Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum
Le Deal du moment :
Nike FR : 25 % sur tous les articles
Voir le deal

Partagez
 

 ( you light my fire ) - ft Luis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptySam 13 Aoû - 23:05



you light my fire

ft. Luis Rosenwald

« Il faut que tu ailles le voir, Lukas. Il tourne comme un lion en cage depuis trop longtemps, et j'ai du mal à le supporter. » La grande Helmina Rosenwald avait dit ça avec son air pincé, celui qu'elle avait lorsqu'elle voulait que ses ordres soient appliqués. Et qui n'attendait aucun refus. Son fils cadet le savait très bien, et il savait aussi qu'il n'y aurait pour lui aucune porte dérobée pour pouvoir s'échapper. Il devait subir la contrainte de la volonté de sa mère, qu'importe ce que ça lui coûte. « Et cesse de faire cette tête, veux-tu. C'est ton frère. » Il était incapable de dissimuler la moindre émotion devant ses proches, ceux qui le connaissaient par cœur pour avoir façonné chacun un morceau de son être. Et encore moins à sa mère. « Bien. » Il hocha la tête, comme un bon fils, en pensant qu'il irait sans doute dans une heure ou deux, peut-être demain, ou dans quelques jours… Le temps que Luis se calme un peu tout seul. Parce que Lukas connaissait un minimum son frère pour savoir qu'il était dans un état exécrable, et se connaissait aussi assez pour savoir qu'il aurait du mal à le supporter. Mais Helmina le fixa de ses yeux durs. « Eh bien ? Maintenant, allez, qu'est-ce que tu attends ? » Lukas expira des narines à défaut de soupirer, puis se retira du bureau de sa mère. Ses pas résonnèrent dans le couloir, rapides et nerveux, comme d'habitude, et se morigéna à ralentir l'allure : il n'était pas prêt à affronter Luis et sa colère tout de suite. Retarder le moment de quelques secondes… Le temps d'arriver devant la porte de sa suite, de se retrouver devant la grande porte en bois et d'analyser les ramures compliquées de roses et de rosiers aux belles épines qui étaient gravées dedans. Toutes les roses ont des épines, disait leur devise, mais certains les ont plus acérées que d'autres aurait complété Lukas. Il serra la mâchoire, inspira un grand coup, et frappa, deux coups rapide, un coup lent, et encore deux coups rapides. Un truc qu'il avait adopté depuis longtemps pour se démarquer, déjà gamin, quand il frappait à la porte de son jumeau. Pour être sûr qu'il sache que c'est lui et ne lui refuse pas l'entrée.

Quand il entra, il trouva son frère attablé au grand bureau ouvragé et luxueux dont il avait la copie, à quelques détails prêts. Il ressentit de plein fouet tout ce que rejetait son frère : colère, colère, et encore colère. Et Lukas n'avait jamais été très doué pour gérer la colère de son jumeau. Avant oui, peut-être, mais ça c'était un millénaire plus tôt. Maintenant il se retrouvait là, comme un idiot, planté à ouvrir la bouche sans savoir quoi lui dire. Qu'il était désolé pour sa belle-famille. Qu'il aimerait savoir comment va Aloisia, même s'il ne l'aimait pas tellement. S'il avait réussi à avoir des informations en plus. Tout, mais sauf la banalité qui sortit d'entre ses lèvres sans qu'il n'ait pu y réfléchir : « Comment ça va ? » Même s'il voulait de tout coeur le soutenir, Lukas n'avait plus vraiment la manière magique qu'il avait avant pour adoucir les humeurs de son jumeau.

AVENGEDINCHAINS


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyDim 14 Aoû - 1:47


you light my fire
ft/Lukas Rosenwald

Luis ne tenait plus en place. Lui qui était d’un habituel plutôt calme, avait le sentiment d’être enfermé dans sa propre incapacité à pouvoir écraser comme des insectes ceux qui avaient osé retirer le sourire des lèvres de sa femme, en assissant sa famille. En touchant aux Freidrich, on touchait aux Rosenwald. Et surtout à lui, dont la femme et la fille partageait le sang de cette famille. A cause de ces scélérats qu’il recherchait ardamment, Lena grandirait amputée d’une partie de sa famille. Et ça le rendait fou. Il avait peur, aussi, que l’on s’en prenne à elle. Si quelqu’un, n’importe qui, touchait à un seul des cheveux bruns de sa princesse, il le rendrait fois milles. Mais lui n’était pas de la police, lui ne pouvait mener l’enquête. Lui ne pouvait aller sur le terrain, jugé trop dangereux par les gardes de sa famille et par sa propre mère. Si quelqu’un s’en prenait aux Freidrich, alors les Rosenwald et leurs autres alliés devaient faire attention. Désireux d’être utile, le brun s’était alors plongé dans des dossiers de précédentes affaires. Il cherchait la moindre trace, le moindre indice qu’il n’avait pas vu. Ses papiers étaient étalés sur son bureau dans un désordre qui ne lui ressemblait pas. Il avait ouvert trois dossiers, car il pensait y avoir vu des similitudes. Ses yeux étaient fatigués de lire depuis des heures, des jours, avec que trop peu de repos. Mais le prince devait continuer, pour satisfaire son besoin d’agir. Il attrapa un crayon, entoura un morceau de phrase dans un dossier, et un autre dans un autre dossier, et un troisième dans le troisième dossier. En soupirant, il passa la main sur son visage avant de reporter ses observations dans un autre cahier. C’est à cet instant qu’il entendit que l’on frappait à la porte. Il s’apprétait à renvoyer la personne quand il reconnu le signal spécifique de Lukas. Seuls eux deux toquaient à la porte de l’autre comme ça, pour s’annoncer sans devoir parler et faire plus de bruit. Luis leva les yeux, il n’avait rien dit mais savait que son frère entrerait. Le voir lui fit déjà un peu de bien. Il avait le sentiment que Lukas pouvait soulever un peu du poid qu’il se mettait sur les épaules, tout simplement parce qu’il était son jumeau, son autre moitié, et qu’il était là pour ça. « Comment ça va ? » Luis cala son dos douloureux contre le dossier de son fauteuil, et soupira une seconde fois. Il plia et déplia ses doigts, laissant tomber sur son bureau son crayon à papier. La question était polie, indigne de ce frère qui était censé le connaître mieux que personne. Mais au-delà du simple geste de politesse de Lukas, il sentait qu’il voulait connaître la vraie réponse. Luis avait toujours tenté de le protéger, et ne lui avait que trop souvent caché quand il ne se sentait pas bien. Au point même qu’il était conscient de ce qu’il représentait pour son cadet : une sorte de roc difficilement ébranlable. Difficilement, car Lukas était aussi conscient des colères qui pouvaient secouer cette âme insensible.

