Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum
Le deal à ne pas rater :
ASOS : code réduction -15% cumulable avec la promo jusqu’à -50%
Voir le deal

Partagez
 

 Not a time to play. (Safiya/Wissem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptySam 20 Aoû - 16:15

Les ennuis s'enchaînent depuis ton réveille, levé en retard, tu prends la voiture pour te rendre chez les Quispe chercher quelques livres dont tu as besoin dans ta préparation des cours reprenant bientôt. Ne trouvant d'abord pas tes clefs, allant de mal en pire, tu te retrouves vite dans les bouchons sorciers, ce qui te laisses présager qu'une malédiction te tombes dessus, t'empêchant d'approcher du fief de naissance de ton épouse. Te laissant beaucoup trop de temps à la réflexion, tu retournes ta semaine  encore et encore, tu cherches les choses à arranger dans ta vie, triant ce que tu peux réaliser rapidement et ce qui va te demander du temps en plus d'une bonne dose de motivation. Voyant malheureusement la deuxième liste s'agrandir à mesure que le temps passe, tu te sens libéré de cette étreinte mentale quand la route décide de se dégager pour qu'enfin tu puisses arriver chez les Quispe.  Débarquant ainsi à l'endroit désiré, tu espères qu'enfin les ennuis sont finis. Rentrant dans l'énorme bibliothèque, tu te vois accueillis par la mine renfrogné de quelqu'un t'aillant attendu toute la matinée. Ce visage, certainement semblable au tien, t'accompagne dans le dédale de livre, véritable sauveur, tu n'arrives toujours pas à te retrouver dans cette bibliothèque malgré tes nombreuses visites.
Enfin en possession de tes fameux ouvrages après ton laborieux voyage, tu t'en vas promettre au maître des lieux de revenir rapidement les rapporter dans cette belle et grande bibliothèque qu'est la sienne. Prenant également le temps pour saluer les membres de la famille, tu te vois inviter au dîner à cette heure tardive, ce à quoi tu n'es pas de refus. Resserrant par les mêmes occasions des liens unis par une chaîne sans maillon faible, tu profites de la soirée pour oublier les petites tracas de la journée, comptant sur eux pour ne pas faire lumière sur ton retard ici. Le vin faisant son affaire, vous dînez sans soucis et continuer la soirée dans le salon, se prêtant à certaine conversation houleuse dans une partie de la salle, tu finis de l'autre côté dans un petit groupe, composé de Quispe et de leur femme, dont Safya Quispe. Une Mbengue de naissance, possédant peu de sympathie à leur rencontre, pas plus que du respect, elle a su s'offrir un peu de ton empathie à force de rencontre dans cette maison. Ayant pris l'habitude de vous lancer des piques à chaque rencontre comme le demande un lien tel que celui entre vos familles. C'est ainsi qu'elle ne remarque pas la charge sur tes épaules et prend à peine le temps de te saluer avant d'envoyer une première attaque dans ton orgueil. Pris de fatigue cumuler au tracas et à l'alcool dans ton sang, tu n'es malheureusement pas d'humeur à jouer, cherchant à quitter son regard, voir le groupe dont elle fait partie, ça ne semble pas suffisant pour l'arrêter puisqu'elle lance une nouvelle pique. Lâchant quelque remarque de trop, ton sang s'échauffe, alors que tu tentes d'envoyer quelques répliques virulente, son sourire satisfait t'empêche d'avoir la tête froide et de prendre un second degré nécessaire, alors que l'auto-satisfaction émanant de son être t'écœure en quelque instant, au point qu'il est temps d'annoncer ton retour chez toi. « Et bien, ce fut une soirée forte agréable. Je vous remercie de m'avoir laisser rester avec vous pour ce délicieux dîner. Sur ce, je m'en vais retrouver ma femme et ma fille, que j'espère pouvoir amener la prochaine fois. » La tête respectueusement incliné, tu prends la porte sans attendre, la refermant derrière toi en un claquement légèrement trop forts pour toi. Avancer dans le couloir, tu l'entends se rouvrir presque aussi tôt derrière. C'est Safiya qui apparaît dans l'embrasure, évidemment, elle n'en a pas asses, tu ne sais pas pourquoi ce soir, cette petite plaisanterie t'exaspère au plus haut point, alors qu'elle semble y prendre un plaisir incommensurable. « Désolé, j'ai dû oublier de vous saluer comme il se doit ma dame. Mes excuses, je vous souhaite  désormais la bonne nuit. » Aussi raide qu'un bout de taule froissé, tu fais là une révérence condescendante en espérant que cette mascarade lui suffise à lâcher prise.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptySam 20 Aoû - 23:23

