Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum
-43%
Le deal à ne pas rater :
Pied mixeur Moulinex DD64210 OPTICHEF
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyMer 7 Sep - 16:17


and i'll use you as a focal point,
so i don't lose sight of what i want.

ft/Lukas Rosenwald

Le bruit des conversations engagées entre les différentes altesses impériales, qui dinaient tous à la table, distrayait suffisamment Luis pour qu’il ne soit pas tenté de poser un regard trop insistant sur son frère, qui était assis juste en face de lui. Il discutait lui-même avec sa mère, des affaires de l’Empire. Seuls les personnes assez proches de l’impératrice pouvaient l’écouter parler de sujets parfois sensibles… Soit lui, Lukas, Aloisia et Liséa. Même Mia et Evanna étaient trop loin, séparées des adultes par la petite Lena, et la petite Liliana, toutes deux à côtés de leur mère respective. Mais seul Luis discutait avec Helmina, aujourd’hui. Aloisia semblait en plein discussion avec une des sœurs de Luis, alors qu’elle surveillait Lena du coin de l’œil, et Lukas conversait avec sa femme. Helmina racontait tout à son fils ainé, mais pas forcément tout à table. A la fin du repas, l’impératrice se leva sans un mot, et se tourna vers son fils ainé. « Je t’attendrai dans mon bureau demain à la première heure pour discuter de ces interrogatoires que tu as menés, Luis. » Luis hocha la tête et la laissa partir après lui avoir souhaité une bonne nuit, ce que tout le monde fit, d’ailleurs. Le brun se tourna alors vers Aloisia. Il plia sa serviette, qu’il posa à côté de son assiette à moitié vide – il ne mangeait plus beaucoup ces derniers temps – et posa un baiser sur son front après lui avoir confié à elle seule qu’il sortait un peu dans les jardins, se promener. Lena regarda son père quitter la pièce à la suite de sa grand-mère, et continua de manger calmement, comme Aloisia et Luis le lui avait appris. Ils ne toléraient, tous les deux, aucune déviance, aucune faiblesse. Elle devait être parfaite, et semblait d’ailleurs déjà l’être. En ce début du mois de septembre, les températures étaient encore agréables, même à Berlin. Le brun n’enfila pas de veste par-dessus sa chemise, et descendit les escaliers qui menaient à l’immense terrasse, puis emprunta le chemin de pierres jusqu’aux jardins de roses. Il y en avait de toutes sortes : blanches, roses, jaunes, rouges. Ces dernières avaient sa préférence, il en avait offert une douzaine à Aloisia lors de leur premier anniversaire de mariage. Une pour chaque mois passé auprès d’elle. Alors qu’il s’enfonçait dans les dédales du jardin de roses, ses doigts caressaient doucement les pétales soyeux des fleurs. Il s’arrêta devant un rosier particulièrement fournit, tendit la main et, avec précaution, glissa ses doigts sur les épines acérées de la fleur. Comme pour se rappeller qu’une rose ne se prend jamais à pleine main. Elle demande milles et une précaution, elle demande de savoir s’y prendre, de savoir où placer ses doigts, comment la manipuler. Cette métaphore, il y avait déjà songé maintes et maintes fois pour lui-même, se comparant sans crainte à cette plante aussi belle que piquante. Mais si lui était une rose, sa mère en était une aussi, et ses sœurs. Et Lukas.
Luis glissa sa langue sur sa lèvre inférieure, il retira sa main et s’éloigna du rosier. Ses doigts se fermèrent en poing, et se rouvrirent aussitôt. Ca faisait quelques jours – plus qu’une semaine – qu’il n’avait plus adressé la parole à son jumeau. Il réussissait assez bien à reprendre cette position froide et distante avec les autres, mais dès qu’il sentait la présence de son autre, le brun avait bien du mal à agir comme si de rien n’était. Alors il mettait de la distance entre eux, sans relâche. Luis continua d’avancer, s’enfonçant plus encore dans le jardin. Au bout d’un petit temps, il se rendit compte de quelque chose. Son doigt le piquait légèrement. Le brun observa son index, une goutte de sang, minuscule, s’était formée sur le bout de son doigt. Sans s’en rendre compte, il s’était légèrement piqué sur une des épines. Contrarié, il sortit un mouchoir qu’il gardait toujours dans la poche de son pantalon, et retira cette toute petite goutte, qui persistait à revenir, et ce trois ou quatre fois, avant que finalement la minuscule blessure ne soit sèche. Luis plia son mouchoir, maculé de quatre petites taches rouges, et le glissa dans la poche de son pantalon. Quand il leva les yeux, son regard inexpressif croisa celui, plus vivant, de son double. Luis ne réfléchis pas, il  fit demi tour sans un mot.



and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.


Dernière édition par Luis Rosenwald le Jeu 22 Sep - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyMer 7 Sep - 19:25




❝so i don't lose sight of what i want. ❞
- Luis Rosenwald -




Lukas était rentré tôt, ce soir-là. Officiellement parce que sa femme avait besoin de lui et qu’elle lui avait demandé d’être plus souvent là pour leur fille, elle-même étant prise par un travail de nuit très envahissant. Il est vrai que Lukas faisait tout ce qu’il fallait pour être le bon père de famille que son rôle requérait, mais… Les repas du soir ici étaient presque sacrés. Ils se prenaient ensemble. Et après de régulières absences, le jeune médecin s’était fait un point d’honneur à participer à ce rassemblement quasi clanique le plus souvent qu’il le pouvait. C’était aussi le seul moment où il pouvait être avec Luis sans que celui-ci ne s’échappe. Parce que Luis passait son temps à l’éviter et même si le cadet en comprenait la raison, il n’empêche qu’il en souffrait beaucoup. Et parce qu’il comprenait justement, il ne pouvait pas être cruel au point de le retenir. Plusieurs fois déjà que Lukas avait tenté de l’approcher, juste pour être près de lui, lui parler, tout simplement respirer le même air que lui pendant un petit moment. Mais toujours, Luis s’était défilé.
Le jeune médecin parlait avec Liséa des progrès de leur fille, leur sujet de conversation favori. Ils ne s’aimaient pas, c’était clair dès le premier jour, mais ensemble avaient mis au monde une petite merveille. Jamais elle ne monterait sur le trône, mais son nom ferait d’elle une cible privilégiée. Pour l’instant, elle était une enfant qui tentait d’imiter sa cousine, en face d’elle, et de prouver qu’elle aussi était capable d’être une princesse. Lukas entretenait la conversation, mais gardait une oreille attentive à la voix de son frère, sans le vouloir vraiment. Il avait toujours été comme ça, naturellement à l’écoute de cette voix similaire à la sienne, à la manière d’un tournesol en constant besoin de soleil.
Sans vraiment y penser, et parce qu’il avait besoin d’air après une journée éreintante, il embrassa la tempe de sa femme en lui soufflant qu’il allait se promener avant de remonter avec elle, pour s’occuper de Liliana. Lorsqu’il rentrait tôt, c’était presque une tradition de se regrouper autour du piano de Liséa alors qu’elle jouait, et d’apprendre à leur fille à écouter les notes avant d’être assez âgée pour pouvoir prendre ses premières leçons. Elle semblait d’ailleurs avoir la fibre artistique de sa mère, et ça rassurait assez Lukas pour oublier que peut-être, ils lui avaient transmis d’autres choses.

