Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum
Le Deal du moment : -46%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
206 €

Partagez
 

 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:08


lucie monaci née dulac
she carries the ashes of angels in her mouth.
— Prénom(s): elle a des jolis sourires qui s’éternisent sur ses lèvres pendant des heures, et sa voix comme tout son corps crie douceur. elle a un nom en accord avec son joli minois ; lucie qui s’amuse et lucie qui sourit, une appellation qui tombe avec délicatesse des lippes d’autrui. et c’est maman qui a choisi pour sa dernière petite fille: l’enfant terrible aux cheveux blancs, à qui il fallait un nom aussi lumineux que ses grands yeux détonants.  — Nom: le nom qui s’égare entre deux soupirs, un patronyme que l’on a oublié avec le mariage arrangé. c’était dulac partout. dulac sur ses vêtements plus ou moins intéressants, dulac dans son honnêteté farouche et ses sourires charmants, dulac dans son imagination débordante et trépignante. puis vient le mariage, les vœux échangés, l’étreinte gâchée. un ramassis de situations terribles qu’elle ne cesse de regretter, comme du sel sur une plaie. monaci à présent, tours de passe-passe et sourires pimpants. — Age: avec un si joli minois, on ne cesse de lui conter, il serait difficile de donner un âge. des nombres qui ne sont pas importants quand elle semble avoir été dotée de la bénédiction des dieux. l’éternité imprimée sur ses traits comme une douce révérence qu’il serait hostile de ne pas admirer et de rendre. avec un si joli minois, on lui répète, il serait dommage d’apposer la trentaine - elle fait apparaître, qu’on lui dit, une dureté qui ne devrait être là qu’en dernière nécessité. sur ses traits de vingt-sept années, une enfant perdue dans ses fantaisies et une furie terrible qui n’a pour némésis que le temps qu’elle perd.  — Date et lieu de naissance: aix-la-chapelle est aux enfants dulac tout ce qui peut ressembler à une maison, et c’est ici que la cadette de la branche majeur a vu le jour le treize août. si de cette naissance on ne se souvient que du calme olympien du bébé, son père peut cependant noter ô combien cette nuit-là, les éclairs déchiraient le ciel. une anecdote comme une autre qui rythme encore l’existence de la jeune femme.  — Etat du sang : pur, pur, pur, elle le chantait quand elle était enfant et que cela ne voulait rien dire; ce n’était qu’une fierté parmi tant d’autres, celle-ci même qu’on ne cessait de lui rappeler. pur, pur, pur, le sang qui a le goût de métal. mais alors elle a décidé que le sien aurait le goût de l'or, l'inestimable valeur de ce qui brille, de ce qui tient dans le temps. et que l'hémoglobine qui s'accroche à l'émail de ses dents n'a pas de de concurrent : que sa pureté pourrait soulever des empires et détruire des nations. — Statut civil : dans ses fantaisies, il n’y a qu’elle sans lui, lui sans elle, deux entités séparées qui n’entrent jamais en contact, qui jamais ne subissent la collision. mais les dieux n’ont de pitié que pour ceux qui savent briller : c’est à lui qu’elle a fini mariée. plus de force que de mal, mais elle peut très bien se souvenir de ses mains indésirables sur sa peau et de son souffle chaud sur la nuque. le dégoût qu’évoque cette union a bien du mal à disparaître dans ses jolis mots qui mentent. — Emploi: jolie lucie qui cherchait à sauver des gens, qui voulait faire quelque chose d’important. jolie lucie qui avait dit, je veux faire de grandes choses et je les ferais bien. puis l’ironie qui frappe, qui assomme puis qui tue : elle se retrouve dans l'événementiel plus vite qu’il ne le faut pour dire ‘mariage’ et c’est à Great Day ! qu’elle finit par être employée. mais il serait mal vu de sous-estimer la jeune fille et de fil en aiguille, elle a su faire son chemin. aujourd’hui directrice de Great Day !, elle aide à préparer le mariage dont vous n’auriez pas osé rêver.  — Niveau de richesse : la pauvreté est le mal du siècle mais il n’est définitivement pas le sien : l’argent arrive de toute part et elle a la mauvaise habitude de ne pas vouloir le gâcher. toujours bien gardé, elle est dragon quand il est question d’or, et elle veut toujours être parée à toutes les éventualités.  — Dieu affilié :  la renarde frappe toujours où il faut et quand il faut. calme mais terrible, lucie se retrouve bien souvent comparée à son modèle préféré. difficile de ne pas voir la ressemblance avec la déesse inventive et rusée - la poupée est le calme avant la tempête, le tout entouré d’un cocon de délicatesse. elle n’a en elle qu’observations et manipulations, tout cela qu’elle n’utilise qu’en dernier recours quand tout semble sur le point de s’effondrer.  et si son talent de persuasion avait déjà touché des sommets, son association avec les monaci n’a fait que développer son don inné pour la manipulation. — Lieu d'habitation :  si habituellement elle est perdue à bremen où son mari et sa famille habitent, c’est souvent à aix-la-chapelle qu’elle trouve refuge auprès des siens. lucie est une fausse indépendante qui a besoin des siens plus que tout et elle aime retrouver son enfance le temps de quelques instants volés.  — Camp politique : si les monaci sont impérialistes du lion, sa famille préfère soutenir la rose. en d’autres termes, elle est perdue entre le passé et le présent, ses obligations de fille et celles de son rôle de femme. plus que fatiguée de tous ces dilemmes impossibles, la jeune fille préfère être neutre dans le conflit. elle ne soutient tout cela que de loin, trop peu intéressée par la politique pour s’en soucier. mais si elle venait à choisir un camps car forcée, c’est vers la rose qu’elle se tournerait.  — Traits de caractère : inventive, rusée, manipulatrice, maligne, colérique, perdue, lunatique, imprévisible, acide, ringarde, distraite, loyale, étourdie, douce, attachante, tenace, féministe, impulsive, brave, inconstante, indécise.
où l’inconstance règne, lucie est reine. sa frivolité n'a de limite que les mots durs de son amante. une folie que l'on ne canalise plus, un monde à part dont tous les autres semblent dépourvus. elle est de ces jolies fleurs qui ne cessent d'éclore tous les matins, nouveau visage et nouvelle personnalité, que des mots guillerets saupoudrés de charmants secrets. lucie appartient à une autre fantaisie que celle-ci, et est souvent déclarée trop innocente pour cette vie.