« Fatigué. » Souffla Luis. Il n’avait pas spécialement envie de discuter, mais il ne voulait pas que Lukas s’en aille. La colère, cependant, était de la partie. Il s’en voulait de n’avoir su protéger ses alliés, sa belle-famille. Il aurait aimé leur offrir plus de protection, mais tous les gardes du monde n’auraient su empêcher cet incendie, qui s’était manifestement déclaré depuis l’intérieur du château. « Et toi ? » Il leva encore une fois les yeux sur lui, détailla sa silhouette longuement. Les moindres différences entre eux, il les connaissait par cœur. C’était ces différences qu’il avait appris à connaître, justement, et qu’il avait tenté de comprendre. Là où Luis affichait presque constamment un air suffisant d’auto-complaisance, l’expression de Lukas semblait elle afficher son manque cruel de confiance en lui. Du moins aux yeux de son ainé, qui le connaissait par cœur. Il connaissait ses faiblesses, et en abusait quand il s’agissait de protéger son pire secret, que seul Lukas partageait. « Il faut que je continue de travailler sur ces dossiers. Mère dit que ça ne sert à rien, mais je trouverai bien une trace… » Dans sa voix on pouvait entendre cette pointe d’agacement, d’impatience, cette étincelle qui brûlerait tout sur son passage, à l’instar des flammes dans le château de sa belle-famille.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyDim 14 Aoû - 22:00



you light my fire

ft. Luis Rosenwald

« Fatigué. » Lukas la sentait, la tension de son frère. La voyait tendre chacun de ses muscles, la percevait dans le ton de sa voix, la savait tapie derrière son regard. Il ressentait toujours trop de chose,s Lukas, surtout lorsqu'il s'agissait de son frère. Ces choses qui pouvaient s'avérer compliquées lorsqu'elles le faisaient s'attacher à un patient, ou au contraire lui faisait prendre des ailes. Et il se sentait encore plus impuissant qu'un petit garçon, incapable à calmer les ardeurs sourdes de son frères. « Et toi ? » Lukas haussa les épaules, restant vague. Ce n'était pas si important, comment il se sentait. Mal à l'aise sous son regard, se demandant ce qu'il cherchait. « Il faut que je continue de travailler sur ces dossiers. Mère dit que ça ne sert à rien, mais je trouverai bien une trace… » Lukas s'approcha, se saisit d'un des dossiers en question et le regarda rapidement. D'un œil vif, qui savait rapidement faire la différence entre les informations utiles et le paquet de formes qui ne servait qu'à enrober les choses. Il remarqua les notes que prenait son frère dessus, eut un sourire : même si c'était des archives que personne n'aurait osé raturer, Luis y avait entouré certains mots, phrases et autres. Après tout, c'en était lui le futur possesseur, et elles étaient rassemblées dans l'unique but de servir les Rosenwald. « Elle n'a pas tort, tu t'épuises pour rien. Je sais pas si ça sert vraiment à quelque chose, de sortir tout ça... »  Pas vraiment la meilleure chose à dire, mais Lukas n'était pas connu pour avoir du tact. Même si souvent il se tournait la langue sept fois dans sa bouche avant de dire une ineptie, il arrivait que celle-ci la devance… « Tu as pensé à sortir la tête de là pour être avec ta femme ? » se risqua-t-il à avancer, prudemment. C'était avec un air réellement inquiet qu'il lui parlait maintenant. Certes, il n'avait jamais vraiment porté sa belle-sœur dans son cœur, mais il il imaginait sans mal l'océan de détresse qui pouvait s'emparer d'elle. Et se doutait qu'elle avait besoin d'un roc sur lequel se raccrocher : son mari. Qui passait son temps ici, enfermé avec des papiers dans lesquels les réponses ne se trouvaient pas. Et ensemble, ils avaient une petite fille à qui expliquer tout ça, à qui ils devaient dire qu'ils vivaient dans un monde sombre où porter leur nom les mettait en danger à chaque respiration. « Tu pourrais passer une journée de repos à t'occuper de Lena... » Il avait un peu l'impression d'outre-passer ses droits, à parler ainsi de la famille de son frère, ce pan de vie qu'il ne connaissait pas et où il n'avait pas sa place, car il en créait une autre de son côté. Il marchait sur un terrain dangereux, essayant de raisonner son jumeau avec des arguments brûlants qu'il ne devrait peut-être pas manier. Après tout, que connaissait-il de la vie de son frère, une fois la porte de ses appartements fermés, une fois au lit avec Aloisia ?