Il alla flâner dans le jardin, en s’y perdant. Un carré de verdure entretenu par des domestiques et qui, protégé par un charme qui le rendait d’un calme olympien, permettait facilement de s’évader et de prendre une bouffée d’oxygène. Lukas s’y rendait rarement, parce qu’il ne prenait que trop peu le temps de s’aérer. Alors qu’il prenait un tournant dans le dédale de végétation, Lukas tomba sur son frère. La surprise lui fit écarquiller les yeux et lança brusquement son cœur contre ses côtes. Comme s’il s’était jeté contre elles, brusquement, à la manière d’un animal qui veut sortir de sa cage. Boum. Il manqua de réactivité, parce qu’aussitôt que Luis le remarqua, il tourna les talons et Lukas, un instant figé, allait le laisser faire. Son cœur n’était pas d’accord. Alors, d’instinct, écoutant juste ce fichu palpitant qui souffrait depuis trop longtemps, il le suivit. Accéléra même la cadence pour le rattraper. Sans vraiment savoir pourquoi, juste parce qu’il en avait besoin, et qu’il avait été privé de sa présence pendant trop longtemps. Drogué. Voilà ce qu’il était devenu. Jamais il n’aurait dû goûter ses lèvres, jamais il n’aurait dû profiter de son souffle mêlé au sien… Parce qu’à présent, il était encore plus incapable de se passer de lui qu’avant. « Attends Luis ! » Alors qu’il fut à sa hauteur, Lukas lança sa main pour attraper la sienne, de manière à le retenir mais à lui laisser le choix de s’en aller. Il ne savait pas quoi lui dire. Il avait juste envie de le voir, de voir son visage, de constater les dégâts peut-être. Avec l’envie égoïste qu’ils étaient au moins comparables aux siens. « Luis, comment tu vas ? » Sa voix était douce, ses traits inquiets, ses yeux débordant de trop de choses désormais revenues de plein fouet à la surface de son être, juste sous son épiderme, prêtes à se manifester de quelque manière que ce soit. Lukas se faisait du souci pour son double, et se sentait plus que responsable de leur froid.


AVENGEDINCHAINS & LIZZOU


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyMer 7 Sep - 21:26


and i'll use you as a focal point,
so i don't lose sight of what i want.

ft/Lukas Rosenwald

« Attends Luis ! » Luis ferma un instant les yeux mais continua son chemin, ses pieds l’emmenant loin de cet autre qui lui brisait le cœur à chaque regard, chaque non-dit, chaque souvenir qui venait le hanter et, surtout, celui où Lukas posait ses mains sur ses épaules, le faisait s’éloigner. L’enjoignait d’aller retrouver Tomas. Il le sentit arriver vers lui, mais n’accéléra pas la cadence. S’éloigner était déjà contre nature, alors totalement fuir était simplement impossible. Le brun sentit la main de son double se resserrer autour de la sienne. Instinctivement, pour se protéger, Luis s’arracha à cette emprise doucereuse et se tourna vers Luis, le feu brûlant derrière ses ambres. « Luis, comment tu vas ? » Il fut surpris de la question, et du culot de son frère aussi. Comment il allait ? Mal. A cause de qui ? De lui, d’eux, de ces putains de règles qui l’enfermait dans un carcan étouffant. Lui qui se complaisait et s’épanouissait dans un monde trop strict, le trouvait désormais bien trop étroit pour son être tordu et décalé. Il recula d’un petit pas, léger, à peine visible tant la prise de recul lui semblait tout autant contre nature désormais. A part une sorte de colère visible sur son visage, aucune émotion ne filtrait. Il avait les lèvres légèrement pincées, un regard qu’il maitrisait par cœur. « Très bien. » mentit le jeune homme, mais là où il savait auparavant mentir sans aucune difficulté, même à son double, il n’y arrivait désormais plus avec autant d’aisance. Son corps le trahissait, la tension dans ses muscles montraient une maitrise qu’il se forçait à avoir, et les traits de son visage n’étaient plus détendus comme quand son indifférence n’était pas feinte, mais réelle. Mentir à son double, c’était douloureux, mais c’était aussi nécessaire. L’héritier au trône ne pouvait plus sombrer dans ses démons. Il ne le regarda pas ailleurs que droit dans les yeux, d’ailleurs. L’appel de ce corps identique et pourtant si différent était toujours présent, et même sans le regarder il le ressentait. Il ressentait l’alchimie qu’il y avait entre eux. Et se demandait si elle avait toujours été là. Si ce n’était pas pour ça qu’ils se glissaient mutuellement dans les draps de l’autre, la nuit, peu importe la raison d’ailleurs, ils trouvaient toujours un prétexte. Luis s’humidifia les lèvres tranquillement et se retourna pour avancer à nouveau, s’attendant à ce que Lukas le suive. Il l’attendit même un peu, parce que désormais il n’était pas certain de vouloir être seul. « Et toi, Lukas ? » Fit-il en le regardant brièvement, avant de porter son regard sur les roses autour de lui. Et lui, comment allait-il ? Etait-il détruit de l’intérieur, aussi ? Luis lui jeta un regard de côté, qu’il voulait discret. Il se demandait comment il allait, vraiment. Si il était au moins aussi détruit que lui, il se sentirait mieux. Au moins ne serait-il pas seul dans sa détresse. « Une rose m’a piqué. » souffla Luis en regardant son doigt. La minuscule tache rouge, sèche, n’était rien comparé au trou laissé par l’épine de Lukas, dans son cœur.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyMer 7 Sep - 22:59




❝so i don't lose sight of what i want. ❞
- Luis Rosenwald -




Luis s’était dégagé d’un geste vif avant de se retourner vers lui, les yeux braqués dans les siens. Avait reculé, mettant de la distance entre eux, douloureuse déjà. « Très bien. » Il mentait. Lukas avait toujours eu du mal à le voir mentir, parce que son frère savait très bien le faire, même à lui. Luis était un art dans l’art de manier les mots et dissimuler tout ce qu’il ressentait, tellement que Lukas l’avait souvent pensé incapable d’avoir la moindre émotion. Là, maintenant, tout suintait de son corps, alors que Luis tentait tant bien que mal de retenir les automatismes d’une colère, et d’une douleur peut-être. Lukas ressentit comme une pique au cœur, culpabilité encore faisant son œuvre pour lui montrer ce qu’il avait fait de son double si maîtrisé, auparavant si parfait pour un Rosenwald. Une vive émotion aussi, celle qu’il avait toujours depuis l’enfance, de constater simplement que Luis lui mentait. Sa possessivité n’en était pas satisfaite, constater un mensonge lui donnait un certain malaise. Ce mensonge, il le savait nécessaire. Et c’est ce qui l’effrayait. Ses yeux furent pris par le passage, rapide, de sa langue sur ses lèvres et Lukas changea aussitôt la direction de son regard. Quand Luis reprit sa marche, Lukas le suivit sans se poser de question. Peut-être qu’il voulait s’éloigner à nouveau. Peut-être qu’il allait le repousser, comme tout le temps depuis quelques temps, Mais ce n’était visiblement pas son intention. « Et toi, Lukas ? » Le regard de Luis ne s’attardait pas non plus sur lui, et Lukas choisit de hausser les épaules, son attention portée aux fleurs dont ils portaient le nom. Comme à chaque fois qu’il ne voulait pas répondre, de peur de devoir mentir inutilement. Il allait mal, mais est-ce que ça ne se voyait pas déjà ? Avant au moins, il n’avait pas l’impression d’être en manque, parce qu’il n’avait jamais goûté à la drogue de ses lèvres. Avant, il était sûr d’aimer seul, sans possibilité de retour, et ça suffisait amplement à sa maîtrise de lui-même, même si elle était parfois chaotique. Mais maintenant ? Maintenant il se sentait seul, avec ce fichu espoir de combler ce manque, et cette culpabilité de devoir le ressentir. Deux émotions qui ne le quittaient plus et qui s’effleuraient sans cesse dans une sorte de danse latine om l’on ne distingue plus vraiment les corps. L’un n’allant jamais sans l’autre. « Une rose m’a piqué. » Lukas fronça les sourcils et, même si ce n’était rien, lui attrapa doucement la main. « Tu penses qu’une rose est capable de piquer une sœur ? » Après tout, eux, était-ils capable de s’attaquer aux personnes de leur sang ? Leur précieux sang, qu’ils portaient au-dessus de tout, pouvait-ils les préserver de ça ? « JE ne pense pas qu’elle l’ait fait exprès. » Et, sans vraiment réfléchir et seulement mû par une envie soudaine, il porta brièvement le doigt blessé de son frère à ses lèvres pour y poser un léger baiser réparateur. Sans se soucier de rien.

