Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum
Le Deal du moment : -17%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
305.99 €

Partagez
 

  atlas still stands but does anyone else

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptySam 13 Aoû - 22:00


Mikael Wolffhart
she laid her palm on his cheek, it was cool and soft and entirely different, somehow. more real. much more real. “I’m so sorry no one saved you.
— Prénom(s): Le fer blanc marqua la chair tendre à jamais.  La balafre assignée à recouvrir une destinée que rien ne peut endiguer, modifier, balayer. Mikael, le passé qui rencontre le présent, les anciens veillant sur leurs dévots. La boucle se referme, la meute persiste et l’hiver fini toujours par s’éteindre pour laisser place à d’autres printemps. Mikael, celui dont les yeux semblent millénaires. Le gamin qui semble être recouvert de poussière, qui semble avoir frotté ses os contre les barreaux d’une prison trop étroite. Une âme lassée dans le corps d’un gamin, un enfant qui en sait trop, qui ne sait rien. L’animal gronde, l’enfant se réjouit, quand la neige tombe le sang aussi. Pour lutter contre ce destin trop étroit, cette fatalité s’accrochant à la chair de cette jeunesse spoliée, tout le monde l’appelle Mika. Mika, l’animal solitaire, le louveteau aux membres encore mal dégrossis et à la langue bien pendue. Mika, celui qu’on s’imagine encore en train de courir au milieu de la demeure familiale, se fondre dans les ombres avant d’apparaître sans un bruit. Mika, l’enfant qui fit tout pour ne pas grandir trop vite, mais déjà la vieillesse avait embrassée son front au berceau.  — Nom: Le poids d’une dynastie reposant sur tous ses membres. La lourdeur d’un nom dont l’histoire s’avère écrasante. Il s’agit d’une cicatrice que rien ne pourra jamais lui arracher, une déformation de naissance que le monde lui a imposée. Wolffhart, le clan que personne ne peut attaquer. Les animaux s’étant oubliés en subissant les affres de la société. Rien de plus qu’un empire de vent et de poussière, les restes fumants d’une ère révolue et pourtant permanente. Porter ce nom est un honneur et une malédiction à la fois. Les liens aux poignets de leurs membres ne se desserrent pas, jamais. Exister dans l’espace contigu du soi, déchiré par autrui, déchiré par cet oubli de sa personne pour un bien plus grand, une cause les dépassant. Mika il possède le blason de son clan tatoué à même la chair fébrile de son myocarde. L'ainé de la troisième branche connaît par cœur les devoir imposés à un être de sa trempe. Il sent les hurlements déchirant des siens faire chanter le sang dans ses veines sans pouvoir lutter contre cet appel à la lutte. Être un Wolffhart c’est faire partie d’un tout, c’est disparaître au profit de la meute, n’exister qu’au contact des siens. C’est n’être que sans lendemains. S'oublier derrière le blason familiale jusque n'être plus rien.— Age: Le glas sonne comme un tambour de guerre. Un quart de siècle bientôt au compteur et pourtant le cœur se désespère. Il bat de travers depuis les tendres années, il n’a jamais véritablement su comment fonctionner. Usé avant de vivre, vieux avant d’avoir vécu, cela fait 24 ans qu'il cherche à faire sens de ce froid dans ses os, cette langueur collée à sa peau. Il n’est, n’était et ne sera que lui-même et déjà ça c’est plus que ce qu’on peut attendre de lui. Vingt-quatre années à courir après la pluie, courir après le vent et les gens, se fondre dans les sous-bois, humer le printemps et cet air chargé d’odeurs. Vingt-quatre années à n’être que lui alors qu’en son cœur gronde la fougue et la hargne du loup ne demandant qu’à s’éveiller.  — Date et lieu de naissance: La neige s’abattait paresseusement sur Frankfurt lorsque Mika poussa son premier cri à l’aube de la nouvelle année. Né dans le courant de la nuit du 1er janvier, la lune sembla accueillir se louveteau en devenir, baignant de ses rayons livides la mère et l’enfant hurlant dans un premier éclat de vie.  — Etat du sang : Le carmin est immaculé, une fierté bombant le torse des siens face à l’ichor se répandant dans les veines du jeunot. Le sang est pur, le cœur l’est moins. Cependant, aux yeux d’une société dégueulant l’ostracisme dont elle fait preuve, le Wolffhart fait partie des chanceux. Ces rois et reines de pacotilles qu’un coup du destin installa sur un piédestal. Il n’en est pas moins supérieur, le bleu dans ses veines renforçant sa magie, transcendant son être face à ce vermeil partagé avec sa famille. Une seule entité divisée en un clan entier, un seul sang partagé par tous et que tous sanctifient au nom d’un pouvoir arrivant à les détacher d’une masse informe de ces moyens n’ayant pas été bénis par les dieux et protégés par les leurs. — Statut civil : Le célibat affiché comme l’étendard d’une bienséance à laquelle il ne peut échapper. La solitude dans la chair afin  de ne prendre aucun risque, de rester à sa place. La meute est aux abois, la meute observe. Le louveteau sera donné en pâture aux plus offrants, il courbera l’échine devant la future louve qu’on lui offrira comme présent. Mika sait qu’il n’a pas le choix, que ses fiançailles finiront bien par arriver. L’amour n’existe pas. Le cœur n’a d’intérêt que d’être berné, d’être dompté afin que ses élans fiévreux ne mettent pas en péril le bien être de tous. Celles-ci approchent et menacent de rompre la quiétude d'un présent rompu par l'habitude. Un jour il ne sera plus un. Un jour il sera deux. Mais, en attendant ce jour, il implore la Louve de lui donner la force d'être pour deux. — Emploi: Il a toujours eu du feu dans les veines le gamin. Depuis sa plus tendre jeunesse il n’a eu de cesse de lutter contre ce carmin battant dans ses veines, contre les autres enfants, contre le vent. Mika ça a toujours été un loup solitaire, du genre qui ouvre la marche sans regarder derrière lui si on le suit. Il a toujours été un peu rustre, un peu trop sec, à l’image d’un rouage qu’on aurait oublié d’huiler. Il a toujours possédé cette démarche altière, cette cadence de pas militaire. D’une fougue que peu pouvaient imaginer, c’est dans l’armée que Mika se fit une place. Afin de pouvoir libérer le tonnerre grondant dans son thorax, afin de faire régner d’être l’animal hurlant à la lune pour les siens. Mika rentra dans l’armée familiale, au plus grand étonnement de sa famille qui ne s’imaginait pas sous le silence et l’introversion la fougue des passions d’un jeune homme demandant à se faire une place. Colonel plus par piston bien placé que par véritable talent, le brun fait de son mieux pour être à la hauteur de ce rôle placé sur ses épaules.  — Niveau de richesse : L’argent n’a jamais été quelque chose sur lequel Mika s’est arrêté depuis sa tendre jeunesse. Habitué au domaine familiale, à ce faste naturel pour un membre de cette meute aussi soudée qu’impitoyable, il n’a jamais connu l’opulence d’autrefois. N’a jamais connu ces richesses envoutante qui ne clouèrent jamais les Wolffhart, ces derniers peu désireux de s’accrocher à leurs profits au détriment de autres. Il n’a jamais connu toutes ces choses et reste persuadé que les richesses de sa famille sont incommensurables même s’ils ne peuvent rivaliser avec les Rosenwald. Les Wolffhart possèdent plus que nécessaire et sont financièrement à l’aise sans être outrageux.  — Dieu affilié : Pour Mika, ses croyances n’ont jamais été un choix. Dévot entièrement voué à la nourricière, ce dernier n’arriva jamais à se détacher de cette figure toute puissante chérie à distance. La Louve guide ses pensées, attendri sa solitude et lui offre sa force. Sa dévotion et sans faille pour celle ayant uni sa famille vers un seul but. Celle acceptant tous ses enfants sans distinction, offrant sa clémence même aux plus effroyables, à ceux auxquels personne d’autre n’accorderait sa clémence.  — Lieu d'habitation : Son foyer s’est toujours trouvé à Frankfurt, la famille toujours à portée de voix, les cousins à portés de mains. La demeure perchée au milieu du territoire familier, les étés passé à courir dans le domaine à la recherche d’une épiphanie. Sa maison ne s’est jamais limitée à quelques murs en pierre, une tour d’ivoire si imposante pour les louveteaux découvrant les beautés de la vie. Sa maison c’était la forêt aux alentours, les landes inconnues qui ne demandaient qu’à être découverte. Sa maison a toujours été la fougue vivant en son cœur, ne souhaitant que se répandre.  — Camp politique : Endoctriné depuis son plus jeune âge, rallié avec vigueur aux idéaux familiaux qu’il porte avec une fierté ingénue. Membre d’une famille dont l’union fait la force, c’est sans avoir à y songer qu’il se range du côté des siens, les Wolffhart. A leur image, le brun se langui dans l’attente d’un Nouveau Régime ayant la puissance de détrôner celui prospérant actuellement. Un régime plus juste, plus proche d’un peuple s’éteignant sous la main ganté d’une force incapable de desserrer les poings. Il croit au socialisme, à ces idéaux dont les graines ont été plantées dans son crâne dès son plus jeune âge. Il s’agit d’une partie de lui, à l’image de ses organes, à l’image de ses espoirs, il y croit et rien ne pourra lui faire lâcher prise.   — Traits de caractère : Mika n’a rien d’un personnage haut en couleur. Bien au contraire, depuis son plus jeune âge le gamin semble avoir porté une gravité que personne ne pouvait comprendre dans sa chair. Sombre, introverti, le louveteau arrive aisément à s’effacer dans le décor, l’air lointain, l’Arctique dans les artères.  Ses parents se sont souvent plaint du caractère introverti de leur fils, incapable de comprendre l’univers tatoué à même la voute céleste existant derrière ses prunelles. Il est bien dans sa tête Mika, il ne s’y sent jamais à l’étroit, jamais enfermé dans un rôle qui n’est pas le sien. Là-bas il n'a pas besoin de déchiffrer les autres, pas besoin de faire des efforts pour comprendre ce qui leur passe dans la tête et feindre l'intérêt. Il possède un univers de constellation soigneusement rangé au fond de son crâne, toute une vie haute en couleur coincée dans un coin de sa tête. Il peut y rêver là-bas. Rêver d’autre chose, n’importe quoi. Il peut y rêver de ce qui ne lui arrivera jamais, ce qu’on lui refusera toujours. Craintif, tel un loup jaugeant ses adversaires, il ne dévoilera jamais toutes ses cartes le Wolffhart, préférant se tapir dans l’obscurité jusqu’au moment opportun. Il ne s'offre jamais entièrement, trop peureux de voir son cœur virer au chagrin. Il a besoin d'avoir confiance, besoin qu'on amadoue la sauvagerie fermement ancrée dans ses veines. Le jeune homme tient énormément de l’animal emblème de sa famille, possédant cette bestialité ayant terrorisée de nombreux bergers depuis de nombreux siècles. Néanmoins, comme la bête, il sait courber l’échine, montrer les crocs quand il faut et se replier lorsque le bien être de la meute le demande. Très proche de sa famille, même s’il préfère la solitude aux rencontres passées à éviter les cœurs à cœurs impatients, c’est avec une docilité effarante pour le monde extérieur que Mika se plie entièrement à ses parents. Surprotecteur, l’idée qu’une personne puisse s’attaquer au sien arrive à faire bondir son sang malgré une passivité parfois rageante. Pour la meute, Mika est prêt à tout, peu importe le prix à payer. C’est un garçon subtil, le genre d’être dont il faut apprendre à percer la carapace avant d’atteindre cette vivacité d’esprit arrivant parfois à lui faire afficher un sourire en coin. Il en faut du courage pour arriver à passer outre cette peau diaphane et cette tendance qu’il a de se fondre au cœur des ombres.  