AVENGEDINCHAINS


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyDim 14 Aoû - 23:30


you light my fire
ft/Lukas Rosenwald

Elle les voulait morts. Tous. Et Luis planifiait de les assassiner pour les beaux yeux émeraudes de sa femme, qui avait exigé cette sentence pour les meurtriers de sa famille. C’était comme ça et maintenant qu’il aidait Aloisia : en cherchant les coupables, pour les faire payer. Lukas haussa les épaules à la question de son ainé, signifiant par la même que la réponse n’importait que peu. Luis l’observait un instant, court, avant de reposer son regard sur les dossiers. « Elle n'a pas tort, tu t'épuises pour rien. Je sais pas si ça sert vraiment à quelque chose, de sortir tout ça... » Lukas s’était emparé d’un dossier, et l’observait. Le mouvement de ses yeux qui lisaient était rapide, Luis savait que son jumeau lisait beaucoup, il avait appris avec le temps à voir les mots importants, qu’ils soient entourés au crayon ou non. « Tu as pensé à sortir la tête de là pour être avec ta femme ? » Luis, cette fois, posa son regard sur Lukas. Il marqua une pause, et l’autre en profita pour continuer sur sa lancée. « Tu pourrais passer une journée de repos à t'occuper de Lena... » C’en était un peu trop pour le jeune prince, déjà au bord de l’implosion. Il se leva de son bureau pour s’approcher de Lukas. Le brun savait l’ascendant qu’il avait sur son double, et ne se gênait pas pour en jouer, parfois, quand il le fallait. Son regard était sombre, et la colère émanait de tous ses ports. « Lukas quand je voudrai avoir ton avis sur la manière dont je m’occupe de ma famille, je te le demanderai explicitement. » Il avait presque craché ses mots, empreint de ce détachement qui s’était opéré entre eux depuis des années. Un gouffre les séparait, et ils étaient tous les deux incapables de le franchir. Ils s’aimaient, mais l’un et l’autre étaient incapables de comprendre à quel point, ou même de voir que l’autre l’aimait aussi. « J’ai promis à Aloisia que les coupables trouveraient la mort. » Il n’avait pas cillé en disant ça, son regard était ancré droit dans celui de son autre. Donner la mort ne le dérangeait pas, tout spécialement si les victimes le méritaient. « Elle ne trouvera repos qu’à cet instant, et le plus tôt sera le mieux. Tu le ferais pour Liséa aussi, non ? Imagine Lukas. Imagine que ce soit les Taborski. Imagine que ce soit ta fille qui soit menacée de la sorte ! » Luis avait la voix un peu plus forte, pourtant même si il aviat élevé le volume sonore et l’intensité de sa voix, son visage ne démontrait pas de vive colère, ainsi que son corps. Il était resté étrangement immobile, alors que d’autres auraient exprimé leur colère avec leur corps, en faisant des mouvements des bras, des mains, des doigts. Mais lui n’était pas comme eux, comme Lukas. Il ressentait bizarrement, d’une manière détraquée, et ne s’en rendait pas spécialement compte. « Lena est en sécurité, mais c’est aussi mon héritière et à son âge, elle est encore vulnérable… » J’ai peur qu’ils la touchent, voulait-il ajouté. Mais il ne continua pas, il gardait ses peurs pour lui, la plupart du temps. Il n’aurait jamais parlé autant si ce n’était pas Lukas en face de lui. Parce que seul son double savait le faire réagir de la sorte.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyLun 15 Aoû - 19:13