AVENGEDINCHAINS & LIZZOU


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 8 Sep - 1:16


and i'll use you as a focal point,
so i don't lose sight of what i want.

ft/Lukas Rosenwald

Un haussement d’épaules évocateur, c’était là la seule réponse que son frère semblait enclin à lui donner. Luis ne dit rien, son cœur s’était tordu douloureusement en constatant que son frère n’allait pas bien. Il voulait le rendre heureux, et se rendit compte que cet objectif était plus important que le reste à ses yeux. Lukas prenait une place de plus en plus imposante, et Luis devait arrêter ça, il devait être capable de mettre des barrières. Et pourtant, il engagea la conversation en parlant de cette rose, qui lui avait piqué le doigt. Métaphore qui convenait d’ailleurs parfaitement à leur situation délicate. « Tu penses qu’une rose est capable de piquer une sœur ? » Demanda Lukas, alors qu’il lui prit son doigt. Luis le laissa faire cette fois, il le laissa le toucher, parce s’échapper deux fois était trop lui demander. Lukas ne devait même pas insister, alors que Luis était habituellement difficile à atteindre, et impossible à contrôler. « Oui. » Répondit Luis, sans hésitation. « La preuve. » Dit-il en désignant son doigt d’une main. Lui était une rose aussi, après tout. Son regard se perdit sur le visage de Lukas. Toi, tu m’as piqué, il avait envie de lui dire. Il avait distillé son venin en lui, un venin doucereux, qui endormait sa méfiance, et réveillait ses sens à chaque touché, chaque regard. « Je ne pense pas qu’elle l’ait fait exprès. » Continua Lukas. Luis eut soudainement l’impression de ne pouvoir respirer pendant quelques secondes, encore plus quand il sentit les lèvres de son frère sur son doigt. Luis resta figé une seconde. Partagé entre l’envie de plus, le besoin de plus, même, et la raison, qui lui assénait de s’éloigner. Il inspira légèrement, comme pour reprendre son souffle. Une boule s’était formée dans sa gorge. Il ne l’avait pas fait exprès, Luis le savait mais le ton sur lequel Lukas l’avait dit… Il le sentait souffrir, et ne pouvait l’aider. Il aurait aimé accéder à toutes ses requêtes, mais savait qu’un fond Lukas se l’interdisait aussi. Alors Luis ne fera pas le premier pas vers l’interdit, plus cette fois. Plus jamais sans doute, parce qu’ils devaient retourner dans cette bulle d’ignorance qu’ils s’étaient chacun construit autour d’eux. En retirant sa main de celle de son jumeau, il comprit pourquoi celui-ci s’était éloigné de lui depuis leur enfance. « Elles ne le font pas toujours exprès, oui. » Répondit Luis, presque froidement. Il le désirait peut-être depuis toujours. Peut-être que son manque d’affection envers Aloisia était dû à ça. Parce qu’elle l’avait eu, quand Lukas avait été obligé de s’éloigner. Luis n’en savait rien, n’y pensait pas, ne se rendait pas compte qu’il détestait son ancienne amie, Liséa, à cause de la même raison. Exactement la même raison. « Lukas… » commença Luis, la voix trop faible à son goût, le dépit ressortait trop de sa voix basse. Il déglutit, leva légèrement le menton. Force, détermination, voilà ce qu’il devait montrer. « Ne refait plus ça. » Il désigna encore son doigt en levant légèrement la main. Luis reprit la marche, s’enfonçant plus encore dans les allées de roses. Les rouges se trouvaient au centre. Les plus belles, les plus précieuses. Celles qu’il admirait le plus pour le pourpre de leurs pétales, le même pourpre qui coulait dans ses veines.



and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 8 Sep - 11:32




❝so i don't lose sight of what i want. ❞
- Luis Rosenwald -




« Oui. La preuve. » Luis n’avait marqué aucune pause, aucun temps de réflexion pour lui répondre, sûr de lui, et le véritable sens caché derrière cette métaphore n’échappa pas à Luis. Elle était là, la vraie réponse à sa question, son double venait de la lui dire à demis mots, employant un stratagème pour ne pas devoir le dire tout haut. Tu m’a blessé, regarde. Parce qu’il avait envie de se faire pardonner, parce qu’il pensait sans aucune logique si ce n’est celle de ses sens, il effleura la blessure du bout des lèvres. Comme pour lui dire qu’il le guérirait, s’il le pouvait, s’il en avait le droit. Lukas le sentit se crisper, entendit son souffle s’arrêter pour reprendre, et sa main glissa de la sienne pour s’échapper de son emprise. « Elles ne le font pas exprès, oui. » Un constat glacial qui contrastait avec les maigres indices de sa surprise, de son émotion, qui disait à Lukas de s’éloigner au risque de leur faire mal encore une fois. « Lukas… » Quelque chose de cassé, une faiblesse, une sorte d’appel à l’aide, et Lukas dût résister de son mieux pour rester vissé là où il était et ne pas s’approcher pour lui donner une étreinte. Quelque chose s’allumait au fond de lui, c’était presque un besoin de lui venir en aide, et une déchirure de ne pas pouvoir le faire. « Ne refais plus ça. » Lukas avala difficilement sa salive, et sa garda d’assentir. Il ne savait pas se retenir, il ne savait plus, et se savait par contre parfaitement capable de recommencer. Luis reprit sa marche à nouveau, et Lukas le suivit aussitôt, sans même lui demander la permission. Parce qu’il avait besoin de sa présence. L’aîné les menait vers l’endroit le plus précieux du dédale : composé de roses pourpres, il gagnait souvent les regards impressionnés devant un tel étal de beauté. Parfait miroir de ce qu’ils devaient représenter aux yeux du monde. Depuis qu’ils s’étaient installés au palais, Lukas avait rapidement été obnubilé par cet endroit, une sorte de fascination et de dégoût. Elles étaient là pour lui rappeler à quel point ils devaient être irréprochables. Ils s’arrêtèrent quand ils arrivèrent au centre, un parterre impeccable, des arbustes et buissons taillés de manière irréprochable, tout était mis en œuvre pour magnifier ces dames et faire en sorte qu’elles soient regardées par tous. Lentement, cette impression de ne pas être à sa place, pas à la hauteur d’être une rose comme toutes celles qui s’étalaient devant ses yeux. Un malaise, en même temps qu’un magnétisme morbide, l’envahit comme un mauvais poison alors que les minutes s’écoulèrent. « Luis. ». Il l’appela pour avoir son attention, pour ne plus avoir l’impression qu’il l’ignorait, pour s’accrocher à son regard, s’y noyer et ne plus en ressortir. Briser le silence aussi. « Tu m’en voudras certainement, mais j’ai souvent eu envie d’en arracher une et de la piétiner. » Fouler ce symbole, se ficher des conséquences. Briser les carcans pour pouvoir respirer. Enfin. « J’évite de venir ici, maintenant, parce que je n’ai que ça en tête. » Puisque Luis avait décidé de parler en sous-entendus et en métaphores, alors Lukas allait adopter le même langage pour qu’il puisse se comprendre, passant la barrière de l’interdit des choses qu’ils n’avaient pas le droit de dire et encore moins de faire.