pourtant, le monstre n'est jamais bien loin - elle a été forgée par les mains indélicates d'une aventure qui a mal tournée et a appris à courber l'échine sous ses mots violents. d'abord charmée par les courbes délicates et les sourires charmants, lucie a vite aperçu l'envers du décor en de terribles gestes et des insultes acides. difficile d'expliquer comment la demoiselle pleine de vie, souriante et épanouie est devenue aussi manipulatrice - mais il suffit parfois de regarder sous le masque pour comprendre qu'elle se protège. la main agrippée à son épaule et le regard sombre de celle qui devrait lui être chère explique aisément que les démons ne s'arrêtent pas aux portes de l'amitié. et qu'à l'intérieur, le chaos est plus que complet.

lucie, on l'appelle simplette et on observe d'un mauvais oeil ses tenues extravagantes. elle a un sens du style qui laisse à désirer et avec ses grands sourires qui n'ont jamais de fin, il est facile de lui mettre une étiquette d'idiote. son intelligence réside pourtant dans cette capacité à se cacher de tous - nul n'oserait dénoncer simplette comme grande diseuse de secrets. pourtant, elle les collectionne comme des pierres et elle n'a pas fini de s'en faire des couronnes.

dotée d'une éducation à en faire baver les plus grands savants, lucie sait parler plusieurs langues et est très qualifiée dans le domaine de l'art. les sciences ne sont pas réellement sa tasse de thé mais cela ne fait pas d'elle une inconnue à la matière - elle a su trouver dans les nombres un réconfort certain quand il fallait fuir son fiancé, aujourd'hui époux.