Mika, c’est un enfant élevé au gré de la lune. Un louveteau à qui on insuffla l’hiver dans les veines et les besoins de la meute dans le crane. Sous ses airs d’ange et sa démarche parfois incertaine, il a pourtant la noblesse dans le sang, l’attire et le port altier qui vont avec. Héritier d’un nom ne demandant qu’à se répandre, ne demandant qu’à guider, Mika n’a jamais cessé de suivre les autres. Une âme vieille dans un corps trop jeune, depuis son plus jeune âge il porte les idéaux de sa famille avec une maturité rare. + Un peu trop invisible, certains diront solitaire, le Wolffhart n’a jamais été du genre à faire d’éclat. Pas pour lui en tout cas. Toujours prêt à défendre les siens, toujours prêt à serrer les poings pour les rares personnes ayant une place dans son cœur, il a l’abnégation dans les veines et la rage au cœur. + Gamin ayant la mauvaise habitude se frotter à la vie de trop près, inconscient ne demandant qu’à exister, il en a encore des cicatrices sur la face visible de son cœur. Son père tenta à de nombreuses reprises de réfréner les élans fiévreux du gamin, ces rares expressions d’une jeunesse que rien ne pouvait briser. Lui qui était si calme, si serein, à croire qu’il avait tout vu, il n’était enfant que dans ces instants-là. Ces secondes d’égarement où il arrivait à perdre tout de sa superbe et se remette à battre des bras tel un enfant apprenant à nager dans la vie. + Etudiant discret et consciencieux, Mika n’arriva néanmoins jamais à exceller comme tant d’autres. C’est à la force de sa ténacité qu’il arriva à dépasser une moyenne synonyme d’échec pour de nombreux purs. Le cœur entièrement tourné vers l’extérieur de cette prison pour esprit étroits dans laquelle ses parents le mirent, le brun savait que la vie était ailleurs. Il savait que la sève de l’existence se trouvait en dehors de Goldadler et ne pourrait se trouver dans les cours donnés avec beaucoup d’acharnement. Malgré tout, Mika s’avéra très bon en duel tout comme au cours de domptage des créatures magiques. Une petite fierté pour le Wolffhart qui s’amusait à suivre ceux-ci en dilettante. + Jeune homme mesuré, conscient de l’impact que son allure peut avoir sur ses proches, le gamin possède la sagesse de mille et une vie. Toujours tiré à quatre épingles, toujours soucieux de trouver les bons mots, donner les bonnes réponses, beaucoup le trouvent inconstant, étonnant. Il lui arrive de garder le silence des conversations durant avant de réagir pour placer une remarque bien sentie. Toutefois, lorsque les langues se délie, lorsque le costume ne s’accroche plus à la chair meurtrie, Mika trouve parfois l’espace d’être lui-même. Loi des obligations, loi du poids de son nom et de ces chaines à ses poignets. Dans ces moment-là il peut être cinglant, ironique, s’amusant de ses proches et de lui-même avec beaucoup de recule. Certains se demandent où est passé la jeunesse du Wolffhart, ce dernier au sourire trop souvent absent et à la gravité trop imposante pour son âge. Elle est là, quelque part, enfouie sous les obligations et les rêves monochromatiques, bien cachée à l’abri des regards. +
— Discrétion : A l’instar de l’animal auquel il ressemble tant, depuis sa plus tendre enfance Mika passa son temps à se fondre dans le décor. Longeant les murs tel une ombre en peine, il fit quelque frayeur à ses proches n’ayant pas entendu le gamin arrivé ou ne se doutant pas que ce dernier se trouvait adossé au chambranle. Parfois plus animal qu’humain, c’est toujours avec beaucoup d’amusement qu’il se faufila partout dans la demeure, disparaissant parfois à l’orée des bois sans que personne ne se doute de ses incartades. Une part entière de sa personne, ce talent est en harmonie avec la façon d’exister du brun, sa nature calme et tout en silence, tout en retenue en attendant de pouvoir mordre. — Fraternité : Digne héritier de la famille Wolffhart, la fraternité n’est pas tant une compétence que la définition de son existence. Eduqué dans l’idée que le bien de tous prévalait sur le bien, le brun se plia à toutes les attentes placées sur ses épaules encore frêles. Dans cette meute, l’individualité se voit réprimée dans l’intérêt de la majorité. Parfait louveteau, il goba l’idéal familial jusqu’à s’oublier au profit de cette institution dépassant sa petite personne. La famille passe avant tout. Si la meute meurt, il ne reste rien. Si le loup s’éteint, la meute verra d’autres lendemains. — Ténacité : Au cœur une férocité rare, l’abattu qui ne reste jamais au sol, Mika fait partie de ceux ayant du mal à tenir sur leurs guibolles. Gamin au cœur un peu trop tendre, à l’âme trop désabusée, à plusieurs reprise il dû apprendre la vie en s’écrasant en plein vol. Pas du genre à se plaindre, prenant les coups et les retours à la case départ sans broncher, s’il n’éclate pas par une personnalité affable et un talent inné pour les arts appréciés de tous, le brun possède la force de continuer. Encore et encore. Répétant les mêmes erreurs jusqu’à trouver la solution à l’équation. Jusqu’à performer aussi bien que les autres. Le Wolffhart est incapable de lâcher prise, incapable d'accepter un échec comme issue. Bien loin de redouter l’effort, au contraire le loup se gorge de cette souffrance qu’il s’impose afin d’atteindre les buts lui étant fixé. Il n’est peut-être pas naturellement doué, mais il le deviendra. A n’importe quel prix.  