AVENGEDINCHAINS & LIZZOU


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 8 Sep - 14:38


and i'll use you as a focal point,
so i don't lose sight of what i want.

ft/Lukas Rosenwald

Lukas ne dit rien, mais le suivit lorsque le brun reprit sa marche vers le centre du jardin. Les roses rouges étaient parfaitement entretenues, elles avaient droit à un traitement de choix, car elles représentaient leur déesse, et par extension, eux-mêmes. Luis les observa en silence, en détaillant du regard plusieurs d'entre elles. Son regard scrutateur n'en loupa pas une miette. Les jardiniers, mêlés de leur état, avaient au moins le mérite d'avoir une excellente main verte. Ils étaient triés sur le volet après tout, n'importe qui ne travaille pas au service de la famille impériale. Et même parmi les jardiniers, seuls les meilleurs venaient jusqu'ici, et taillaient avec précision les rosiers. Aucune épine n'était jamais retirée, même lorsqu'un Rosenwald offrait un bouquet de ces roses divines. Les roses sont ce qu'elles sont, et leurs épines rappellent celles, plus effilées, de la famille impériale. « Luis. » douce voix qui appela son prénom à son côté. Le brun consentit à tourner le regard, le poser dans celui de son cadet, et attendit. « Tu m’en voudras certainement, mais j’ai souvent eu envie d’en arracher une et de la piétiner. » D’abord choqué par une telle révélation, Luis eut un léger mouvement de recul et ses sourcils se haussèrent. Le symbole de leur famille était inviolable, il ne pouvait pas laisser Lukas avoir de telles pensées. Il songea même, brièvement, que cet aveu constituait presque un aveu de trahison. Mais ils parlaient depuis quelques minutes en métaphores, et le brun ne dit rien, se demandant si quelque chose allait suivre. Il retint presque son souffle, à nouveau, dans l’attente. « J’évite de venir ici, maintenant, parce que je n’ai que ça en tête. » Sa déclaration n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Luis ne sut résister, il ferma à nouveau les yeux quelques secondes. Comment ce frère pouvait-il le toucher, à chaque fois de la sorte, en plein cœur ? Luis rouvrit les yeux et les posa sur Lukas. « Est-ce ça vaudrait le coup ? » Son cœur lui hurlait que oui, sa raison tempêtait que non. Lukas venait de lui dire qu’il n’avait que cet interdit en tête, qu’il ressentait la même chose que lui – même si il l’ignorait sans doute -. Luis ne savait comment réagir. Si il avait pu, il se serait emparé de son visage et l’aurait embrassé encore. Une troisième fois, parce qu’il n’était manifestement pas capable de s’arrêter. D’ailleurs il eut un mouvement pour s’approcher, mais s’arrêta, et dévia son chemin pour se tourner vers les roses. Il glissa ses doigts avec plus de précaution encore sur la tige, entre deux épines, et son autre main exécuta un rapide mouvement des doigts. La tige se détacha de l’arbuste, et Luis se tourna vers Lukas. Il a porta à ses narines, son parfum l’enivrait. « Je ne t’en veux pas. » Fit Lukas, son indifférence qu’il tentait d’afficher s’effritait à mesure que leurs regards se croisaient. « C’est un sentiment qui pourrait également m’envahir plus souvent que tu ne le crois. » Il tendit la main, offrait cette rose à son cadet. « Les roses sont aussi à toi, celle-ci plus particulièrement, alors fais-en ce que tu veux. Piétine là si tu le souhaites, je n’en dirai rien. » Il le mettait presque au défi, désormais.




and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 8 Sep - 19:47




❝so i don't lose sight of what i want. ❞
- Luis Rosenwald -




« Est-ce ça vaudrait le coup ? » Il avait fermé les yeux un instant avant de les rouvrir, les braquant sur Lukas. Lukas, lui, en avait assez de penser que non. Parce que cela faisait presque une décennie qu’il sentait tout ça grandir, prendre plus de place jusqu’à l’étouffer, et si au moins ça lui permettait d’exprimer ses sentiments, de se libérer de cet énorme poids alourdissant son cœur depuis trop longtemps alors oui, cent fois oui, ça valait le coup. Il crut que Luis allait venir vers lui, mais il eut un mouvement vers un rosier, détacha une fleur, tout en délicatesse habile. « C’est un sentiment qui pourrait également m’envahir plus souvent que tu ne le crois. »Lukas ne le lâchait pas des yeux alors qu’il sentait la rose, finit par humidifier ses lèvres et poser son attention sur la fleur qu’il lui tendait. Il avala le peu de salive qu’il avait encore, la gorge sèche. Comprenant ce que son frère ne lui disait pas, ce qu’il le mettait au défi de faire, presque comme une prière peut-être. « Les roses sont aussi à toi, celle-ci plus particulièrement, alors fais-en ce que tu veux. Piétine là si tu le souhaites, je n’en dirai rien. » Il l’attrapa tout aussi précautionneusement que son jumeau, la tourna un instant entre ses doigts pour mieux la regarder. Elle était belle et resplendissait de lumière, son odeur entêtante, elle était parfaite. Faite pour être admirée. Lukas fit attention aux épines : elle était aussi faite pour se défendre. Et puis, de son autre main, il passa le pouce sur le bout de ses autres doigts, saupoudrant sa magie sur la fleur. Petit à petit, celle-ci fana, tomba, Lukas ouvrit la main pour recueillir ses miettes. Il chercha les ambres de Luis, les accrocha. Regarde, lui hurlait-il, parce que son attention était tout ce dont il avait besoin pour être compris. Puis il ouvrit simplement la paume : le petit vent de soirée qui soufflait sur Berlin se chargea de disperser les restes de la rose, changés en de belles paillettes scintillantes brillant autour d’eux quelques secondes avant de tomber. « Tu es sûr que tu ne dis rien ? » demanda-t-il encore, de peur de voir cette barrière trop longtemps posée s’envoler et de le laisser sans rien à combattre. Lukas fit un pas vers son double, douvement, à la manière de celui qui veux approcher un animal sauvage et craintif. Après tout, il l’avait évité depuis bien des semaines pour que Lukas ne prenne pas ses gardes… C’était un mélange d’appréhension et de liberté, c’était un sentiment perturbant que de se trouver devant l’inconnu, et de ne pas savoir comment faire pour enfin plonger. C’était se retrouver désemparer au-devant de l’océan, tout en haut d’une falaise, avec rien d’autre que sa propre peur pour l’empêcher de se jeter dans le vide. Il tendit la main vers Luis, alors qu’il aurait pu la lui prendre. N’oubliant pas qu’il ne devait pas se jeter sur lui, parce qu’ils étaient dehors, surveillé par tous. Etrange d’ailleurs que d’enlever son carcan alors que tout le monde pouvait épier, difficile de le faire sans que personne ne le remarque. Il n’ajouta aucun mot. Parce qu’il n’y avait rien à ajouter : lui était prêt. Mais est-ce que son autre l’était aussi ?