difficile de dire si la poupée se drogue ou si elle est naturellement dans cet état second. quoi qu'il en soit, elle est toujours la première à dire des mots étranges qui n'ont de sens que dans le futur. dotée d'une perspicacité effarante, ceux qui ont appris à écouter n'ont pas mis longtemps à comprendre qu'un conseil de la dulac vaut de l'or. il faut seulement en comprendre les nuances farfelues.

personne ne sait comment une jeune femme habillée de la sorte a pu se voir confier la mission d'organiser les plus grands mariages de l'empire - mais si on en omet ses horribles tenues et ses discours étranges, lucie est excellente à son travail. elle n'a aucun mal à faire de ce jour le plus beau de la vie des mariés, qu'ils s'apprécient ou non. ses plus proches amis savent que sa vocation lui est réellement apparue après le désastre qu'est son propre mariage.
— impulsivité : l’enfant qui s'écorchait les genoux à courir trop loin et trop fort et trop longtemps. qui acceptait tout challenge comme si le refuser agacerait les dieux. l’enfant qui s’est pensée à un instant bénédiction mais qui a bien plus souvent été une malédiction pour ses deux parents, car elle était jolie mais qu’est-ce qu’elle pouvait être terrible. lucie qui agit sur le tas sans grande réflexion, mais qui a aussi la belle capacité de s'extirper de tout situation qui aurait pu la déranger.  — persuasion : difficile de savoir si ce sont les cils qu’elle bat ou les charmes que contiennent ses yeux qui lui permettent d’obtenir tout ce qu’elle veut, mais lucie a la bien mauvaise manie de faire dire oui à autrui. son charme naturel et ses mots fous penchent en sa faveur - tous pensent qu’elle est bien trop perdue dans son monde pour faire attention, et la poupée en joue trop souvent.  — audace : cela va de pair avec son impulsivité. lucie fait et réfléchit après, bien décidée à obtenir ce qu’elle veut de quelques moyens que ce soit. souvent mélangée avec le courage, son audace n’a de limite que son instabilité - elle est perdue dans un monde dont elle crée aisément les murs et les forts. elle n’a jamais réellement conscience de la réalité, et son audace ne cesse de le refléter.  
— pseudo : slytherns. — âge : quinze ans et quelques brouettes.  (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  3236599303  — pays : pays de la baguette.  What a Face  — disponibilité : aussi souvent que possible, les weekends en dernier recours  (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  820850867  — personnage : inventé. — avatar : emilia clarke. — crédits : tumblr.  — commentaires ou suggestions ? :  (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  3322848572 .
(c) light of the seven

   



Dernière édition par Lucie Monaci le Mer 24 Aoû - 21:41, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:08


HOLY WATER CANNOT HELP YOU NOW.
SEE I'VE COME TO BURN YOUR KINGDOM DOWN.
Lore, je ne vais pas épouser Monaci. ❜ Et le sourire innocent qui court sur ses lèvres n'est stoppé qu'une seconde par l'appréhension d'un mari indésiré : l'ennemi d'enfance à qui on l'a promise, comme une malédiction donnée par les dieux car l'enfant avait déjà trop de qualités. Et l'ego brillant n'a pas d'autre ennemi que les divinités essayant de le rabaisser. Elle secoue la tête une seconde, essayant de reprendre le fil de la conversation sans perdre son sourire confiant - ses lippes sont étirées vers les sommets et ses joues sont parfaitement rosées. Si l'on apprend une chose aux enfants Dulac, c'est de bien se comporter. ❛ Corrige-moi si je me trompe, mais je suis presque sûre que ce n'est pas à toi de choisir. ❜ Et l'enfant hausse un sourcil car il est évident que sa meilleure amie a raison : elle ne choisit pas qui elle va épouser et il en va de soit pour tout le monde. Cela a toujours pesé sur ses frêles épaules comme un rappel que sa vie n'est pas vraiment à elle et que, de par sa naissance, les obligations ne cessent de s'accumuler. Elle envie parfois le petit peuple qui tombe amoureux et se marie avec des étoiles dans les yeux. Elle envie aussi les couples qu'ont formé les dieux - ces jeunes gens pris sur le tas à qui l'on voulait donner l'union parfaite pour leur rang et qui, envers et contre tous, sont tombés amoureux. Puis elle envie les maudits, ceux qui n'auraient pas dû se croiser et qui se sont tombés dans les bras plus vite qu'il n'en faut pour le dire.
Ses grands yeux clairs sont tournés vers Lore, pleins, tellement pleins d'espoir. Elle est comme cela parfois, Lucie, elle pose des questions vraiment plus énormes qu'elle et elle espère, elle demande, elle impose une réponse positive qui se veut impossible. Elle ne vit que d'ultimatums et de requêtes périmés, d'espoirs sabotés en habits dorés. ❛ On peut encore s'échapper, n'est-ce pas? Nos fiançailles viennent d'être annoncées. On a encore le temps de choisir nos vies. ❜ Et sa meilleure amie a ce sourire idiot sur les lippes, un semblant de désespoir camouflé sous une légère couche de maquillage. Elle soupire, ferme les yeux, puis secoue négativement la tête. ❛ Tu sais bien que non, simplette. ❜ Et l'insulte qui rythmait ses jeunes années sonne aujourd'hui comme une marque d'affection qui la frappe en plein dans le cœur. C'est une arme qui ne manque jamais sa cible - Lore le sait pertinemment. Lucie finit par acquiescer et d'une petite voix, elle glisse simplement : ❛ C'est dommage, j'aurais bien aimé élever des chevaux français. ❜ Et comme toujours, les délires de l'enfant sont avalés par le silence, alors qu'elle se glisse plus profondément dans sa chaise, bien décidée à observer le plafond qui la toise trop à son goût.