Safiya avait eu une journée complètement folle. Elle avait passé de longues minutes sur la route, se demandant combien de temps ce petit trafic allait durer avant d'arriver à son bureau. Safiya ne devait pas être en retard, c'était sa devise. Depuis qu'elle était avocate, la jeune femme de vingt-six ans faisait tout en sorte pour qu'elle soit parfaite et qu'elle ne fasse aucune erreur. Elle avait roulé environ vingt minutes avant d'arriver au travail. Par chance, elle était en avance, mais elle se sentait tout de même en retard. Elle entra dans l'établissement dans lequel elle travaillait et fit face à son patron. « Je suis désolée de mon retard. Ça ne recommencera plus. » Son patron ne semblait pas comprendre pourquoi elle disait cela. La jeune femme n'était pas en retard. « Madame Quispe, vous êtes l'employée la plus ponctuelle que j'ai. Détendez-vous. D'ailleurs, je vous permets de rentrer plus tôt aujourd'hui. » Safiya sourit doucement à son patron, hochant la tête. « Merci beaucoup. J'ai un dîner avec la famille de mon mari, alors ça tombe à pique. » Il fallait croire que la chance était de son côté.
Après plusieurs dossiers terminés et une réunion qui a duré plus de deux heures, Safiya termina sa journée de travail à dix-huit heure. C'était un miracle puisque, habituellement, elle terminait à vingt heure. Quand elle finissait tard, elle s'en voulait de faire attendre son mari pour le dîner. Ils ne passaient pas beaucoup de temps ensemble. Les seuls moments qu'ils avaient ensemble était durant la nuit et le matin. Safiya essayait de passer le plus de temps possible avec son mari, mais son horaire était très chargée, alors c'était difficile de se trouver du temps. Néanmoins, elle n'allait pas travailler durant trois jours, alors ça serait l'occasion parfaite pour la jeune Quispe de le voir. Safiya sortie de son bureau et embarqua dans sa voiture, roulant jusqu'au fief de sa nouvelle famille. Par moment, les Mbengue lui manquait atrocement et elle aimerait bien aller les voir plus souvent et passer du temps avec eux, comme dans le temps où elle vivait avec eux, mais se marier à un Quispe demandait des sacrifices et elle avait accepter ce mariage avec grâce et dignité.
La jeune femme arriva enfin au fief des Quispe. Elle se stationna à son endroit habituel et entra dans la demeure, allant alors à la rencontre de son mari qui se trouvait dans la salle de dîner. Safiya arrivait à temps pour le repas. Elle s'approcha de son mari et l'embrassa délicatement sur les lèvres. « Mon patron a décidé que je pouvais entrer plus tôt. Je suis heureuse de pouvoir dîner avec vous. » Alors qu'elle allait saluer les membres de sa nouvelle famille, elle vit un homme entrer dans la grande salle. C'était Wissem, un Abdelaziz. Entre la famille Mbengue et Abdelaziz, l'entente était faible. Il y avait des petites tensions entre les deux familles, mais ils avaient conclu une entente, alors tout allait bien. Par contre, il ne suffirait que d'une dispute pour que ce minuscule file de confiance disparaisse dans la feu et dans le sang.
Le dîner fut une véritable réussite. Après ce festin, ils allèrent dans la salle à côté qui faisait office de salon. Ils discutèrent de tout et de rien ensemble, lorsque Wissem vint se rejoindre à eux. Safiya le supportait, parce qu'elle n'avait pas le choix, mais elle ne put s'empêcher de lancer des piques à cet homme qui semblait faible. Du moins, c'était ce qu'elle pensait de lui. Elle le vit alors quitter la salle. Fronçant les sourcils, elle décida d'aller à sa rencontre, lui faisant face. « Je n'ai pas besoin d'une révérence, monsieur Abdelaziz. Je me demandais pourquoi vous ne vouliez pas rester plus longtemps qu'à l'habitude, mais je crois que je viens de comprendre. Vous avez une mauvaise mine, vous devriez aller vous faire soigner par un médecin. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptyDim 21 Aoû - 21:18