AVENGEDINCHAINS & LIZZOU


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 8 Sep - 21:03


and i'll use you as a focal point,
so i don't lose sight of what i want.

ft/Lukas Rosenwald

Lukas attrapa la fleur, avec précaution lui aussi. C’était ce qu’ils apprenaient en premier. Les rose ont des épines. Même la plus belle des roses à des épines acérées. Et celle-là était la plus belle, Luis les avait observé, avait choisi celle qu’il préférait, pour l’offrir en offrande à son cadet. Qu’il en fasse ce qu’il voulait, le brun n’en avait cure. Lukas fit alors un mouvement de son autre main – celle qui ne tenait pas la rose – et la fleur tomba en poussière dans sa paume ouverte. Paume qu’il referma sur la poussière étincelante. La magie de Lukas était belle à regarder. Luis avait une magie très fonctionnelle, il ne cherchait paradoxalement pas à impressionner par sa maitrise, persuadé que seul son nom et son rang étaient censés impressionner. Lukas rouvrit la paume, le regard accroché au sien. Luis n’avait su résister et avait plongé ses iris dans l’ambre accueillante de son cadet. Il baissa ensuite les yeux vers la fleur qui partait en poussière dans le vent. Envolé. Lukas laissa partir dans le vent tout ce que représentait cette rose. Luis sentit un poids lui tomber au fond de l’estomac, pas certain d’être prêt à accepter de renier les siens. « Tu es sûr que tu ne dis rien ? » La voix de Lukas le sortit de sa réflexion. Il leva les yeux vers lui, l’observa. Longtemps. Lukas s’approcha avec une démarche presque féline, mais craintive aussi. Il tendit la main, son regard verrouillé au sien. Luis avisa sa main tendue. Il hocha la tête, respectant ce que Lukas posait comme question : il ne disait rien. Il glissa sa main contre la sienne, leurs doigts d’abord furent en contact, puis ceux de Luis glissèrent sur la paume de Lukas, et il se ficha de tout. Des regards que l’on pouvait porter sur lui, des jugements. Il était son frère, son double, son autre. Sa main glissa encore, ses doigts d’enroulèrent autour du poignet de son cadet et il tira Lukas à lui. Fort, trop fort même, presque avec violence, pour que son cadet vienne s’écraser contre son torse. Il glissa son autre bras autour de ses épaules, et le prit dans ses bras. Là, à l’abris des regards indiscrets qui lisaient sur les lèvres, il chuchota au creux de son oreille. « Ne me repousse pas. » C’était presque une supplication, susurrée avec une voix inhabituelle, qui résonnait des accents de craintes qu’il possédait en lui. Il profita de cette étreinte, qui serait vue comme un simple échange fraternel à quiconque les observait. Paranoïaque de nature, les Rosenwald faisaient toujours attention. Seules la porte verrouillée par magie de leurs appartements leur assurait assez de confiance que pour se libérer du poids des apparences. Mais ils étaient dehors, les fenêtres de l’imposant palais donnaient sur le jardin, son appartement donnait sur les jardins. Celui de Lukas aussi puisqu’ils étaient l’un au-dessus de l’autre. Finalement, Luis s’écarta, il lâcha le poignet de son frère. « Il se fait tard. Rentrons. » Souffla-t-il en le dépassant, après avoir accroché son regard une petite seconde de plus. Il ne pouvait plus rester là, alors qu’il voulait plus.


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyMar 20 Sep - 23:35




❝so i don't lose sight of what i want. ❞
- Luis Rosenwald -




Luis ne fit que le regardait. Pendant très longtemps. Assez pour que Lukas aie l’impression d’avoir commis une erreur, pour que l’envie de faire demi-tour commence à lui faire fourmiller les jambes, et qu’il ait envie d’effacer cette honte de sa mémoire au plus vite. Mais Luis finit par glisser sa paume contre la sienne, ouverte, faire se toucher leur peaux, et l’aîné lui attrapa le poignet pour qu’ils être torse à torse. Leurs corps firent un bruit sourd en s’entrechoquant, comme le font deux hommes qui s’enlacent avec virilité, comme le font deux frères qui se réunissent après un conflit. Lukas ferma les yeux contre lui, se saoula de son odeur alors qu’il avait son visage si proche du cou de son double, empêcha ses lèvres d’y poser un baiser pour la marquer d’une manière invisible, s’empêcha de fondre lorsque Luis l’entoura de son bras libre, mais ne pût retenir le sien d’aller s’accrocher à son dos presque désespérément. De peur d’avoir failli se faire repousser, de soulagement, de frustration aussi. Parce qu’il ne pouvait pas faire grand-chose d’autre, là, trop exposé aux yeux des autres et de toutes ses roses qui les entouraient, symboles d’une perfection qu’ils n’incarnaient plus désormais. D’ailleurs, est-ce que Lukas l’avait déjà incarnée un jour ? Il n’était pas cette fleur parfaitement ciselée que lui avait tendue Luis. C’était Luis qui était cette fleur-là : Lukas venait tout juste de la toucher et de la souiller. « Ne me repousse pas. » Comment le pourrait-il ? C’était dit avec tellement de précaution, soufflé avec cette crainte qu’il ne connaissait pas chez son aîné, comment pouvait-il décemment ne pas le prendre dans ses bras et le choyer ? Le chérir de cette manière dont il n’avait pas le droit. Autrement que comme ce frère, avec tellement plus de choses que ce qu’il ne pouvait en laisser passer dans cette étreinte. Etreinte qu’il interrompit, et Lukas déjà était en manque de ce toucher dont il n’était jamais vraiment repu. « Il se fait tard. Rentrons. » Lukas avait attrapé son regard, l’avait compris, et sans réfléchir le suivait déjà alors qu’il rentrait au palais. Brûlant d’envie d’avoir ne serait-ce qu’une caresse de plus, rien qu’un effleurement, tout pour lui dire qu’il n’avait pas rêvé ce qu’il y avait eu entre eux. Un signe pour lui confirmer, n’importe quoi. Il finit par aller le chercher lui-même, ce signe, arriva à sa hauteur et laissa délibérément sa main frôler la sienne. Les dos de leurs mains se caressèrent une simple seconde tout au plus, le temps pour Lukas de venir le chercher, de partager un peu de cette chaleur qui s’était mise à brûler. Pour lui dire aussi, qu’il ne le repousserait pas et qu’il était prêt. Sans un mot, ils grimpèrent les étages, tendus par ces mots qu’ils ne disaient pas et qui pourtant pesaient si lourds sur leurs épaules. Quand ils parvinrent au premier étage, celui où Luis résidait avec sa famille, Lukas lui attrapa le coude pour le retenir encore un peu. Ses ambres parlèrent pour lui alors que sa bouche dit totalement autre chose. « Je te souhaite une bonne soirée, alors. » Il n’avait pas envie de le quitter, d’ailleurs il ne lâchait pas son bras au risque que cela passe pour un geste étrange. Lukas voulait le retenir, et il voulait que Luis le retienne aussi.

