rome, en temps voulu. » Il se leva, se dirigea vers une fenêtre et contempla les jardins, l’étendue immense devant lui, cachée au cœur de Berlin. Sous le nez des humains trop aveugles que pour les voir, tous. Il se retourna vers la belle restée sur le canapé. « Vittore ferait un excellent roi. » Il sourit, un sourire pâle, fidèle à sa personne. « Et toi une magnifique princesse. »



and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Micaela Löwewald
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 476
‹ PSEUDO : VOYOU. Mais si vous préférez, vous pouvez m'appeler Elodie, ou tout simplement Elo.
‹ FACE & CREDITS : Avatar @Bacaclava| Signature @Solosand | Citation @Slimane-Adieu
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six années que l'univers gravite autour de ce monstre d'égoïsme.
‹ STATUT CIVIL : mariée. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
‹ STATUT DU SANG : Fleuve écarlate, aussi pur que royal.
‹ COMPÉTENCES : uc

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Mer 7 Sep - 14:48


a game of thrones
feat Luis Rosenwald

Micaela, je pense que tu te méprises… Lena est mon héritière, ce n’est pas elle qui changera de palais. Non, tu avais très bien compris et c'était bien là le problème. Si cette proposition venait à parvenir aux oreilles de ton époux et de sa famille, elle serait considéré comme une insulte, peut-être même comme une trahison de ta part. Luis se proposait de leur donner un Trône sans réellement le faire, puisque ton fils, leur descendant, leur beau lionceau, ne serait qu'un vulgaire époux, une couronne par alliance... Et lorsque leur premier né héritera du trône, il ne restera rien du règne aussi court que bref d'un Löwewald. Puis au delà de cette proposition indécente, c'est ton fils qui serait exposé, seul au milieu des roses, seul au milieu de l'ennemi... Tu avais beau être une manipulatrice hors paires et une fines stratagèmes... Tu ne voulais pas être le genre de mère qui sacrifiait ses enfants pour sa propre gloire. Si alliance nous pouvons conclure, alors ton fils viendra vivre au palais, ici, cela va de soi et ce dès la nuit de ses noces. J’offre un trône à ton précieux enfant, réfléchis-y plus longuement avant de refuser. Et si un accord peut être conclu, l’armée de la Rose assistera les Monaci dans un coup d’état à Rome, en temps voulu. Tes lèvres se pincaient... C'était tentant. Tellement tentant. Tu serais sotte de refuser une telle opportunité... Si ce n'est qu'elle était dangereuse... Elle te mettait toi, personnellement, en danger. Les Rosenwald se retrouveraient avec une ascendance sur leur ennemi de toujours. Vittore récupérerait l'Italie... Et toi, toi tu retrouverais dans les ténèbres, détestées et méprisées par les lions... Les lions auxquels tu étais liés pour le meilleur et pour le pire... Mais dans cette perspective d'alliance, le pire semblait être à présager. Vittore ferait un excellent roi. Et toi une magnifique princesse. Et la douloureuse réalité te frappait en plein cœur. Il ferrait un grand roi... Mais tu n'en avais que faire, tu ne voyais que ce trône qu'il occuperait pendant que tu ne serais qu'une foutue princesse, une ombre. Tu leur aurais rendus ce précieux trône pourquoi? Pour n'en avoir aucune reconnaissance... Aucune récompense si ce n'est celle de contempler la couronne sur une autre tête que la tienne. Vittore. Puis cette maudite blonde qu'il aurait pour reine. Plutôt crevé que de voir une autre que toi porté le titre de Reine. Comment être certaine que mon fils sera en sécurité? Tu l'as dis toi même... Il sera parmi vous, parmi des ennemis des Löwewald. Tu es père... Tu n'accepterais aucune alliance qui mettait ta Lena en danger... Alors tu dois comprendre mes inquiétudes... Ton fils. Il n'était qu'une idée abstraite et pourtant, une idée que tu chérissais plus que tout autre chose. Un soupire venait fendre tes lèvres alors que ton visage se secouait à la négative. Je ne peux décemment pas refuser une telle proposition... Mais je ne peux l'accepter. Tu me mets dans une position impossible. Tu me mets en danger... Et je n'en aurais rien en retour... Rien de positif du moins. A moins que tu ne consentes à m'offrir la couronne plutôt qu'à mon très cher frère? Tu plantais ton regard dans celui du futur empereur. Carnassière. Ambitieuse. Orgueilleuse. Tu saisissais l'occasion de te saisir de ce qui t'appartenais.. Et tant pi pour Vittore... tant qu'il était en vie, tu pourrais subir sa colère.