« Je n'ai pas besoin d'une révérence, monsieur Abdelaziz. Je me demandais pourquoi vous ne vouliez pas rester plus longtemps qu'à l'habitude, mais je crois que je viens de comprendre. Vous avez une mauvaise mine, vous devriez aller vous faire soigner par un médecin. » Le teint blafard de ta peau n'est en aucun cas dû à la maladie, mais ce n'est pas sans conscience qu'elle pointe ce détail, elle veut clairement finir la partie avant que tu t'en ailles. « Pardonnez-moi cet air maladif, cela doit être dû à la fatigue et au commentaire désobligeant de certaines personnes. Je ne peux me reposer autant que d'autre, mes cours ne s'arrêtent pas à la fin de journée, il continue perpétuellement. Ainsi va l'histoire, sans jamais s'arrêter. » Redresser face à l'assaillante, tu ne bronches pas d'un cil, tes yeux enflammés rivé dans les siens, l'air d'un défis prend place autour de vous. Songeant encore à la possibilité de t'en aller en la laissant vaincre, il est trop tard pour toi, ta fierté, ton orgueil t'empêche de la laisser aller aussi librement sans lui faire comprendre qu'énerver un Abdelaziz est une mauvaise chose. « Je suis sûr que vous pouvez comprendre, l'on m'a assuré que vous étiez quelqu'un d'assidu au travail, quoique je constate votre parfait état de santé. Le travail d'avocat ne doit pas demander tant d'effort, pour quelqu'un comme vous. » Sifflant ses derniers mots, tu ne lâches pas la tension du regard. La voix posée, il ne faut pas oublier qu'une simple porte vous sépares de cette famille à laquelle vous êtes tous deux mariés. Une parole trop haute peut attiré une oreille indiscrète. Dans l'attente de la prochaine réplique cinglante après ton insinuation sur ses facilitées de vie, tu entends l'éclat d'un rire venu du salon s'écraser contre tes tympans. Au moins, eux semblent s'amuser. « Eh bien, il ne semble pas s'impatienter de votre retour, peut-être devriez-vous rejoindre votre mari avant qu'on ne lui propose une autre femme. » Sans ajouter davantage des insultes te passant déjà par la tête, ses propos bien plus durs que les précédents te laissent un sentiment de méchanceté sans pour autant que tu t'en veuilles. Elle t'a cherché, et bien maintenant qu'elle t'a trouvé, Safiya Quispe va s'en mordre les doigts. Rancunier et tenace, tu n'as pas la cruauté de certains, par chance pour elle, sinon les pires mots seraient sorti de ta bouche, te donnant l'opportunité de la laisser là à son désarroi sans prendre la peine de lui donner quelconque excuse. Qu'elle mérite ou non ton opprobre ce soir, tu ne veux pas être de ses vipères que l'on trouve partout chez les nobles. Désormais sûr de pouvoir la surmener et te mettre en position de force, ton léger sourire satisfait s'affiche, prenant peut-être un peu de plaisir à avoir si bien renvoyait la balle dans son camp. Fringant, souriant, tu dégages cette manière d'être qu'ont les purs envers le reste du monde, cette façon d'être que tu n'apprécies pas et qui pourtant, te vas à ravir.



Dernière édition par Wissem Abdelaziz le Ven 2 Sep - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptyLun 22 Aoû - 20:57