C’est toujours ce genre d’interaction qui reste dans les mémoires ; un instant pris sur le tas volé à la jeunesse dorée. De longues secondes délicates où les langues se délient et les vérités sont murmurées. Lucie les observe et leur sourit de toute ses dents – et ils murmurent, leurs mâchoires serrées et leurs sourires de convenance qui ne cessent de trembler : simplette, simplette, simplette. C’est une malédiction qui pèse sur ses frêles épaules depuis des années mais la jeune femme a appris à en jouer. Son sourire se fait délicat et sa démarche agile la mène jusqu’au groupe. Ils sont tous vêtus pour la cérémonie qui va se jouer – Great Day ! organise les meilleurs mariages et tout le monde le sait. Que la jeune Dulac dans sa robe jaune bouffante ait réussi à y dénicher un porte reste un fait inexplicable, cela dit.  Ses chaussures à pois verts font pâles figures devant les tenues de créateur de ses compères mais ce n’est pas comme si la cadette avait un problème avec son sens du style – tant que cela lui plaît, elle met.  ❛ A quand la préparation de votre mariage, Maria ? ❜ Elle demande, la tête penchée et les yeux qui cherchent la moindre once de peur dans les grands yeux dorés de la sorcière. Il n’est de secret pour personne qu’elle trompe aisément son fiancé et que pour cela, celui-ci refuse de l’épouser.  C’est un de ces ragots qui n’était pas encore chuchoté mais qui, à coup sûr, fera bientôt le tour de la haute-société. Lucie les a entendus en parler quelques jours plus tôt alors que ladite Maria chuchotait férocement que non, elle ne quitterait pas son amant au profit d’un fiancé empoté. Lucie est peut-être simplette, mais elle n’est pas stupide et tout comme deux et deux font quatre, elle a su que ce mariage finirait par exploser.   Si la majorité refuse d’en parler, ce n’est pas le cas de Lucie qui – encore une fois – joue l’imbécile. ❛ Vous allez rater la meilleure saison, il n’y a rien de plus prometteur que le chant des cigales durant la nuit de noces. ❜ Et si cela semble totalement déplacé et complètement idiot, Lucie n’a aucun mal à dire cela sans broncher. Ses mots sont souvent sortis de nulle part – tout comme elle est capable de résoudre une équation compliquée ou de citer un grand auteur par cœur, Lucie n’hésitera pas non plus à défendre le cas d’une abeille rebelle essayant de piquer une invitée. C’est un peu le genre de la maison, en réalité.
Après son joli discours désorganisé, elle fait un clin d’œil à la femme qui l’observe les yeux ronds, une légère révérence aux autres qui pouffent dans son dos, puis se dirige vers les serveurs pour superviser le reste de la soirée comme le demande son travail.