you light my fire

ft. Luis Rosenwald

Quand Luis se leva pour le rejoindre, Lukas eut un mouvement de recul, presque  primaire. Comme l'animal qui courbe l'échine pour se protéger. Le regard de son frère était dur et acéré, et ses mots blessèrent Lukas sitôt qu'ils furent prononcés : « Lukas quand je voudrai avoir ton avis sur la manière dont je m’occupe de ma famille, je te le demanderai explicitement.  » Lukas serra la mâchoire et ne répondit rien, sentant la vexation ressentie remonter le long de sa gorge, prête à être vomie. La main qu'il tendait venait d'être brusquement rejetée, le pas qu'il avait effectué n'avait servi à rien, et Lukas détestait gâcher ses efforts. Il savait qu'il n'aurait pas dû être là.« J’ai promis à Aloisia que les coupables trouveraient la mort. » On sait tous les deux à quel point tu es doué pour ça. Mais il se tut, Lukas, laissa parler ses yeux alors qu'il les fixaient sur son frère. L'observa alors qu'il laissait transparaître ses mauvais côtés, ceux qu'il n'aimait pas, en dehors de sa ténacité. Lukas savait qu'il avait raison, qu'il devait faire quelque chose, mais cette flamme dans son regard, destructrice, il la détestait. Il ne lâcha pas son regard, plus maintenant, plus jamais. Il ne se laisserait plus faire. « Elle ne trouvera repos qu’à cet instant, et le plus tôt sera le mieux. Tu le ferais pour Liséa aussi, non ? Imagine Lukas. Imagine que ce soit les Taborski. Imagine que ce soit ta fille qui soit menacée de la sorte ! 
­- Je dois te rappeler que nous portons le même nom et que pour atteindre notre mère, ma fille ferait elle aussi une bonne victime. Certes, pas aussi précieuse que la tienne. » Ces quelques minutes qui les séparaient, si autrefois elles n'étaient pas si importantes aux yeux de Lukas, elles étaient un gouffre à présent. Quelque chose d'insurmontable. Elles faisaient qu'ils évoluaient à présent dans le même palais sans se voir alors qu'ils dormaient ensemble, enfants. Alors que son frère restait stoïque, Lukas avait croisé ses bras, serrait et desserrait sa mâchoire, signe de son mal-être et de tous ses mauvais sentiments qui montaient, en miroir à ce qui émanait de son jumeau.« Lena est en sécurité, mais c’est aussi mon héritière et à son âge, elle est encore vulnérable…
- Je sais Luis. Je sais. Mais si tu crois que tu dois perdre ton temps à étudier toute cette paperasse inutile, tu as tort ! »  Lukas attrapa un dossier, qu'il lui balança sous les yeux. Juste pour le faire réagir un peu plus. Pour sortir sa propre colère aussi, qui n'avait rien à voir avec cet incendie. Cette colère qui mûrissait depuis dix ans, qui le bouffait de l'intérieur et qui devenait de plus en plus ingérable à chaque fois qu'il se retrouvait avec Luis. « Ne me dis pas que tu n'as pas d'autres moyens. Tu sais tellement bien faire les choses, d'habitude, mais là tu te perds. Tu n'as pas ce mêlé qui travaille pour toi ? Des clients qui te doivent des faveurs ? Tu sais tellement parvenir à tes fins, Luis, là, tu me déçois. » Ça coulait sans qu'il puisse s'en empêchait, ça brûlait sa langue et ça ne demandait qu'à sortir. Enfin, enfin, enfin. « T'es en train de t'épuiser et de brasser du vent. Je t'ai connu beaucoup plus efficace, mon prince. » Il balourda le dossier sur le bureau, dans un bruit de feuilles volantes. « Mais si ça t'amuse, et bien vas-y. Tourne comme un lion. » L'insinuation n'était pas innocence et il savait qu'assimiler son frère à leur ennemi héréditaire depuis des siècles était une mauvaise chose. Mais Là, Lukas, il se fichait des conséquences. Il voulait être aussi en colère que lui. Il ne voulait plus subir ses humeurs, et voulait lui montrer que lui aussi, pouvait s'enflammer.

AVENGEDINCHAINS

Spoiler:
 
[/color]


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyLun 15 Aoû - 22:31


you light my fire
ft/Lukas Rosenwald

Au fur et à mesure que l’ainé parlé, il voyait son cadet se crisper. Il ne vit avoir un mouvement de recul, alors que lui s’était levé. Il le vit dépeindre son malaise dans ses tics habituels. Luis le connaissait par cœur, et il le lisait comme si il s’agissait d’un livre ouvert. Lukas, pourtant, savait aussi se forger une carapace à la Rosenwald, pour les autres. Mais pas pour lui, Luis était exposé à tout ce qui passait dans la tête de son frère, et il y voyait de la colère, qui montait au même rythme qu’elle montait en lui-même. Et puis finalement la discussion dévia sur Lena, et sur Liliana. « Je dois te rappeler que nous portons le même nom et que pour atteindre notre mère, ma fille ferait elle aussi une bonne victime. Certes, pas aussi précieuse que la tienne. » Fit Lukas, visiblement piqué à vif par la réplique de son double. Le prince leva le menton légèrement en le regardant. Il se retint de justesse de prononcer des paroles impardonnables. Que ce soit Lena ou Liliana, peu importe, la moindre personne qui toucherait à l’une des deux filles serait torturée par ses propres soins, avant de trouver la mort. « Je sais Luis. Je sais. Mais si tu crois que tu dois perdre ton temps à étudier toute cette paperasse inutile, tu as tort ! » Le cadet attrapa un dossier à la volée, mû par la colère qui était montée crescendo, et plus rapidement en lui qu’en l’ainé. Luis le regardait, parfaitement conscient de ce qui se déroulait sous ses yeux. Lukas ressentait plus intensément, il était bien plus sensible que lui ne le serait jamais. Luis, parfois, lui enviait cette capacité. Si il n’était pas conscient de sa déficience, il pensait simplement que Lukas était un être hypersensible. Et cette capacité le faisait voir le monde d’un autre œil. Luis était curieux de savoir comment. Lukas balança le dossier qu’il avait pris, et Luis fit un léger pas de côté pour éviter qu’il lui arrive au visage. « Ne me dis pas que tu n'as pas d'autres moyens. Tu sais tellement bien faire les choses, d'habitude, mais là tu te perds. Tu n'as pas ce mêlé qui travaille pour toi ? Des clients qui te doivent des faveurs ? Tu sais tellement parvenir à tes fins, Luis, là, tu me déçois. » Le brun laissa l’autre continuer sa tirade « T'es en train de t'épuiser et de brasser du vent. Je t'ai connu beaucoup plus efficace, mon prince. ». Luis tiqua, il fronça les sourcils, comme un avertissement muet à ne pas aller plus loin, à s’arrêter là car l’allemand commençait à sentir la colère monter en lui. « Mais si ça t'amuse, et bien vas-y. Tourne comme un lion. » Lukas avait été trop loin. Luis s’approcha d’un grand pas, sans laisser le temps à l’autre de le voir venir. « Je suis prince héritier de l’empire Lukas, contrairement à toi. » Il cracha presque ses mots à la figure de son double. « Je ne peux pas faire tout ce que je veux, contrairement à toi ! » Il fulminait, hors jamais Luis n’avait prononcé un mot plus haut qu’un autre. Lukas était la seule personne au monde à pouvoir le toucher ainsi, réellement, à pouvoir atteindre un cœur que beaucoup se demandait si il était vraiment là, à battre dans sa poitrine. « Mère a exigé que je ne mène pas d’enquête moi-même sur le terrain, sinon j’y serais Lukas ! » Il était énervé que son frère le prenne pour une sorte de poltron. « Je ne suis pas comme toi, je ne me cache pas sous les draps de mon frère la nuit quand je fais des cauchemars. » Il le blessait en toute connaissance de cause. Sa voix devint plus calme, plus effrayante aussi, quand il ajouta. « Je n’ai pas peur de la mort, et encore moins d’être celui qui l’apporte et tu le sais pertinemment bien. Et un nom ne sauvera personne d’être mon ennemi. » C’était clairement une menace, proférée à son encontre. Qu’il ose encore le comparer à un lion, être son frère jumeau ne le sauverait pas de son courroux. Au contraire, plus il aimait, plus la trahison était grande. Et Luis portait son frère en son cœur, plus qu’il ne s’en était rendu compte. Il s’éloigna de lui, retourna à ses dossiers qu’il reforma en pile avec quelques mouvements de ses doigts. « Personne ne touchera un cheveu de Lena, ou même de Liliana. Personne, pas tant que je serai vivant, aucun crime ne restera impunis. » Et la détermination qu’il avait dans la voix était si nette, si claire, que personne n’aurait pu douter de la véracité de ses propos.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyMar 16 Aoû - 22:18