Depuis que la jeune femme s'était mariée à un Quispe, elle avait appris à devoir accepter les Abdelaziz. Entre sa famille de naissance, les Mbengue et la famille de Wissem, les Abdaleziz, l'entente n'a jamais été glorieuse. Entre eux, il n'y a que les Mbengue qui tienne le mince fil entre les deux familles. Toutefois, si ce fil était rompu, les gens ne seraient pas surpris de les voir en guerre. Alors, quand Safiya voit un Abdelaziz, la jeune femme ne peut pas s'empêcher de lui lancer des piques comme elle seule sait si bien le faire. Toutefois, cela semblait déranger Wissem qui n'allait pas tarder à craquer sur toutes ces moqueries lancées par la jeune femme qui attendait ce moment depuis le début de la soirée. « La fatigue, je peux le comprendre, mais les commentaires désobligeants? Voyons, Monsieur Abdelaziz, je croyais qu'il vous en fallait plus pour craquer. Lorsqu'on se voit, on se lance constamment des piques, vous devriez le savoir, avec le temps. Vous pensez que j'ai le temps de me reposer? Détrompez-vous, je ne me repose que très rarement. » Même si Safiya finissait le travail, elle devait retourner dans sa nouvelle demeure et elle devait faire le travail d'une épouse parfaite, celle qu'elle s'efforçait d'être. Il fallait avouer que c'était épuisant pour la jeune Quispe, mais elle ne le disait pas aux autres. Elle avait trop de fierté en elle pour l'avouer à qui que ce soit. « Oui, je comprends tout à fait. Je travaille comme une acharnée pour être la meilleure avocate qui soit. Si j'ai un parfait état de santé, c'est parce que je prends bien soin de moi. Une femme se doit de le faire. Je ne veux pas que mon mari soit déçu de sa femme, tout de même. Quelqu'un comme moi, que voulez-vous dire? »
Safiya savait que son mari pourrait entendre cette discussion à n'importe quel moment. Du coup, elle essayait de parler le moins fort possible, mais Wissem la mettait dans une telle colère qui serait difficile pour elle de ne pas pouvoir se contrôler. Son visage exprimait l'amusement face à cette situation, il fallait bien l'avouer. Aux paroles de Wissem, elle fronça les sourcils. Pensait-il vraiment que ça l'affecterait? Sans aucun doute, vu son expression faciale qui se détendait. « Au moins, mon mari est là, ce soir. Je n'ai pas eu la chance de voir votre femme, qui est une femme charmante. Dommage qu'elle doit être mariée à un Abdelaziz. » Safiya savait rester calme et en parfait contrôle de ses moyens, comme tous les Mbengue. La jeune femme ne voulait pas faire de dégâts durant cette soirée. Elle ne voulait surtout pas décevoir son mari qui semblait passer une merveilleuse soirée en compagnie de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptySam 27 Aoû - 9:27

  Enfermé dans les murs de ce couloir, contraint à ne pas élever le ton face à elle, Safiya ne se gêne pourtant pas pour le faire, t'obligeant à prendre quelques pas pour t'approcher d'elle, écrasant de toute ta hauteur la Mbengue. « Ses commentaires ne sont autres que justice vis-à-vis de vos piques. Malgré l'habitude, j'ai cru bien démontrer que mon humeur n'est pas aux jeux, mais vous avez insisté. J'en conclus donc que la situation tourne comme vous l'avez voulue ou espérez-vous simplement que je vous laisse faire pendant que vous vous régalez d'une victoire facile . » Une attente idiote pour une querelle d'écolier, cette scène est ridicule, mais la fierté des nobles pousse à ce genre de moment. Tombant dans le ridicule, cherchant seulement à blesser l'autre sans raison valable. Chacun camper sur ses positions, un œil dédaigneux poser sur l'autre, tu ne te souviens même plus de la raison de votre dispute, pourquoi avez-vous commencé à vous chamailler ? Des broutilles, certainement, un atteinte à ton humeur massacrante, ne demandant que très peu pour ressortir plus noire qu'un instant avant. Safiya contre habilement tes remarques, laissant entendre qu'aucun de vous deux n'est prêt à lâcher, deux chiens de faïence jugeant les capacités l'un de l'autre, par mieux que des bêtes. Tu prends doucement conscience de la scène sans pour autant la quitter, laissant ses attaques te faire tressaillir sans pour autant tomber. « Une femme comme vous. Seulement et sans sous-entendus, une femme se montrant comme elle doit l'être, en permanence. Sans pour autant être la personne qu'elle prétend. »  Une menteuse, hypocrite et égoïste, une femme qui n'a comme attente que son élévation et non celle des autres, une femme n'était en rien utile à notre société, un exemple pour personne, une meneuse de rien, un être vivant de sa propre cupidité. Voilà le jugement que tu rends sans le prononcer à haute voix, préservant le peu de respect qu'il te reste d'elle, cette femme n'est que faux-semblant et plaisir personnel, l'opposé de tes valeurs. L'entente de vos familles vous permet de vous supporter et de plaisanter lors d'autres occasions que celle-ci. Mais aujourd'hui est un autre jour, un de ces jours où tu n'as pas envie de te quereller ou de plaisanter. La fierté t'empêche pourtant d'agir avec bon sens, tu t'enfonces dans ce que tu as voulu éviter. « Une femme charmante en effet. Elle n'a pas su venir, malheureusement, elle passe la soirée en compagnie de notre fille. Une enfant merveilleuse, haut dessus de tout ce qu'on peut espérer dans un mariage. J'espère que bientôt, vous pourrez en dire autant de votre couple. » Un simple mariage politique d'où est naît un sentiment plus fort, sans être de l'amour. Une histoire étonnante, un but comment, cette femme que tu respectes et admires depuis longtemps maintenant. Cela, même Safiya ne peut le remettre en doute et cette dernière remarque ne peut pas t'atteindre outre mesure que d'être agaçante.
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptySam 27 Aoû - 17:14