— pseudo : the-last-shewolf ou Amandine — âge : Bientôt 22ans. — pays : Belgique — disponibilité :C'est très variable selon l'université, surtout que j'entre en dernière et que je dois réaliser mon mémoire. — personnage : inventé. — avatar : logan lerman. — crédits : aaesthetic-angel.tumblr;havvilliard.tumblr — commentaires ou suggestions ? : I'm already in love.   atlas still stands but does anyone else 3384855720  
(c) light of the seven

       



Dernière édition par Mika Wolffhart le Lun 15 Aoû - 0:08, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptySam 13 Aoû - 22:00


Ichor in our veins
this is written in blood. words wrenched, ripped from viscera. I will need stitches to explain this massacre in my head. I am a continual casualty. I bury myself every day.

I’M HAUNTED MORE BY THE LIVING.
Le père de Mika avait toujours eu une voix grave. Le genre de voix qui arrive à se faire entendre sans avoir besoin d’hausser le ton. Celui-ci possédait ce genre de voix qui vous marque, tel le flot silencieux d’une rivière gravant la roche sous son passage. Cette voix avait réussie à le bercer toute son enfance, cet aplomb qu’il possédait, les ordres qu’il donnait comme une évidence. Mika avait toujours été subjugué par la voix de son père et les prunelles de ce dernier. Ce monde oublié à l’abri du ciel caché là-bas, l’horizon dévoilant les nues d’un univers qu’il n’arriverait jamais entièrement à comprendre, dans lequel il se perdait si aisément. Les Wolffhart étaient un tout, descendant de la même mère, meute exhalant au même rythme, ils étaient mus par une même pensée. Tapi dans l’ombre d’un rideau de fenêtre certainement plus vieux que lui, le gamin observait les grands vaquer à leurs occupations. En silence, immobile, l’enfant semblait se fondre dans cette obscurité l’enlaçant comme une vieille amie. Son père parlait et le gamin écoutait, comme il le faisait toujours. Il l’écoutait aveuglément sans songer à ce jour où il lui faudrait prendre la parole, faire entendre sa voix. Les grands étaient beaux, dans leurs habits d’apparat, le port altier et l’attire indémodable de cette noblesse soignée au pli près. Un sourire aux lèvres, l’enfant se laissa glisser le long du mur pour s’éloigner de la fenêtre et de ce halo mordoré baignant le salon principal d’une aura d’éternité. Ses yeux dansant sur le spectacle lui faisant face, c’était avec une curiosité maladive que le gamin détaillait ses oncles et ses tantes. Les voix se recouvraient toujours dans un calme absolu, les cris de la meute ne demandant qu’à s’accorder sur un même ton. Le regard trop grand, bien trop grand pour son âge, Mika il absorbait tout ce qu’il voyait. Cette raideur dans la nuque de sa mère, ce poing serré au flanc de son oncle. Il absorbait encore et encore, épongeant toutes les choses à sa portée sans se rendre compte qu’il allait finir par éclater de l’intérieur. Il ne comprenait pas encore le louveteau, il était bien trop jeune avec ses dents de lait et ses canines manquant à l’appel. Il était bien trop jeune pour mordre et arracher autre chose que des rires  amusés à ses ainés l’observant glapir. Pourtant, le brun semblait posséder l’univers dans ses pensées, des millénaires d’histoire gravé à même l’étoffe de son être, s’accrochant à ses os menaçant de briser sous leur poids. Mika il voyait trop de choses, il entendait tout, l’oreille toujours tendue en direction d’un bruit. C’est pourquoi, lorsque la latte craquant avant l’entrée au salon sur sa droite se fit entendre, il sut. Pris sur le fait, le gamin tourna vivement son visage vers la gouvernante supposée l’avoir menée à sa leçon de l’après-midi une dizaine de minutes plus tôt. « Mikael Wolffhart, votre leçon a commencée et vos cousins vous attendent. »  Un air circonspect au visage, la gouvernante s’excusa profusément auprès de ceux d’en haut lui faisant face, ces hommes et ces femmes partageant le poids d’un avenir que peu imaginaient encore. Les prunelles livides du gamins se posèrent sur son père, ce dernier observant la scène un sourire plein de mystère aux lèvres. D’un signe de tête, le géniteur du louveteau lui fit signe de suivre la gouvernante, arrivant à fendre le visage du jeune Wolffhart en deux, le sourire étirant ses lippes aussi rare que magnifique. Le chérubin ne souriait pas, jamais. Toujours la mine usée d’un homme ayant vu la guerre, il manquait de cette jeunesse joueuse arrivant à adoucir les traits poupons des autres jeunes de la famille. Néanmoins, lorsqu’il souriait, le gamin semblait dévoiler l’univers caché sous ses paupières, dévoilant un soleil que personne n’aurait imaginé là. Avide de plaire à son paternel, Mika suivi la vieille dame sans broncher, allant s’installer dans un coin de la pièce désignée aux leçons données en commun. « Merci de nous gratifier de votre présence Mikael. » Grimaçant face à ce nom qu’il appréciait que bien peu, Mikael s’assit sans dire mot alors que les autres enfants riaient de bon cœur. « Aujourd’hui, nous allons parler de l’histoire de la famille Wolffhart, que pouvez-vous nous dire sur la question ? » Les mains des gamins se levèrent d’un bond, chacun cherchant à donner sa version de cette histoire qu’ils connaissaient tous par cœur. Contrairement à son habitude, Mika avait levé la main bien haut, désireux d’offrir ses mots pour conter ce passage du temps que les loups avaient marqués de l’empreinte de leurs canines.