you light my fire

ft. Luis Rosenwald

« Je suis prince héritier de l’empire Lukas, contrairement à toi. » Luis craquait, comme c'était prévu. Il continuait, incapable de stopper : «  Je ne peux pas faire tout ce que je veux, contrairement à toi !
- Mais moi non plus ! »  l'interrompit Lukas, parce que c'était vrai, lui aussi devait faire attention de ne pas ternir son image à lui, leur image à eux, ce nom si lourd. Mais Luis ne lui donna pas l'occasion de continuer, furieux, fit encore . «  Mère a exigé que je ne mène pas d’enquête moi-même sur le terrain, sinon j’y serais Lukas ! » Lukas secoua la tête, de droite à gauche, prêt à lui décocher une autre réplique assassine – est-ce qu'il pouvait au moins envoyer des hommes à lui sur place ?- mais Luis eut ces mots ravageurs, qui le firent se taire instantanément. «  Je ne suis pas comme toi, je ne me cache pas sous les draps de mon frère la nuit quand je fais des cauchemars. » Lukas papillonna des yeux et ferma la bouche.  C'était bas. C'était l'attaquait où ça faisait mal, son passé avec lui, à ses faiblesses, à lui qui le protégeait toujours. A la sécurité qu'il éprouvait près de lui. Celle qui s'était enfuie pour ne laisser qu'une voix pleine de menaces venir lui susurrer «  Je n’ai pas peur de la mort, et encore moins d’être celui qui l’apporte et tu le sais pertinemment bien. Et un nom ne sauvera personne d’être mon ennemi. » Le rappel de ce regard, lorsqu'il l'avait surpris à empoisonner leur sœur aînée. Cette peur, indicible, qui le prenait, si traîtresse, alors qu'il était tellement bien avant. Avec Luis, il se sentait intouchable. Et maintenant, il ne se sentait nulle part à l'abri. Lukas afficha un visage fermé, essayant de ne pas montrer le désastre que cette menace faisait en lui. Mais ses yeux le trahirent et il savait. Il savait que Luis percevait la flamme de peur qu'il allumait en lui. Et il se demandait ce que ça lui faisait, ce qu'il ressentait à lui donner autant d'angoisse. Et ça lui fit peur à l'idée qu'il ne ressentait rien, finalement. Les yeux encore ébahis, Lukas le regarda reformer les piles, calmement, comme si rien ne s'était passé. « Personne ne touchera un cheveu de Lena, ou même de Liliana. Personne, pas tant que je serai vivant, aucun crime ne restera impunis. » A part les tiens, eut-il envie de dire. A celui qu'il avait fait, à ceux qu'il allait faire. Le pouvoir pouvait être dangereux, entre ses mains, s'il était capable d'abattre son jumeau même. Il ne sut pas comment réagir, abattu, puis enfin se remit en mouvement, secoua la tête, muet. « Tu me fais peur, » finit-il par souffler. Bien sûr que Luis le savait, il en usait assez souvent. « Tu as oublié, t'as tout oublié. » La jalousie refit surface et puis, ça recommença, plus calmement, presque effrayant par tant d'immobilité. « T'es quelqu'un d'autre et je te connais plus. Tu sais quoi ? Si avant j'étais sûr que tu ferais un bon empereur, maintenant j'ai même plus l'impression que tu fais un bon frère. » Il parlait en articulant la bouche, sans s'énerver, laissant juste ses yeux briller de ce qu'il fallait de regret, de jalousie, de peur, de défi aussi.