AVENGEDINCHAINS & LIZZOU


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyMer 21 Sep - 19:08


and i'll use you as a focal point,
so i don't lose sight of what i want.

ft/Lukas Rosenwald

Lukas glissa son bras autour de lui, s’accrochant à l’ainé comme l’on s’accroche à une bouée dans la mer agitée. Luis resiste à l’envie de le serrer plus fort, de glisser ses lèvres sur sa tempe. Il doit résister, et fini par le lâcher. Les deux frères s’accrochent du regard, sans censurer la moindre émotion qui y passe. Sans un mot, les deux Rosenwald se rendirent au palais. Lukas frôla du dos de sa main, celle de son ainé. Luis ne dit rien, il n’eut qu’un léger regard de côté, un mouvement infime pour lui montrer qu’il l’avait senti. Les sentiments qu’il éprouvait pour son double grandissaient sans cesse, sans vouloir ne serait-ce que s’arrêter à un moment. Ils prenaient toute la place, éjectaient un à un le moindre attachement à ses amants, à sa femme même. Lukas prenait toute la place, comme si les éclats furtifs d’amour qu’il avait pu éprouver pour les autres ne servaient désormais plus qu’à assouvir un seul besoin : aimer Lukas, à en perdre la raison. Parce que Luis la perdait, doucement, lentement, comme on s’enfonce dans un sable mouvant. Il ne réfléchissait plus, en était incapable, et déjà ils se trouvaient à hauteur de ses appartements. Lukas attrapa le coude de Luis, et le sortit de ses pensées. L’héritier ne chercha pas à se dégager, pas de lui, jamais. « Je te souhaite une bonne soirée, alors. » Luis entendit cette phrase comme une question, il croisa les ambres de son double, et secoua doucement la tête. Un prétexte, rapidement. Il fit un geste de la tête vers le couloir qui menait à ses appartements. « Non. » Il réfléchit rapidement, et son regard se plongea un court instant dans les iris de son autre. « Ton dossier, celui de la dernière fois, il faut qu’on en parle. » Il n’en était rien, en réalité, mais Luis le désirait, il avait besoin d’assouvir ce besoin qui ne le quittait plus. Il avait besoin de le posséder, entièrement, juste une fois. Une folie qu’il devait se permettre pour pouvoir avancer. Naïvement, sans doute, Luis pensait encore qu’il était capable d’oublier ces sentiments qui grandissaient en lui, quand il aurait obtenu son frère au moins une fois. Il se dégagea doucement de son emprise, et marcha dans le couloir. Il pouvait aller à son bureau, mais trop de gens y entraient sans attendre sa permission après avoir toqué à la porte. Luis lui fit traverser un grand salon, qui menait à un autre, plus petit. Il fut soulagé de ne pas croiser ni Aloisia, ni Lena. Surtout Lena, il n’aurait pas pu continuer, la petite aurait ramené la réalité trop violemment dans son cerveau, et il aurait dû congédier Lukas. Une fois arrivé dans le petit salon, il ferma la porte, et exécuta un sortilège compliqué pour verrouiller la porte. Ses gestes étaient précis, et contrôlés. La magie de la Rose l’habitait tout autant que les autres Rosenwald. Quand il eut fini, il se tourna vers Lukas, et n’y tenant plus, l’attrapa presque avec violence à la nuque et plaqua encore une fois sa bouche contre la sienne. Il avança, pour coller son corps au sien, mais Lukas recula jusqu’à ce qu’ils entendent le bruit d’un meuble contre lequel on se cogne. Luis ne le pousse plus, mais sa langue danse furieusement contre la sienne, ses dents prennent possession de ses lèvres, et son autre main tire sur sa chemise, pour l’attirer contre lui.



and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 22 Sep - 11:21




❝so i don't lose sight of what i want. ❞
- Luis Rosenwald -




Luis ne chercha pas à se soustraire de la légère emprise de son frère, consentant son toucher, rassurant son cœur en lui envoyant des signaux positifs. Sa tête eu un mouvement de droite à gauche, lui donnant tort, et ajouta rapidement : « Ton dossier, celui de la dernière fois, il faut qu’on en parle. » Lukas n’eut pas le temps d’y réfléchir davantage, et le suivit sans faire de bruit. Avec l’impression que son souffle commençait déjà à devenir erratique, alors que son cœur tambourinait trop fort dans ses côtes et que tout le monde pouvait l’entendre. Cette fichue sensation d’être un livre ouvert pour tous, cette incapacité à cacher ses émotions, cette peur qu’on le découvre… Ils ne croisèrent personne, alors que l’aîné le fit traverser ses appartements jusqu’à un petit salon, dont il ferma la porte à l’aide d’un sortilège complexe qu’il exécuta sans fioriture, lisse et parfait. Un instant obsédé par le mouvement de ses mains, Lukas le regarda faire sans rien dire, oubliant tout le reste. Juste les mains de Luis comptaient. Ces mains belles et contrôlées, qui ne faisaient jamais aucun geste inutile, ces mains dont l’une d’elles vint l’attraper sur la nuque pour sceller leurs lèvres ensemble. Lukas ferma les yeux, aussitôt, se laissa faire, chercha à approfondir le contact que Luis initiait, recula un peu contre son gré face à cette quasi violence que Luis exerçait. Un empressement possessif auquel Lukas ne peut pas s’empêcher de se soumettre, se rendant sans combattre, satisfait de se laisser envahir à coups de dents sur ses lèvres. Il laisse échapper une légère plainte lorsque son dos rencontre le bois d’un meuble derrière lui, mais détend tout à fait ses muscles pour se rendre malléable à la volonté de son double. Se colle à lui lorsque sa main le réclame, laisse danser les siennes dans son dos pour s’accrocher à lui. Elles font défaire sa chemise, la retirant du pantalon, elle se glissent sur la peau chaude de son dos en goûtant au tracé de ses muscles, elles griffent en réponse à une morsure un peu trop brute sur sa lèvre. Lukas se sent sombrer plus encore et ne se soucie plus de rien, hormis de ce besoin de l’avoir contre lui, vite. Il détache ses lèvres des siennes, respire lourdement en mêlant son souffle à celui de Luis, ouvre les yeux dont il sait les pupilles dilatées par le plaisir qui commence à envahir ses veines. Agiter son système nerveux. Faire grimper l’impatience. Ses mains reviennent entre leurs deux corps, ses doigts brouillons commencent à tirer sa cravate, puis à retirer un à un les boutons de la chemise de Luis, les yeux penchés sur leur travail alors que son souffle se perd et semble résonner dans la pièce toute entière. Il en enlève deux, trois, ne résiste plus et colle ses lèvres aux siennes dans un baiser dont le bruit résonne comme une parfaite mélodie à ses oreilles, les détache à nouveau pour retirer avec un empressement presque maladroit la cravate de Luis qu’il laisse tomber à côté d’eux. Il va vite, Lukas, il a peur d’être pris en flagrant délit, il a peur que tout s’arrête d’un seul coup et qu’il n’ait pas eu le temps d’avoir ce qu’il voulait. D’être rassasié de ce dont il a besoin depuis tout ce temps. Il a peur aussi que sa conscience revienne d’un seul coup pour l’en empêcher, mais celle-ci est déjà trop loin, éloignée par la dopamine qui circule à grands flots dans tout son système.