Elle l’embrasse – cela semble un peu mécanique sur l’instant, lèvres contre lèvres, plus de dents et de morsures que de langue et de baisers. Elle a ses mains sur ses hanches qu’elle agrippe trop fort, tout son buste appuyé contre le sien, la poussant durement contre la paroi de la chambre conjugale. Juste une dernière fois, elle s’entend demander. Juste une, puis je pars.
Et c’est étrange car Lucie ne demande jamais de choses précises, elle n’espère pas de château ou de bébé, elle veut de l’espoir et des tortues sorties de nulle part et des saveurs nouvelles. Elle demande aux dieux de découvrir la couleur du sept et l’odeur du rouge parce que c’est le personnage qui s’y prête, parce que sa folie n’a de limite que son imagination. Et à tant jouer avec les possibilités, peut-être qu’elle aurait dû faire romancière et non organisatrice de mariage, destinée à voir des échecs enroulés de soie et de tissus brillants.
Mais elle le demande malgré tout, l'échappatoire : de bout des doigts alors qu’elle détache gauchement la chemise, du bout des lèvres alors qu’une plainte acide s’échappe de ses lèvres (elle agrippe trop fort, échappe-toi, échappe-toi, vole. VOLE.)
Mais l’oiseau ne prend pas son envol car il a les ailes brisées et la poupée s’enroule dans ses fils alors qu’ils ne sont plus qu’un amas de soupirs, les corps liés mais les idées aux extrémités opposées. Elle doit penser à quelque chose comme sa nouvelle acquisition ou sa prochaine victime, elle doit voir là le bien et le bien et le vrai et peut-être même qu’elle pense être sur le point de serrer la main à un grand actionnaire parce que ses mouvements sont douloureux et saccadés.
Mais quoi qu’il se passe dans sa tête, elle est en train de prendre son pied.
Lucie, elle, elle ferme les yeux très fort et elle compte les étoiles qu’elle y voit, elle y dessine des constellations en espérant que la fin approche. Il n’y a rien de plus terrible que le temps qui n’avance pas.



Qui t’a fait ça, Lucie ? ❜ Elle a la mine inquiète, Lore. Elle a de grands yeux dans lesquels on peut voir le monde et un joli sourire fait pour chanter des berceuses. Lucie l’observe la tête penchée – elle a cette mine affreusement sérieuse des mauvais jours imprimée sur ses traits. Et pendant de longues secondes qui ne cessent de s’éterniser, ni l’une ni l’autre n’est prête à parler. Lucie ne lui dit pas qu'elle a une amante - ce serait une abomination - et que celle-ci a son destin entre les mains. Elle ne lui dit pas qu'elle est violente, implacable, manipulatrice, que ses dix doigts s’écrasent sur sa peau sans se soucier de la couleur violacée que prend sa poupée. Et Lore ne lui dit pas qu’elle sait tout cela, qu'elle sait pour l'infidélité, qu'elle devine que la chute n'est qu'une excuse factice, car cela ne servirait à rien : si l’ancienne Dulac veut être sauvée, il va falloir qu’elle commence à parler. Sans connaître l’étendue des chaînes qui l’empêchent de respirer, il serait bien compliqué d’essayer de l’en tirer. ❛ Je suis tombée, rien de nouveau. Cela arrive parfois – mes pieds ne suivent pas ma tête, c’est étonnant d’ailleurs comme phénomène, et je trébuche. Mais comme j’ai beaucoup de chance, ça – ❜ Mais Lore secoue la tête, un léger soupir qui tombe de ses lèvres comme une reddition.
Et Lucie ne s’est jamais sentie aussi mal de mentir à sa meilleure amie. Elle se dit que peut-être pour la première fois depuis qu’elles sont hautes comme trois pommes, Lore va lui tourner le dos. Elle a toujours été de ces grands rebelles – l’âme d’une grande féministe avide de changement dans un petit bout de femme. Les mensonges et les faux-semblants ont toujours été sa bête noire, et c’est sans doute ce qui lui a plu chez Lucie : son honnêté terrible.
Mais tout comme les enfants cessent un jour de croire aux mythes, les personnes franches finissent par salir leurs vies de mensonges. ❛ Je suis désolée de ce qui se passe. Mais on va te sortir de là, tu le sais, n’est-ce pas ? ❜ Et la jeune Monaci hausse les épaules avec un sourire – elle aussi elle l’est, mais elle a vite compris que cela n’allait rien changer. Et tout comme on l’a forcé dans une union sans qu’elle puisse sans échapper, il n’y aura jamais personne pour la délivrer de ses propres péchés. Elle a son propre enfer, mais elle a appris à s’y faire.
 