AVENGEDINCHAINS


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyMer 17 Aoû - 0:15


you light my fire
ft/Lukas Rosenwald

Non, lui non plus ne pouvait pas faire tout ce qu’il voulait. En naissant frère jumeau du prince héritier, Lukas s’était retrouvé enchainé au même genre de responsabilité. Car leur image, ils la partageaient. Véritables jumeaux, ils se ressemblaient en tous points. Leur taille, leurs yeux, la forme de leurs visages. Ils avaient tous deux des grains de beauté sur le visage, mais presque aux même endroits si bien qu’il était vraiment difficile de faire la différence. Il fallait les connaître bien pour savoir faire la différence d’un simple coup d’oeil, et les domestiques se trompaient encore de temps à autre. Et Luis continua, à le pousser dans ses retranchements. Lukas l’avait insulté et le geste ne resterait pas sans conséquences. Il ne pensait pas que son frère serait capable de ça, et pourtant il l’avait bel et bien fait. Et l’homme fière qui se tenait en face de son jumeau avait répliqué non pas de la même manière, mais bien pire. Il le blessait plus, parce que Luis rendait toujours les intérêts. Il se vengeait, et assouvissait ce besoin primitif de faire mieux, ou pire dans ce cas-ci. Finalement, le brun conclut en jurant que personne ne toucherait à sa fille, ou à sa nièce. Et à tous les Rosenwald, même. « Tu me fais peur, » fit Lukas, au bout de quelques secondes. Luis leva les yeux vers lui. Il le savait très bien, en était parfaitement conscient. Lukas avait peur de lui depuis des années, depuis qu’il l’avait vu être capable d’assassiner sa propre sœur par ambition personnelle. Mais ce n’était pas que de l’ambition, Luis refusait simplement de suivre les ordre d’une princesse héritière trop faible que pour sortir de son lit. « Tu as oublié, t'as tout oublié. » Luis le regardait toujours, avec curiosité cette fois, même si la colère ne s’en était pas allée. Il l’observait attentivement, curieux de savoir ce qu’il avait bien pu oublier. Qu’avait-il oublié ? Il l’ignorait, totalement, n’en avait absolument aucune idée. « T'es quelqu'un d'autre et je te connais plus. Tu sais quoi ? Si avant j'étais sûr que tu ferais un bon empereur, maintenant j'ai même plus l'impression que tu fais un bon frère. » Elle piqua, vive encore, la colère. Mais Luis savait se contenir, bien. Il l’observa encore longtemps, ses traits figés dans une expression neutre, alors que son cerveau tentait de décrypter ce qu’il ressentait. En vain. Luis soupira doucement, calme, il savait qu’il n’en était pas moins effrayant et cela ne le dérangea pas. Lukas l’avait touché en plein cœur, en lui disant qu’il ne faisait pas un bon frère. Il se fichait qu’on dise de lui qu’il ne ferait pas un bon empereur, parce qu’il se fichait de ce genre d’avis. Lui connaissait ses propres capacités, et était persuadé qu’il serait suffisamment bon pour succéder à Helmina, et précéder à Lena. « Est-ce moi qui ne suit pas un bon frère, Lukas ? » Il se rapprocha doucement de lui, à la manière doucereuse d’un prédateur en chasse. « Est-ce moi qui te colle volontiers l’étiquette de nos ennemis ? » Il s’approcha encore, laissant seulement à Lukas le loisir de reculer, ou de voir son espace vital envahit. « Je ne suis pas un traître au moins. » Il cracha ses mots comme du venin, comme si la Rose dont il était constitué était empoisonnée, et plus létale que tous les lions qui peuplaient cette terre.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyMer 17 Aoû - 17:24



you light my fire

ft. Luis Rosenwald

Luis était si inexpressif qu'il en devenait presque glacial, et donnait l'envie à son jumeau de le secouer. De lui faire perdre ce masque, de susciter quelque chose en lui, qu'il se perde, qu'il fasse preuve que quelque chose qui le rapprocherait du Luis d'avant. Celui qui l'avait protégé, avant. Celui qui savait lui sourire, même un peu, et loin de ce rictus qu'il servait à tous. « Est-ce moi qui ne suit pas un bon frère, Lukas ? » Il s'approcha, et le plus jeune essaya de ne pas reculer. En vain, son pied tâtonna aussitôt en arrière pour trouver un échappatoire. Il se sentait chassé. Et il détestait ça.« Est-ce moi qui te colle volontiers l’étiquette de nos ennemis ? 
­- Tu me colles l'étiquette de ton ennemi, et ça revient au même, » osa-t-il. Il fallait qu'il lutte contre se sentiment de soumission qui le prenait à chaque fois que Luis avait cette aura autour de lui. Qu'il usait de son pouvoir, parce que Luis savait qu'il l'avait, savait que Lukas se plierait à chacun de ses désirs. Lukas vivait dans son ombre, et n'avait jamais voulu en sortir. Jusqu'à maintenant ? Non pas pour lui voler sa lumière, non : juste aller ailleurs, peut-être toujours dans l'ombre, mais au moins loin de la sienne à lui, son aîné. « Je ne suis pas un traître au moins. »