AVENGEDINCHAINS & LIZZOU


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 22 Sep - 14:42


and i'll use you as a focal point,
so i don't lose sight of what i want.

ft/Lukas Rosenwald

Luis se pressait contre lui et s'emparaient de ses lèvres pour éviter de faire face à un troisième refus. Refus qui l'aurait blessé plus que les deux précédents, qui aurait fait en sorte que jamais il ne se serait autorisé un nouveau pas vers lui. Mais Lukas ne le repoussa pas. Tout aussi pressé que son ainé, il le laissa venir à lui, gémit doucement quand son dos heurta la bibliothèque, et obéit aux ordres silencieux de l'héritier, qui tirait sur sa chemise. En échange, le cadet avait passé ses mains dans son dos, et retira la chemise de Luis de l'intérieur de son pantalon. Il glissa ses mains légèrement froides sur son dos, ce qui fit frissonner l'ainé qui ne se doutait pas qu'un tel contact serait si plaisant. Luis sentit les ongles de son frère s’enfoncer dans sa peau, quand il mordait un peu trop fort sur ses lèvres. Leurs souffles se perdaient peu à peu, tout comme leur raison. Luis sentait de temps à autre la sienne venir le titiller, lui rappeler que c’était son frère jumeau qu’il embrassait comme ça, mais il la repoussait avec la même violence qui animait ses gestes et ses dents, contre la bouche de son autre. Lukas détache leurs lèvres, et Luis le regarde avec intensité. Il scrute son regard, observe ses pupilles dilatées par le plaisir et sait que les siennes le sont aussi. Il regarde ses mains, qui viennent défaire les boutons de sa chemise, et desserrer sa cravate. Luis le laisse faire, alors que ses doigts à lui débouclent la ceinture de Lukas, qui ne tient plus et vient l’embrasser à lui faire haleine, à nouveau. Luis ferme les yeux, essaie de dominer ce combat qui s’installe entre eux et avance, dans un réflex presque pavlovien, déjà, pour garder sa bouche quand lui recule. Il comprend un peu plus tard que Lukas ne veut que lui retirer sa cravate, et il le laisse faire, avant de repartir à l’assaut de sa bouche. Les doigts de Luis continuent ce qu’ils sont en train de faire, alors qu’il colle encore plus son frère contre la bibliothèque. Le brun défait la ceinture de son cadet, et s’attaque au bouton de son pantalon, ainsi qu’à sa fermeture éclair. Le bout de son index effleure son cadet, alors que sa bouche dévie sur sa mâchoire. Son cœur bat la chamade, chaque geste, chaque soupire de Lukas allume une centaine de brasiers sous sa peau, et fait se hérisser les poils de ses bras. Chaque plainte, provoquée par ses morsures, provoque un frisson de plaisir le long de son échine. Jamais il n’a vécu ça, un tel plaisir lorsque ça ne fait que commencer. Il glisse sa langue contre sa mâchoire, remonte au lobe de son oreille et le mordille doucement, tout en le laissant entendre son souffle saccadé, provoqué par lui et ses doigts. Luis glisse ses doigts sur le torse de son cadet, arrache plus qu’il ne détache les boutons de sa chemise, et s’éloigne pour regarder son œuvre. Il desserre sa cravate, alors qu’il accroche son regard pour ne plus le lâcher.




and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 22 Sep - 16:16




❝so i don't lose sight of what i want. ❞
- Luis Rosenwald -




Lukas sent que ce n’est pas pareil que d’habitude. Il sent quelque chose en plus à chaque touché, qui le fait respirer plus vite, brûle sa peau et bouscule son cœur. Comme si tous ses sens étaient à l’affût. Il sent son désir grimper lorsque son reflet pose des yeux si expressifs, sans aucun voile, sans aucune volonté de se contrôler. Les muscles de son ventre se tendent lorsque les doigts de Luis s’attaquent à sa sentir, les siens se font plus tendres quand il perçoit, dans le léger recul que son aîné a eu, une peur instinctive. C’est en caressant son cou qu’il se laisse embrasser à nouveau, il exhale un souffle surpris en se sentant de nouveau pressé contre la bibliothèque derrière lui, et le son métallique de la boucle de sa ceinture ne l’informe pas assez vite de ce que Luis est en train de faire. Lukas s’étouffe un peu alors que Luis embrasse sa mâchoire, glissant ses doigts contre lui, il cherche à s’accrocher à lui, déjà perdu et s’acharne à contrôler sa respiration assourdissante pour écouter le souffle dans son oreille. Frissonne en goûtant la légère morsure que Luis inflige à son lobe. Plus encore lorsqu’il déboutonne la chemise du cadet avec empressement. L’air vient délicieusement s’abattre sur sa peau à mesure qu’elle est découverte, et Lukas se force à ouvrir les yeux alors que ceux de Luis sont déjà posés sur lui. L’instant dure, comme s’il reprenait leurs souffles, enfin. Lukas laisse balader son regard de son visage à son torse, glisse ses mains contre ce dernier pour enlever les dernier boutons récalcitrants lentement, passa sa main sur la peau mise à jour, sent les muscles sous ses doigts et reprend sa respiration un peu bruyamment en constatant le brasier que ce simple contact rallume. Il résiste à l’urgence de le sentir un peu plus contre lui, s’oblige à ne pas franchir la distance entre leur deux corps pour faire monter un peu cette frustration excitante. Il s’est empêché de rêver de ce moment. Lukas tend une main vers sa bouche, rouge de l’avoir trop embrassé, la caresse du bout des doigts tandis qu’il mord la sienne. Est-ce que Luis est comme ça, tout le temps, avec tous les nombreux amants qui ont goûté sa peau ? Est-ce qu’il les regarde comme ça, comme si rien d’autre ne comptait, est-ce qu’il avait la même passion dans ses gestes ? Lukas sent la jalousie possessive s’emparer de lui et enflammer son cœur. Il est jaloux parce que lui n’aura qu’une seule fois, qu’il ne pourra jamais plus l’avoir contre lui dès qu’ils se seront quittés. Dès que l’étreinte sera terminée, tout sera parti. Cette frustration décennale, ce désir qui à peine autorisé devait déjà être enterré, toutes les choses qu’il lit dans le regard de Luis et qui doivent être présentes dans le sien. Un sourire presque triste tire les lèvres de Lukas. Il sait très bien que c’est la première et la dernière fois qu’ils s’autorisent, l’un comme l’autre, cette déviance impardonnable. Alors, sa main tombe jusqu’à son cou, glisse sur sa nuque, et le tire à lui pour abuser ses lèvres, encore. C’est doux, mais très vite Lukas se surprend à le mordre aussi, à poser ses marques. Il fait tomber la chemise de Luis pour toucher sa peau à pleine paumes et sentir les muscles rouler sous ses doigts. Pour le faire sien, juste pour quelques instants.