A nous deux, au passé
Je n'aimerais pas être à ta place quand tu seras en pleurs, devant ta glace en pensant à moi, à tout ce que je t'ai aimé  écœurée de tes amants, ceux qui t'ont abandonnée  
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Ven 30 Sep - 21:39


a game of thrones
ft/Micaela Löwewald

La conversation était compliquée, et Luis se doutait qu’elle le serait. L’italienne n’allait pas simplement accepter. Ils venaient tous les deux de camps différents, bien qu’ils s’apprécient tout de même. Les Rosenwald n’avaient pas de grief réels envers les Monaci, et vice-versa. Les couronnes allemande et italienne n’avaient jamais été très proches, ce que Luis déplorait, car il imaginait bien un métissage entre un de ses héritiers allemands, et un des héritiers de la couronne italienne. En la personne de sa fille, déjà, et du fils à naître de Micaela. « Comment être certaine que mon fils sera en sécurité? Tu l'as dis toi même... Il sera parmi vous, parmi des ennemis des Löwewald. Tu es père... Tu n'accepterais aucune alliance qui mettait ta Lena en danger... Alors tu dois comprendre mes inquiétudes... » Il les comprenait. Il comprenait les inquiétudes de la future mère en face de lui, et ne pouvait que lui offrir des mots en garantie. Elle secoua la tête, après un soupire, et continua. « Je ne peux décemment pas refuser une telle proposition... Mais je ne peux l'accepter. Tu me mets dans une position impossible. Tu me mets en danger... Et je n'en aurais rien en retour... Rien de positif du moins. A moins que tu ne consentes à m'offrir la couronne plutôt qu'à mon très cher frère? » Luis se figea un instant, et observa son interlocutrice. Serait-elle donc prête à trahir son ainé pour obtenir elle-même la couronne ? Ou était-ce un test ? Elle devait savoir que lui et Vittore étaient de bons amis, peut être qu’elle lui proposait de le trahir pour aller ensuite raconter à son frère qu’il ne pouvait lui faire confiance. Luis hésita un instant, il devait prendre ses précautions dans sa réponse. « Je ne peux rien te promettre de plus que la garantie de ma protection pour ton fils, Micaela. Si il doit épouser Lena, aucun mal ne lui sera fait. Lena doit épouser un sorcier de sang pur, comme nous devons tous le faire. Elle doit perpétuer la lignée, comme nous devons tous le faire. Tuer ton fils ne serait d’aucune utilité. Et une fois qu’une descendance sera née, j’ose espérer que nos familles seront enfin unies. Et alors tu n’auras plus à craindre pour la vie de ton enfant. » Bon orateur, il l’était, mais il pensait également ses mots, et c’est pour ça qu’il leur donnait l’impact qu’il souhaitait qu’ils aient. « La couronne italienne reviendra à celui qui la désirera le plus. Je suis disposé à aider tous mes alliés, et Vittore en fait partie. Fait quelque chose pour moi, je ferai quelque chose pour toi. Je ne fais pas de différence entre toi et ton frère. Je suis conscient de ce que je te demande, Micaela… » Il s’approcha d’elle, non seulement conscient de son talent de communicateur, il était aussi conscient de son charisme naturel et n’hésitait pas à l’utiliser. Le brun verrouilla ses iris à celle de l’italienne. « Et l’ampleur de ce que tu feras pour moi trouveras écho dans ce que je ferai pour toi. »


