Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum
Le Deal du moment : -17%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
305.99 €

Partagez
 

 (r) Thief at night - Maythazar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




(r) Thief at night - Maythazar Empty
MessageSujet: (r) Thief at night - Maythazar   (r) Thief at night - Maythazar EmptyLun 22 Aoû - 19:34


Thief at night
Mayssa & Balthazar




Comme d’habitude, Mayssa est prise par un dossier au tribunal et comme d’habitude tu es obligé d’envoyer un message à Anya pour lui dire de ne pas t’attendre pour manger, que tu rentreras tard, qu’il ne faut pas s’inquiéter. La reprise après son congé maternité n’a pas été de tout repos. Entre les dossiers imprévus et les procès houleux, y a de quoi la mette sur les nerfs. Et toi aussi d’ailleurs. Enfin non. Toi, t’essayes toujours d’être positif. On a tous besoin d’un gars positif dans sa vie. Pour se rappeler que, eh la vie n’est pas si nulle que ça, y a des choses plus grave. Souris à la vie non de Dieu ! C’est ce que tu aimerais lui dire, mais tu sais qu’elle risque de te lancer un regard assassin. Ce genre de regard qui tuerait quelqu’un si c’était physiquement possible. Tu t’approches d’elle te risquant à lui caresser la nuque de tes deux pouces pour la détendre, mais tu te ravises. Tu sais pas quoi faire. T’es comme un enfant qui se plaindrait haut et fort qu’il s’ennuie. A la différence que tu n’as pas le droit de te plaindre. T’es même rémunéré pour ce que tu fais. Et puis, faut voir le bon côté des choses. Ca te permet de passer du temps aux côtés de May. Bien que celle-ci remarque parfois à peine ta présence. T’aimes bien l’embêter quand elle travaille. Venir lui chatouiller les côtes au passage ou faire rouler interminablement un stylo sur la table. Im-per-tur-bable. Pourtant tu t’en donnes à coeur joie. Faut bien que tu pimentes un peu ce métier.

Tu connais son bureau par coeur. Tu l’as parcouru en long, en large et en travers. Souvent, tu te mets à la fenêtre pour regarder les passants et imagines ce que pourrait être leur vie. Un jeu que tu trouves plutôt amusant. Mais pas aujourd’hui. Te voilà qui continues à faire ta ronde habituelle jusqu’à cette immense bibliothèque. Ca en fait du livre. Même un paquet. T’as jamais aimé trop lire. Peut-être que tu devrais t’y mettre. Faut dire que c’est pas le temps qui manque. Tes yeux se posent sur la petite sphère en verre qui trône sur la troisième étagère. Un jour, tu l’as faite tomber lorsque May était partie aux toilettes. A force de faire le con, on finit par casser des choses. Heureusement, elle ne l’a jamais remarqué. Tu espères que ça n’est pas précieux. Tu te racles la gorge pour voir si elle va lever la tête, mais elle est bien trop occupée pour te prêter attention. Bon. T’aimerais bien aller lui chercher un café et à toi aussi par la même occasion, mais sait-on jamais, quelqu’un pourrait apparaître comme par magie en plus milieu du bureau avec les souillés de Dorothée. Ca serait pas raisonnable de sortir maintenant. En fait, t’as juste la flemme de bouger.

Tu t’avances jusqu’à la chaise qui lui fait face et l’attrape de tes deux mains. A moitié courbé, tu la regardes continuellement. Tu sais qu’elle déteste quand tu fais ça et tu es quasiment sûr de la décrocher de sa paperasse. Enfant que tu es. “ Bon. C’est pas l’trou, mais j’m’ennuie un peu. T’es sur quoi aujourd’hui ? ”, tu tires la chaise d’une main et t’y assoies. En parcourant le bureau d’acajou du regard, tu te rends compte qu’une belle pomme verte te fait cruellement de l’oeil. Tu croques dedans sans même demander la permission. “ Un kidnappeur de chèvres ? Un mangeur d’enfants peut-être ? ”, tu la regardes avec ton petit sourire hébété mâchant tranquillement ta pomme.

© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(r) Thief at night - Maythazar Empty
MessageSujet: Re: (r) Thief at night - Maythazar   (r) Thief at night - Maythazar EmptyLun 22 Aoû - 22:13