Et il explosa. Il hurla, contre ce frère au ton si stable, ce double parfait et si différent. « D'où est-ce que je suis un traître Luis ?! Hein ? Combien de fois est-ce que je t'ai déjà trahi, dis-moi ! » Il avança vers lui, mangeant le peu de distance qu'il y avait, se retint de ne pas l'empoigner au col mais pas de le regarder avec fureur. «  Essaie de trouver une seule fois, dans notre vie entière à tous les deux, quand je t'ai trahi. Essaie ! » Il lui laissa à peine quelque secondes de réflexion, avant de s'éloigner passer une main rageuse dans ses cheveux pour ensuite répondre à sa place : « Jamais. Jamais je ne t'ai trahi. J'ai tu tout ce que tu as fait et tout ce que j'ai vu. Tout ce que j'ai su et qu'on m'a dit. Tout ce que je pourrais tout raconter si facilement, ce qui éloignerait cette foutue couronne de ta tête. J'ai démenti des rumeurs, j'ai menti, je t'ai protégé, alors ne me dis jamais, jamais plus que je suis un traître. » C'était l'insulte en trop, les larmes de rage coulèrent, il les essuyèrent d'un mouvement colérique en se maudissant d'être si vulnérable. Alors que Luis, lui était une montagne inébranlable de certitude et de rectitude.

AVENGEDINCHAINS


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyMer 17 Aoû - 17:44


you light my fire
ft/Lukas Rosenwald

Lukas avait reculé, probablement trop effrayé par ce que représentait Luis en cet instant. Le pouvoir, la force. « Tu me colles l'étiquette de ton ennemi, et ça revient au même,» fit Lukas, dans un élan de courage pour se lever contre son double. Le brun tiqua, son regard changea légèrement. Lukas ne comprenait rien, il ne comprenait rien si il pensait sincèrement que Luis le prenait pour un ennemi. Lukas était venu l’agresser en premier, c’était lui qui était venu l’attaquer dans son antre, ce soir, et il s’était attendu à ce que Luis agisse en parfait agneau et ne dise rien ? Lukas ne le connaissait pas, si il pensait ainsi. Il était venu dans son bureau, l’avait associé aux Löwewald – que Luis soupçonnaient de cet attentat contre les Friedrich – et désormais, il agissait comme si Luis était le seul être sur terre à blâmer. « D'où est-ce que je suis un traître Luis ?! Hein ? Combien de fois est-ce que je t'ai déjà trahi, dis-moi ! » Il avait explosé après que l’ainé ait proféré ces paroles. Le brun en question en était si estomaqué qu’il ne répondit rien sur le moment. Il venait tout juste de le faire ! Lukas reprit confiance, et s’approcha encore de lui. «  Essaie de trouver une seule fois, dans notre vie entière à tous les deux, quand je t'ai trahi. Essaie ! » La tension était palpable, Luis pinça les lèvres de colère en le regardant, son regard parlant pour lui. « Jamais. Jamais je ne t'ai trahi. J'ai tu tout ce que tu as fait et tout ce que j'ai vu. Tout ce que j'ai su et qu'on m'a dit. Tout ce que je pourrais tout raconter si facilement, ce qui éloignerait cette foutue couronne de ta tête. J'ai démenti des rumeurs, j'ai menti, je t'ai protégé, alors ne me dis jamais, jamais plus que je suis un traître. » Luis ne pourrait jamais blesser son frère, peu importe les menaces qu’il proférait, mais il avait très envie de lui faire mal, en cet instant. Peu importe comment, mais il le voulait. « Tu viens de le faire. » Encore une réplique lancée, froidement, sur un ton neutre presque effrayant. « Tu rentres dans mon bureau, m’accuse de ne pas soutenir ni ma femme, ni Lena, et tu termines en me comparant aux Löwewald ! » Sa voix avait grimpé d’un cran en volume sonore, il était ferme, il ne criait pas, mais la colère faisait trembler ses doigts d’habitude parfaitement maitrisés, et son regard était plus sombre que lors des nuits sans lune. « Pour qui est-ce que tu te prends, frère ? » Il appuya sur ce dernier mot, le transformant presque en insulte dans son ton. Il aurait eu besoin du soutien de son cadet, au contraire de ça il n’avait eu que des reproches. « Les roses ont des épines, ne t’y frottes pas sans en connaître les conséquences, tu le sais parfaitement bien. » Autrement dit : il avait mérité les menaces et les attaques de son jumeau, parce qu’il avait agi telle la Rose et avait attaqué en retour, déchirant les chaires, piquant le cœur.