AVENGEDINCHAINS & LIZZOU


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 22 Sep - 16:40


and i'll use you as a focal point,
so i don't lose sight of what i want.

ft/Lukas Rosenwald

Alors qu’ils se regardent l’un et l’autre, son cadet passe ses doigts sur sa bouche. Luis glisse presque instinctivement sa langue contre un de ses doigts en même temps que sur sa lèvre inférieure. Lukas a un léger sourire que Luis perçoit comme nostalgique, déjà, de ce qu’ils ont et n’auront plus. Avide de profiter de ce moment, Luis amorce déjà un mouvement vers son autre, un moment complété par Lukas qui vient le chercher par la nuque, et l’embrasse d’abord tendrement, avant d’y ajouter cette passion dévorante pour eux deux. Les dents de son double martirisent ses lèvres, Luis laisse échapper un gémissement de frustration alors qu’il n’est plus capable de rien, trop occupé à se débarasser de sa chemise. Il ne touche Lukas que par ses lèvres, lèvres que le brun en face de lui controle totalement. Alors dès que le vêtement hors de prix tombe sur le sol, Luis pose ses mains sur les hanches de son jumeau, et le maintient comme ça, contre le meuble. Il éloigne ses lèvres et l’observe encore une fois, un sourire carnassier orne ses lèvres désormais, alors qu’il imagine déjà l’état dans lequel il veut le mettre. Si le prince héritier a plus d’un amant, et plus d’une maitresse, ce n’est pas uniquement du à son charme, mais bel et bien parce qu’il est un très bon amant lui-même. Capable d’égoïsme dans les pires moments, il ne l’est pas dans l’intimité. Le plaisir de l’autre gonfle son égo, le satisfait d’un plaisir pervers et qui n’a rien à voir avec le sexe. Le jeune homme se mord doucement la lèvres, ses mains viennent glisser contre les bras de son jumeau, et il retire sa chemise. La cravate finit au sol également, et Luis passe ses mains sur tout son torse. Il ne s’arrête pas, continue de le regarder droit dans les yeux alors que ses mains s’inflitre dans son pantalon, contre le tissus de ce sous-vêtement qu’il ne gardera pas longtemps. Et ses doigts prennent leur temps, pour attiser le désir de Lukas. Il le voit grandir dans ses yeux, sourit encore de cet air de mâle dominant et vient finalement lui arracher un baiser, il engouffre sa langue dans sa bouche, vient dresser sa langue comme l’on dresse une bête sauvage, et s’écrase contre lui après avoir retiré sa main. Ses doigts viennent se balader dans sa chute de reins, ils s’infiltrent sous le tissus du pantalon, mais aussi de son boxer. L’héritier palpe la peau qu’il y trouve, attire son autre contre lui. Il aimerait le faire savoir que lui aussi, il le désire tout autant, sans même qu’il ait à le toucher comme ça. Encore une fois, sa bouche dévie, elle embrasse sa machoire, et sa gorge. Luis libère une main, et tient la machoire de son autre en arrière, juste un peu, pour qu’il puisse accéder à cette peau douce et parfumée. Il mordille la peau tendue, la suçote sans y laisser de trace indélébile et continue son chemin, alors qu’il doit courber le dos pour arriver à son torse.




and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) EmptyJeu 22 Sep - 22:58




❝so i don't lose sight of what i want. ❞
- Luis Rosenwald -




La langue de Luis taquine ses doigts, et Lukas frissonne. Ils ont le même mouvement pour s’embrasser, Luis laisse un soupir s’échapper de sa gorge, soupir qui flatte l’égo de son cadet, laisse tomber son précieux vêtement pour aussitôt attraper Lukas par les hanches. Mû par un besoin de l’avoir, de reprendre le contrôle alors que Lukas avait eu l’entière possession de ses lèvres pendant quelques secondes. Lukas se laisse faire, parce qu’il ne voit pas comment avoir envie d’autre chose. Il le laisse le plaquer contre la bibliothèque, il sent les reliures des livres s’imprimer dans son dos mais il s’en fiche. Luis s’éloigne et le regarde, alors que Lukas cherche à retenir ses lèvres contre les siennes en avançant le cou. C‘est lui qui est frustré d’un seul coup. L’anticipation fourmille sous sa peau tandis que Luis sourit, de cette façon que Lukas ne lui a jamais connue. Il plonge dans son regard alors que sa respiration se stabilise, il va tracer des arabesques sur les mains qui lui tiennent les hanches et les peint jusqu’aux avant-bras. Autant pour le toucher que pour tenter de le faire revenir contre lui, petit à petit. Parce que le regard qu’il pose sur lui consume le peu de raison qu’il lui reste encore, et qu’il se sent faiblir, de plus en plus. Il le regarde se mordre, a envie que ce soit ses propres dents sur ses lèvres, se laisse faire docilement pour que Luis le déshabille, suit des yeux les mouvements de ses mains et la chemise qui finit par rejoindre sa consœur. Pour les replanter dans ceux de Luis qui ne l’ont pas quitté. Continue de lui rendre son regard, résistant à l’urgence de fermer les paupières, alors que Luis lui caresse le torse, accroche ses mains à ses épaules et se retient d’en labourer la chair de ses ongles. Il le laisse faire, laisse ses mains aller où bon leur semble, parce qu’elles semblent trouver les points justes et qu’elles le connaissent déjà par cœur. Il se plaint d’un souffle, et Luis semble assez satisfait pour lui délivrer un baiser. C’est là qu’il combat, Lukas, qu’il échange avec fougue un baiser violent, qu’il ne s’avoue pas vaincu. Il veut lui montrer que Luis a devant lui un adversaire à sa hauteur et que s’il se soumet, c’est à son bon vouloir. Que c’est parce qu’il a une envie dévorante de lui qui se plie si facilement dans ses bras. Que c’est parce qu’il a besoin de sa peau contre la sienne qu’il vient si aisément contre lui, torse à torse. Il sent Luis s’emparer de son corps et faire fi des barrières de ses vêtements, il sent ses doigts contre ses reins, puis plus bas, faiblit déjà à cause des baisers déposés dans son cou et de cette main, si autoritaire, qui lui attrape la mâchoire. Il n’a pas besoin d’elle pour rester docile, il accède à la moindre requête que les mains de Luis lui formulent. S’accroche à ses épaules pour rester contre lui. Pour soupirer son plaisir dans son oreille. Fourrager dans ses cheveux quand il embrasse son torse, se tordre le coup pour le regarder. C’est là qu’il se rend compte que Luis contre lui, prenant soin de lui de cette manière, c’est ce qu’il a toujours voulu. Son cœur fait un saut périlleux avant de frapper plus fort encore contre ses côtes, le souffle qu’il a est presque un rire de pure joie, est ses doigts se font plus tendres sur le cuir chevelu de son autre. Lukas jette la tête en arrière, elle va cogner contre une étagère et quelque chose tombe à côté d’eux. Il se glace un instant, avant de se souvenir du sort qu’a lancé son frère : ils sont à l’abri. Mais il n’empêche que c’est en chuchotant que Lukas s’adresse à son autre, un peu de défi dans le fond de la voix : « Tu vas faire quoi maintenant ? » Il n’est pas dupe, il sait que même s’il jouit d’un peu de hauteur face à la position dans laquelle s’est mis Luis, c’est bien son aîné qui le contrôle. Mais pour la seule et unique fois qu’ils se permettent d’être ensemble, Lukas a envie de le pousser. De jouer avec le feu et de s’y brûler les doigts.

AVENGEDINCHAINS & LIZZOU


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty
MessageSujet: Re: ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)   ( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

( so i don't lose sight of what i want. ) ft. Lukas Rosenwald (rated R)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Rennervate :: Dans le jeu :: Saison 1-