Entre Safiya et Wissem, c'était une petite guerre. La jeune femme aimait bien le provoquer et le rendre un peu furieux, pour ensuite rire de cette situation et de continuer à discuter comme si rien n'était arrivé. Toutefois, la jeune femme voyait bien que Wissem ne semblait pas avoir de plaisir, ce qui avait surpris Safiya, puisque, habituellement, il embarquait toujours et aimait lancer des piques à Safiya. « J'aurais pensé que tu aurais embarqué, comme tu le fais toujours, mais ça ne semble pas être le cas. » La jeune femme ne comprenait pas trop le comportement de Wissem. Il avait dit qu'il était épuisé, mais ce n'était pas réellement une raison pour partir et être offusqué de ce que la jeune femme avait dit. Il connaissait très bien Safiya et il savait comment elle pouvait être, alors pourquoi s'était-il offusqué aussi rapidement, alors que, habituellement, ça lui prenait plus de temps pour en vouloir à a jeune Quispe. Peut-être que Safiya était allée trop loin et qu'elle devait se faire pardonner, mais il était rare pour Safiya de se faire pardonner, mais elle avait l'impression qu'elle n'avait pas trop le choix. Les paroles de Wissem la fit froncer les sourcils. « Je me montre comme une femme qui sait ce qu'elle veut dans la vie et qui est forte et c'est ce que je suis. Je n'ai pas besoin de savoir ce que vous pensez de moi pour être celle que je suis réellement. Je sais ce que vous pensez de moi et vous savez ce que je pense de vous, mais ça ne nous empêche pas d'êtres les personnes qu'on veut être. »
Elle savait qu'il pensait qu'elle n'était pas une bonne personne et qu'elle finirait par le faire découvrir à son mari et à la famille de ce dernier qui était devenue sa famille, mais Safiya savait être discrète et elle savait faire bonne impression. Safiya savait toujours comment profiter de la situation à son avantage et c'était ce qui faisait d'elle une excellente avocate qui n'avait pas peur de se salir les mains.
Il était vrai que la fille de Wissem était adorable et qu'elle allait tout réussir dans la vie, mais, malheureusement, elle était née dans la mauvaise famille. « Nous essayons d'avoir un enfant et, un jour, nous allons y arriver. » Safiya n'allait pas se laisser abattre par les paroles de Wissem. Elle espérait sincèrement avoir un enfant et fonder sa petite famille avec son mari. Un jour, ça allait être son tour. Elle en était persuadée. Elle continuait de regarder Wissem, décidant alors d'enterrer la hache de guerre. « Je crois qu'on devrait arrêter notre petite querelle. Nos familles ne s'apprécient pas trop, mais elles se respectent, alors c'est la moindre des choses qu'on fasse la même chose, n'est-ce pas? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptyVen 2 Sep - 16:54