and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyMer 17 Aoû - 18:40



you light my fire

ft. Luis Rosenwald

« Tu viens de le faire. » Lukas pencha la tête, ne comprenant pas. « Tu rentres dans mon bureau, m’accuse de ne pas soutenir ni ma femme, ni Lena, et tu termines en me comparant aux Löwewald ! 
- Parce qu'en plus tu…» Mais il ne continua pas. Il s'était tu, d'un seul coup. Ses yeux venaient de tomber dans les siens, noirs comme jamais, exprimant à eux seuls la tempête de fureur qui avait pris Luis. Il se sentait petit, Lukas, il se sentait mal, il avait envie de lutter mais ne savait pas comment. «  Pour qui est-ce que tu te prends, frère ? » Il serra la mâchoire à s'en faire crisser les dents. Il n'aurait pas dû venir ici. Il n'aurait pas dû obéir à Helmina, mais que pouvait-il y faire ? Tout le monde se soumettait aux ordres de l'impératrice. Et surtout ses propres enfants. « Les roses ont des épines, ne t’y frottes pas sans en connaître les conséquences, tu le sais parfaitement bien !
- Tu as plus d'épines que de pétales, Luis. » Et puis, il le regarda à son tour. Enfermé dans sa tour d'ivoire, haut, très haut, hors de portée de son regard. Habillé de ses doutes, de sa méfiance, de sa paranoïa. Qui le touchait lui, Lukas, son jumeau, son autre, pour la première fois. Luis l'avait rejeté hors de sa confiance et, même si lui l'avait plus ou moins fait, ça lui faisait mal. Égoïstement, Lukas voulait être celui en qui son frère avait le plus confiance, pour compenser un peu ce sentiment d'infériorité, cette place trop grande que Luis avait en son cœur. « J'ai pas dit ça. Pas comme ça. T'as mal compris. » Il le regardait, encore, sans affronter son regard : juste pour décompter la distance qui s'était installée, plus grande que jamais. Et que, jusqu'à présent, il n'avait pas remarqué. « J'ai juste essayé de te dire que tu t'y prenais peut-être mal. J'ai juste essayé de te sortit la tête de ça, là, de cet épuisement, peut-être trop brutalement. Mais j'ai peut-être eu tort. » Il haussa les épaules. « Je pensais que retrouver ta fille te rendrait ton humanité. Elle est la seule qui parvient à le faire, alors... » Lukas continua, plus calme, les yeux posées à présent sur la pile insurmontable de dossiers qui s'entassaient sur le bureau de son jumeau : « Tu n'es pas un lion. Un lion rugit quand il veut s'exprimer. Toi, tu n'as rien à exprimer. » Sa main glissa sur les lettres de l'un d'entre eux, et sourit tristement. « Toi, tu es juste une fleur toute seule, parce qu'elle ne veut pas qu'on lui vole la lumière. Et je pensais que tu savais que j'étais là. Que ta paranoïa ne m'atteindrait jamais. » Il laissa tomber son bras. Vide, lassé, inutile. Savant à l'avance qu'il allait perdre des plumes dans cet échange. Ou plutôt des pétales.

AVENGEDINCHAINS


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyMer 17 Aoû - 19:19


you light my fire
ft/Lukas Rosenwald

Lukas tenta de prendre la parole, mais à la seconde où leurs regards se croisèrent, il se tut. Il se tut parce qu’il avait probablement vu dans le regard du brun que ce n’était pas la peine de continuer, d’essayer de se défendre. « Tu as plus d’épines que de pétales, Luis. » Lui fit remarquer son frère jumeau. Luis n’était pas dérangé de cette constatation. Les Rosewald se devaient d’être craints, pour leur propres bien. Ou on les attaquerait encore, sans peur, on se croirait plus puissants qu’eux. C’était inadmissible. « J'ai pas dit ça. Pas comme ça. T'as mal compris. » Luis inspira profondément, signe de sa nervosité, pesante, sur son cœur. « J'ai juste essayé de te dire que tu t'y prenais peut-être mal. J'ai juste essayé de te sortit la tête de ça, là, de cet épuisement, peut-être trop brutalement. Mais j'ai peut-être eu tort. » Luis le regarda avec moins de colère, il lui arrivait de pardonner, même si c’était rare. Pour Lukas, il aurait tout fait. Il se demandait comment son frère allait continuer, Luis aurait aimé oublier cet affront, mais il savait que la douleur distillée par ce que Lukas lui avait dit ne le quitterait pas de sitôt.  « Je pensais que retrouver ta fille te rendrait ton humanité. Elle est la seule qui parvient à le faire, alors... » Détruits, les espoirs de réconciliation. Après l’avoir comparé à son ennemi juré, Lukas le traitait d’être inhumain, et il savait qu’il ne disait pas ça dans le sens ‘dépourvu de pouvoirs magiques’. Que c’était une insulte à ses yeux. « Tu n'es pas un lion. Un lion rugit quand il veut s'exprimer. Toi, tu n'as rien à exprimer. » Etre jugé ainsi par sa propre chaire, son propre sang, lui fit l’effet d’une dague empoisonnée que l’on enfonçait dans ses tripes, en la tordant pour faire plus de dégâts encore. Il ne dit rien, inspira encore une fois profondément et laissa son cadet terminer. « Toi, tu es juste une fleur toute seule, parce qu'elle ne veut pas qu'on lui vole la lumière. Et je pensais que tu savais que j'étais là. Que ta paranoïa ne m'atteindrait jamais. » Luis le regarda pendant de longue secondes, il tentait de faire barrage à ces émotions qui le prenait et qu’il ne comprenait pas, car il ne les avait jamais ressenties auparavant. Pourquoi était-ce toujours Lukas qui arrivait à faire autant de dégâts à son être, seulement avec ses mots ? Car la presse, les gens, sa femme même, ils pouvaient bien dire ce qu’ils voulaient, Luis en avait en général rien à faire. Mais Lukas, chaque regard désapprobateur lui nouait l’estomac d’une manière inexplicable. « Je pensais que tu étais là, Lukas. » Fit-il d’un ton posé, d’une voix calme. Il dépassa son frère, et ouvrit la porte de son bureau. « Retourne dans tes appartements maintenant, je ne veux plus te voir. Ne vient plus par ici. »


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( you light my fire ) - ft Luis UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis EmptyJeu 18 Aoû - 0:16

RP terminé
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




( you light my fire ) - ft Luis Empty
MessageSujet: Re: ( you light my fire ) - ft Luis   ( you light my fire ) - ft Luis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

( you light my fire ) - ft Luis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Rennervate :: Dans le jeu :: Saison 1-