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Micaela Löwewald
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 476
‹ PSEUDO : VOYOU. Mais si vous préférez, vous pouvez m'appeler Elodie, ou tout simplement Elo.
‹ FACE & CREDITS : Avatar @Bacaclava| Signature @Solosand | Citation @Slimane-Adieu
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six années que l'univers gravite autour de ce monstre d'égoïsme.
‹ STATUT CIVIL : mariée. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
‹ STATUT DU SANG : Fleuve écarlate, aussi pur que royal.
‹ COMPÉTENCES : uc

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   Jeu 6 Oct - 12:34


a game of thrones
feat Luis Rosenwald

Je ne peux rien te promettre de plus que la garantie de ma protection pour ton fils, Micaela. Si il doit épouser Lena, aucun mal ne lui sera fait. Lena doit épouser un sorcier de sang pur, comme nous devons tous le faire. Elle doit perpétuer la lignée, comme nous devons tous le faire. Tuer ton fils ne serait d’aucune utilité. Et une fois qu’une descendance sera née, j’ose espérer que nos familles seront enfin unies. Et alors tu n’auras plus à craindre pour la vie de ton enfant.  Il ne croyait tout de même pas que les choses seraient aussi simple? Que la haine qui opposaient les enfants de la rose et ceux du lion s'estomperaient après une alliance? Il se voilait la face, il se gavait d'un espoir utopique, persuadée que son règne n'en serait que bien plus grand. Tu n'étais pas naïve et tu connaissais l'orgueil des lions, tu craignais qu'à travers cet arrangement, leur orgueil n'en soit blessé et que la rancœur n'attise cette haine dévorante. La couronne italienne reviendra à celui qui la désirera le plus. Je suis disposé à aider tous mes alliés, et Vittore en fait partie. Fait quelque chose pour moi, je ferai quelque chose pour toi. Je ne fais pas de différence entre toi et ton frère. Je suis conscient de ce que je te demande, Micaela…  C'était loin de te satisfaire, bien loin, car dans ses propos tu découvrais une alliance inédite... Ainsi ton frère se tournerait vers les Rosenwald? Alors que tu avais renoncé à tellement en épousant le prince de Lion? Alors que tu avais toujours éprouvé des scrupules à attenté à sa vie, il se liait avec des ennemis qui pourraient devenir un danger... C'était peut-être hypocrite d'espéré qu'il soit ton allié alors que tu ne rêvais qu'à sa place... Et portant. C'était là toute la difficulté de votre relation fraternelle. Et l’ampleur de ce que tu feras pour moi trouveras écho dans ce que je ferai pour toi. Un nouveau rire, jaune, emprunt d'une certaine ironie maussade. Tu te redresses finalement, hochant la frimousse à la négative. C'est toi qui ne comprend pas Luis. Je ne connais que trop bien la politique pour savoir qu'une promesse ne vaut rien. Je veux bien plus que des peu-être, je veux des certitudes... Si tu n'es pas près à m'en donner, je ne peux rien faire, surtout pas quelques choses qui mettras en périls mon mariage. Tu viens de me le prouver, je ne suis plus une Monaci, je suis une Löwewald et c'est en eux que je dois placer mes espoirs. Et ça te fendait le cœur, cela te brisait bien plus que tu ne pouvais le montrer. Tu demeurais cette italienne dont l'impassibilité n'avait d'égal que la grâce et l'élégance.Tu ne laissais rien transparaître de la déchirure qui te transperçait le cœur, comme si l'on t'avait enfoncé une main dans la poitrine pour t'en extraire le cœur. De ce fait, chaque respiration était plus pénible, plus douloureuse.


A nous deux, au passé
Je n'aimerais pas être à ta place quand tu seras en pleurs, devant ta glace en pensant à moi, à tout ce que je t'ai aimé  écœurée de tes amants, ceux qui t'ont abandonnée  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald   

Revenir en haut Aller en bas
 

( a game of thrones. ) ft. micaela löwewald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Dissendium :: Berlin :: berlin sorcier :: Le palais de la Rose-