La situation revire complètement, le message semble être passé et Safiya n’est plus amusée par cette situation. « J'aurais pensé que tu aurais embarqué, comme tu le fais toujours, mais ça ne semble pas être le cas. » Effectivement, ça ne l’est pas. Tu n’as plus envie, ses petits jeux, se mondent en suspens, cet univers vide, tu n’aimes plus ses petits jeux, ils insupportent, c’est pour cette raison que tu l’as blessé, que tu l’insultes sans une once de regret. Égal à tous ceux que tu condamnes, tous ceux qui vivent sans prendre en compte la place et les sentiments d’autrui, tu l’as blessée. « Je me montre comme une femme qui sait ce qu'elle veut dans la vie et qui est forte et c'est ce que je suis. Je n'ai pas besoin de savoir ce que vous pensez de moi pour être celle que je suis réellement. Je sais ce que vous pensez de moi et vous savez ce que je pense de vous, mais ça ne nous empêche pas d'être les personnes qu'on veut être. » L’on reste qui l’on est et personne ne peut le changer. Une leçon que tu oublies, voulant changer la face du monde en passant pas celle de ses habitants, aucun droit ne t’a été accordé d’agir ainsi et t’imposer ton idée aux autres. « Nous essayons d'avoir un enfant et, un jour, nous allons y arriver. » Atteinte plus profondément, tu ressens la honte d’avoir osé remettre cela en doute, une femme sans enfant est mal vue et tu ne lui souhaites pas ça malgré tout le mal pensé d’elle. Safiya n’est pas qu’une âme obscure, d’un noir de démon, elle est aussi forte et impressionnante dans sa capacité à partager ses pensées tout en cachant la peine de son cœur.« Je crois qu'on devrait arrêter notre petite querelle. Nos familles ne s'apprécient pas trop, mais elles se respectent, alors c'est la moindre des choses qu'on fasse la même chose, n'est-ce pas? » Sage décision, la rage de vaincre s’écoule de ton esprit en quelques instants, laissant place à un profond regret. Les excuses sont inutiles, tu n’as jamais su te faire pardonne de toute manière, mais là, le jeu a été trop loin, pour elle, pour toi et pour votre relation sympathisante bien que tendue. « Voilà des paroles bien sages. Je t’accorde ce point, tu as su arrêter l’incident avant qu’il n’arrive et jugée impartialement. Tu es belle et bien digne d’une grande avocate. » Une excuse camouflée par du respect pour elle, ses mots prononcés laconiquement semble creuse malgré l’importance que tu leur donnes. Ce compliment, chose si rare venant de toi, t’enserre la gorge, qu’il est difficile d’avouer sa défaite, d’avouer qu’elle a raison à cet instant où tu t’enfonces dans l’erreur. « J’espère que les paroles prononcées ce soir pourront passer sous le compte d’une extrême fatigue et que, bientôt, nous pourrons célébrer la venue au monde d’un nouvel enfant Quispe. » Honteux, la tête droite, mais les yeux tirés vers le bas, ton pied a encore été pris dans un piège, un morceau de toi que tu abandonnes et qui finalement ressurgis au galop, cet amour du jeu qui n’a de cesse de te rappeler que toi aussi, tu es un riche avare, que toi non plus, tu n’as pas les capacités requises à gouverner. « Je m’en vais sur ses mots. Bonne soirée Safiya. » 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptyVen 2 Sep - 23:07

Safiya n'aurait jamais pensé arrêter aussi rapidement. Habituellement, cela lui prenait plus de temps avant de se rendre compte que c'était ridicule, mais c'était différent. Le fait qu'il ait dit qu'elle n'avait pas encore d'enfant lui avait fait comprendre qu'il avait raison et que son comportement avait été déplacé. La jeune femme ne voulait pas aller plus loin. Du moins, pas ce soir. Elle avait été blessé par les paroles de Wissem, mais évidemment, elle n'allait jamais l'avouer. Cela serait bien trop dur pour la jeune femme. La fierté et l'orgueil l'emportaient. Safiya regardait attentivement Wissem, se demandant ce qu'il allait dire par la suite. Elle était bien curieuse de savoir s'il acceptait ses excuses ou s'il allait l'envoyer balader, ce que la jeune Quispe ne voudrait pas, bien évidemment. Pourquoi voudrait-elle cela? Aucune femme digne de ce nom voudrait se faire insulter. La jeune femme sourit doucement en entendant les paroles de Wissem. « Merci, Monsieur Abdelaziz. Ce sont des paroles qui me touchent énormément. Vous êtes également un grand homme. »
La jeune femme ne faisait pas souvent des compliments aux autres, alors cela allait sembler surprenant pour Wissem d'entendre ces paroles sortir de la bouche de Safiya, mais il y avait bien une première fois à tout dans la vie. Safiya hocha la tête aux autres paroles de Wissem. Une profonde fatigue qui pouvait rendre tout le monde irritable, en particulier Safiya. Oui, elle avait besoin de sommeil et elle allait bien dormir. « Oui, la fatigue peut nous rendre irritable. Je l'espère aussi. Ça sera une grande célébration, sans aucun doute. »
Tout s'était très bien terminé. Safiya était heureuse de cette fin, ce qui la surprennait énormément. Elle était probablement trop fatiguée pour continuer à se battre. « Avant de partir, vous ne voudriez pas boire un verre? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptyJeu 8 Sep - 13:10