(c) light of the seven

   



Dernière édition par Lucie Monaci le Mer 24 Aoû - 21:46, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Magdalena Feuerbach
impérialiste du Lion

Magdalena Feuerbach
(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Tumblr_inline_nm1ptkIIa21rifr4k
‹ MESSAGES : 964
‹ PSEUDO : appletini
‹ FACE & CREDITS : margot robbie & SWEET DISASTER ; tumblr
‹ MULTICOMPTES : roskana dashkov
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept années de vie qui se sont écoulées brusquement sans laisser de trace
‹ STATUT CIVIL : mariée, depuis peu, au deuxième fils de la branche majeure des Fuchs
‹ STATUT DU SANG : à n'en pas douter, son sang est aussi pur que le cristal
‹ SCOLARITÉ : ancienne membre du pavillon erde, diplomée de l'académie goldadler il y a déjà quelques années
‹ ALLÉGEANCE : impérialiste du lion.
‹ COMPÉTENCES : ténacité (niveau 2), fraternité (niveau 1), persuasion (niveau 1)



(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:10

**
Bienvenue sur le forum beauté et bon courage pour ta fiche (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2878015944 N'hésite pas si tu as des questions !

Moi, j'en ai juste une petite (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1434536217 ... Ton personnage est née Monaci ? (parce que vu la couleur de cheveux, j'ai des doutes Arrow)


    fear of love
    underco. △ underco. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:13

Bienvneue sur le forum Eve I love you
Je ne pensais pas te voir ici. (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2545462741


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:15

haooon, khaleesi ! (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2878015944
j'adore ce choix d'avatar ! emilia est sublime ! (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2835641614
bienvenue à toi et bonne chance pour la finition
de ta fiche de présentation ! <3
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:15

emiliaaaaa. (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  248692208
bienvenue par ici. (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  469326770
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:20

Emilia, c'est un très bon choix!! (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1008620484
Bienvenue et bon courage pour ta fiche! (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2878015944
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:24

Une belle-soeur (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1434536217
Bienvenue, hâte de pouvoir discuter d'un lien (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1434536217
Revenir en haut Aller en bas

Micaela Löwewald
impérialiste du Lion

Micaela Löwewald
(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Tumblr_o4c1ovuGDD1um8xzao1_250
‹ MESSAGES : 476
‹ PSEUDO : VOYOU. Mais si vous préférez, vous pouvez m'appeler Elodie, ou tout simplement Elo.
‹ FACE & CREDITS : Avatar @Bacaclava| Signature @Solosand | Citation @Slimane-Adieu
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six années que l'univers gravite autour de ce monstre d'égoïsme.
‹ STATUT CIVIL : mariée. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
‹ STATUT DU SANG : Fleuve écarlate, aussi pur que royal.
‹ COMPÉTENCES : uc



(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:26

Monaci for the best
Bienvenue ici (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  4060813038
si tu as la moindre question, n'hésites pas (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  3215351653


A nous deux, au passé
Je n'aimerais pas être à ta place quand tu seras en pleurs, devant ta glace en pensant à moi, à tout ce que je t'ai aimé  écœurée de tes amants, ceux qui t'ont abandonnée  
Revenir en haut Aller en bas