Thief at night
Mayssa & Balthazar




Son travail l’a toujours passionné. Se battre pour la justice, se battre pour que les criminels soient punis et paient leurs tord à la société, ça semblait être un travail fait pour elle. Jusqu’à ce que la société à défendre, l’État surtout, ne lui semble plus défendable, jusqu’à ce que “criminel” lui semble être un mot vite lâché, comprenant bien des gens ne le méritant plus, à ses yeux tout du moins. Depuis la naissance de son fils, depuis son retour à la Cour des juges, depuis qu’elle a réendossé ses responsabilités de procureure, elle en voit passer quelques affaires qui la font grincer des dents, elle commence à voir, doucement, les effets de l’avènement du second Reich sur la Justice. Elle a peur pour son impartialité, peur pour son intégrité, elle qui a toujours respecté la loi et fait en sorte de l’appliquer, si dure soit-elle, à tous. Il n’est pas rare que sa morale et ses nerfs soient mis à rude épreuve. Mais il arrive encore qu’arrivent sur son bureau des dossiers plus clairs, des affaires comme elles les aime: simples. Un voleur et receleur attrapé par la police avec certains des objets prétendument volés, un témoin assurant le reconnaître voilà ce qu’elle appelle une affaire simple. Il n’y a pas à se poser de question, à remettre en cause le fondement de son travail: la loi. Un voleur est un criminel, un voleur est poursuivi par l’État c’est-à-dire elle. La simplicité de la chose ne signifie pourtant pas qu’elle bâcle l’affaire, au contraire, elle se plonge dans le dossier, lit et relit les éléments offerts par la police, les témoignages, re-potasse ses livres de droit à la recherche de tout ce que son adversaire pourrait bien invoquer, tous les tours de passe-passe envisageable. Quand c’est elle qui le défend, l’État obtient toujours gain de cause. Quand c’est elle qui plaide, les juges finissent convaincus, les prisons se remplissent. Parce qu’elle ne veut rien laisser au hasard, à l’émotivité d’un juge, à la force de persuasion de l’avocat de l’accusé. Elle fouille le passé des témoins des fois qu’on remettrait en question la fiabilité de leur propos, elle se donne corps et âme à son métier et c’est facile, devant une affaire pareille, c’est facile d’oublier ce pour qui elle travaille, l’État qu’elle représente. Elle y prend plaisir finalement, en prenant des notes sur tous ce qu’elle trouve, sur tout ce qui mérite des recherches supplémentaires ainsi que tout ce qui lui paraît déjà très solide. Mais alors qu’elle est parfaitement concentrée, inconsciente des minutes, des heures mêmes qui peuvent passer, la plume de son stylo à encre grattant inlassablement le papier, les pages des livres et du dossier tournées et retournées d’une main pressée, un autre s’ennuie terriblement.

Elle oublie presque qu’il est là parfois. C’est censé être une bonne chose sûrement, c’est signe qu’elle s’est habituée ou alors que son travail l’accapare à tel point qu’elle en oublierait la présence de n’importe qui, que l’on pourrait faire irruption dans son bureau sans qu’elle ne s’en rende compte. Au début le moindre de ses soupirs l’agaçait, le fait même de l’entendre respirer semblait capable de la déconcentrer et il n’était pas rare qu’elle ait à le chasser de son bureau. Aujourd’hui, elle sait faire abstraction des bruits les plus faibles quoiqu’elle s’agace encore des vas-et-viens trop constants, des chutes d’objets ou bien sûr, des prises de paroles intempestives. Et puis, il y a une chose qui l’irrite toujours, qu’elle remarque sans faute, c’est quand on la fixe inlassablement, quand il la regarde fixement jusqu’à ce qu’elle décroche de ses papiers et daigne lui accorder un peu d’attention. Et ça marche à chaque fois, parce qu’elle ne supporte pas de se sentir observée de la sorte. “ Bon. C’est pas l’trou, mais j’m’ennuie un peu. T’es sur quoi aujourd’hui ? ” le plus simplement du monde il tire la chaise qui lui fait face et s’y installe. Elle n’y voit pas d’inconvénient, elle n’a pas de visiteur et il a bien le droit d’être installé confortablement. Ce qu’elle n’apprécie pas c’est le fait que cela signifie son intention de converser avec elle de façon durable. Alors qu’elle finit sa phrase en lui lançant un petit regard sous ses cils elle le voit attraper une pomme reposant sur son bureau. “ Un kidnappeur de chèvres ? Un mangeur d’enfants peut-être ? ” Elle marque un point sur la énième feuille noircie de son encre et referme le stylo avec une patience qui lui est d’ordinaire inconnue. “ Si tu t’ennuies tu peux prendre un bouquin et lire. ” Elle jette un coup d’œil à sa pomme. “ Une fois que tu auras fini de manger et que tu auras ôté toute trace de jus de tes mains bien évidemment. ” Certains de ses livres sont assez rares et elle ne tolère que modérément les tâches de nourriture sur leurs précieuses pages. Refermant l’un de ceux qui repose sur son bureau elle le fait voleter d’un petit geste de la main vers l’étagère correspondante. Pas un mot ne s’échappe de ses lèvres menues, elle n’en a pas besoin. “ J’ai bien peur que mon histoire ne soit pas aussi amusante que tu l’espères. ” Rien d’amusant pourtant à un vol d’animal et encore moins à une affaire de cannibalisme. “ Ce n’est rien qu’une petite affaire de vol et de recel. L’imbécile a laissé suffisamment de traces pour écoper d’une bonne peine de prison. ” Elle esquisse un petit sourire satisfait. Ce n’est pas à elle de mener l’enquête, ni même d’essayer de comprendre les motivations du responsable. Elle, elle ne fait que prendre les informations que l’enquête a produite et d’assurer la condamnation, coûte que coûte.

© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
 

(r) Thief at night - Maythazar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Rennervate :: Dans le jeu :: Saison 1-