Bête d’orgueil incapable de se perdre en compliment folâtre. Toi et Safyia avait certainement plus de points communs que tu ne veux l’avouer, concédant déjà beaucoup sur cette fin de jeu, tu refermes cette idée dans un coin de ton esprit. « Merci, Monsieur Abdelaziz. Ce sont des paroles qui me touchent énormément. Vous êtes également un grand homme. » Renvoi de la balle, elle réussit un tour de force et t’arrache une place d’estime malgré tous les efforts pour ne pas concéder une telle chose. Un regard respectueux posé sur la jeune femme, tu la vois sous un autre jour, étonnante conclusion à cet écart de route. « Oui, la fatigue peut nous rendre irritables. Je l'espère aussi. Ce sera une grande célébration, sans aucun doute. » Soulagé de savoir qu’elle entend bien tes excuses et les accepte, tu souris légèrement, une fatigue plus douce prend le dessus dans ton crâne, t’affirmant qu’il est bien temps de rentrer. « Avant de partir, vous ne voudriez pas boire un verre? » L'envie y est, conclure la formation de ce nouveaux respect autour d'un verre, mais le devoir t'appel ailleurs, ta femme t'attend depuis longtemps maintenant. « Je suis désolé de devoir refuser cette dernière offre, mais Seena m’attend et je doute qu’elle laisse passer le retard que j’ai déjà pris. » Tu sais quelle partition Seena va te jouer à ton retour, tu l’as abandonnée une journée entière sans pour autant l’en prévenir. Que ce soit ta faute ou non, ce n’est pas ça qui va lui faire entendre raison et elle va marquer son mécontentement de mille et une manière pour que tu retiennes la leçon, malheureusement, tu es le pire élèves aux mondes pour se genre de chose. « Un autrefois peut-être. Nous pourrons prendre un verre et rediscuter de tout cela » Prenant un pas en arrière, tu te retournes en lâchant le troisième au revoir de la soirée, laissant enfin celui-ci se réaliser. « À une autre fois Safiya. » Quittant la pièce le cœur léger, une nouvelle porte de ton histoire s’ouvre, laissant entrevoir la possibilité d’une meilleur entente entre toi et la Mbengue à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) EmptyDim 11 Sep - 22:38

Safiya avait eu envie de faire la paix avec Wissem. C'était la moindre des choses, après tout ce qui s'était passé. Toutefois, il allait probablement avoir d'autres disputes entre eux, ce qui était normal, puisque leurs deux familles ne s'entendaient pas ensemble. Les Mbengue et les Abdelaziz était une longue histoire qui ne tenait qu'à un fil, mais la dispute de la soirée se terminait en de bons termes. C'était le plus important. « Oh, je comprends. On se reprendra. Saluez Madame Abdelaziz pour moi, ainsi que votre fille. » Safiya sourit doucement, passant une main dans ses cheveux. La jeune femme avait bien hâte de retrouver son mari et de passer du temps seule avec lui. « Oui, c'est une excellente idée. Je vais regarder dans mon agenda et je vous redonne des nouvelles. »
La jeune femme salua alors Wissem et le regarda partir.La jeune femme alla ensuite rejoindre son mari pour discuter avec les membres de sa nouvelle famille, les Quispe. La soirée s'était bien terminée et c'était un grand soulagement pour la jeune femme qui n'avait pas voulu que la soirée se termine mal et que ça finisse en une énorme dispute avec son mari. Ils en n'avaient pas besoin. Tout allait très bien. Du moins, jusqu'à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty
MessageSujet: Re: Not a time to play. (Safiya/Wissem)   Not a time to play. (Safiya/Wissem) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Not a time to play. (Safiya/Wissem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Rennervate :: Dans le jeu :: Saison 1-