Vittore Monaci
impérialiste du Lion

Vittore Monaci
(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Giphy
‹ MESSAGES : 692
‹ PSEUDO : natblida, jen.
‹ FACE & CREDITS : ir, balaclava.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit.
‹ STATUT CIVIL : époux, et père d'une douce fillette qui le rend vulnérable.
‹ STATUT DU SANG : la pureté divine.
‹ OCCUPATION : lieutenant-général.
‹ ALLÉGEANCE : devant le lion l'échine s'est pliée par finasserie, le trône allemand pour celui d'italie. murmures et sourires sournois. les pupilles s'affrontent, se surveillent et les biens s'échangent pour redonner leurs couleurs aux blasons souillés.
‹ LOCALISATION : bremen, les terres profitables des pressureurs. si loin des natales où bientôt flotteront fièrement les étendards émeraude et sang, au-dessus des armoiries de ta famille. l'insipide allemagne n'est que monnaie d'échange alors que tu n'es qu'impatience face au jour ou dans leur dos tu planteras ton couteau.
‹ COMPÉTENCES : domination (niv. 1) impulsivité (niv. 2) espérance (niv. 1)



(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:28

la bienvenue par ici, belle-soeur (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2545462741 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  4060813038
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 17:42

Emiliaaaaa (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  248692208 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  248692208
Bienvenue parmi nous demoiselle et bon courage pour ta fiche (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1656201850
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 18:44

Qu'elle est belle cette Emilia Clarke (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1008620484 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2878015944
Bienvenue parmi nous, j'ai hâte de voir ce que tu nous réserves pour la suite (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  3384855720
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 18:46

Emilia. (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1008620484
Bienvenue sur LOTS. (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2878015944
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 19:14

perf perf tout est perf dans cette fiche (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1181266923
Bienvenue sur LOTS (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  820850867 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  820850867 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  820850867
Revenir en haut Aller en bas

Liséa Rosenwald
impérialiste de la Rose

Liséa Rosenwald
(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Tumblr_inline_nyqirzymhk1qlt39u_500
‹ MESSAGES : 731
‹ PSEUDO : Littlewolf aka Hélène.
‹ FACE & CREDITS : Natalie Dormer. Avatar : Stolen Paradise & Signature : anaëlle.
‹ MULTICOMPTES : Seena, la fouine.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 29 années qu'elle aime mettre en avant comme un bon vin dont on se délecte. Elle est pourtant accro à cette jeunesse qui la rend encore désirable.
‹ STATUT CIVIL : La bague au doigt, le pouvoir entre les mains. Mariée à Lukas par ambition, profitant de son statut et de son nom. Il est son meilleur ami, son confident et son amant mais l'amour n'y trouve pas son compte.
‹ STATUT DU SANG : Le carmin des rois, celui qui reste pur malgré les siècles qui passent. Elle est de ses bourgeoises qui crachent sur les mêlés, détestant leur existence depuis toujours.
‹ OCCUPATION : Femme politiquement engagée mais également directrice d'un cabaret. L'âme d'artiste qui s'évade à travers les corps, sa soif de pouvoir qui l'entraine dans les histoires d'adultes.
‹ COMPÉTENCES : manipulation (niv. 1) ; charisme (niv. 2) ; persuasion (niv. 1)



(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 21:01

Emilia (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1181266923 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1181266923 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1181266923
Bienvenue à toi (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1181266923 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1181266923 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1181266923 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1181266923




Amour viscérale.
⊹ Vice qui s'écoule dans ton carmin, déposant toutes les armes pour devenir reine du chaos. Tu danses, enivrée de flamme, cherchant à marquer l'histoire de ton point final. Rêves qui s'entassent dans ton esprit, noircissant peu à peu la raison qui te perd.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  EmptyLun 22 Aoû - 21:24

èveeeee. (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2835641614 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  3384855720 tes choix sont dkjszhfhzf, et ta plume est toujours aussi divine. (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  323515439 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1374462224 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  1374462224 bref, bienvenue par ici, ma belle, hâte de lire la suite.  (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  2936650635 (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  606685558
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




(l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty
MessageSujet: Re: (l) my dear, we are slow dancing in a burning room    (l) my dear, we are slow dancing in a burning room  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(l) my dear, we are slow dancing in a burning room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Rennervate :: Administration :: Fiches de présentation-