There is an ocean in your eyes, shipwreck heart;
your skin tastes like salt..
La main qui se posa sur son épaule était tiède, un contact brûlant comparé à la pluie ayant imbibée les vêtements du gamin depuis longtemps. Le soleil brillait de l’autre côté des nuages, son halo pale peinant à éclairer l’arrière cours de la demeure des Wolffhart. Les traits tirés par la fatigue, sa crinière d’ébène collant piteusement à sa peau mouillée, le brun était trempé jusqu’à la moelle, sa chair ne demandant qu’à se frotter à n’importe quel brasier dans l’espoir de retrouver un peu de chaleur. Les doigts serrés sur son épaule étaient un brasier que l’enfant n’aurait pu imaginer. Hagard et endolori après avoir passé des heures à répéter des gestes qui n’avaient aucun sens pour lui, le presque adolescent était un peu perdu lorsqu’il leva l’océan de ses yeux pour rencontrer le facies de son ainé. Il faisait gris, comme souvent dans le cœur de Mika, pourtant son ainé paraissait recouvert d’une palette de couleurs que l’enfant n’aurait su nommé. Un sourire étira les lippes de l’homme, du garçon, de l’autre. Ça n’avait pas d’importance car à cet instant ce n’était pas une personne qui s’agrippait à Mika, qui l’empêchait de partir à la dérive. Derrière ces prunelles rencontrées à de trop nombreuses reprises, l’autarcie dans laquelle semblait parfois vivre les Wolffhart renforçant la familiarité, le louveteau découvrait les iris de tous ses proches. « Je vais te montrer, d’accord ? » Incapable d’arracher à ses lèvres les mots emprisonnés dans sa gorge, il hocha simplement la tête le gamin, complètement pantois. Sous ses yeux, l’autre ne s’agita même pas, ses mains se lançant dans une danse qu’elles seules semblaient connaître avec l’assurance d’une étoile brillant envers et contre tout. La grâce de ses gestes ne fut interrompue que par la force s’échappant de son être agitant l’air les entourant. Subjugué par la démonstration de force, Mika sentait la magie chanter à l’unisson dans ses artères. Il sentait la bête en lui gronder alors que celle-ci ne demandait qu’à rejoindre son confrère, désireux de chanter avec lui la cantique des enfants de la lune. « Maintenant, tu le fais comme moi, en même temps, d’accord ? » Ses yeux passant inlassablement des mains de son ainé à ses prunelles, il aurait bien aimé pouvoir mettre le nom sur ce halo mordoré s’échappant de l’autre lui faisant face. Il aurait aimé pouvoir mettre le doigt sur cette sensation étrange arrivant à nouer ses entrailles et déchirer son être en une vague de frisson qu’il ne pouvait expliquer. « Comme ça ? » Son regard revenant à ses propres mains, Mika tenta au mieux d’imiter l’autre sans savoir si ce qu’il faisait était bien. Il ne bougea pas lorsque les mains brulantes de l’autre s’arrêtèrent sur les siennes, ne s’étonna pas de sentir le brasier de sa peau faiblir alors que le froid s’invitait aussi dans sa chair. « Plus ou moins. L’important c’est que ça te semble naturel. » Naturel ? Un peu étonné par la remarque, il déplaça ses doigts au hasard, espérant qu’il saurait lorsque ça commencera à devenir naturel. Incapable de trouver cette aisance que semblait posséder son ainé, il se contenta de l’imiter en définitive. Ce dernier lui offrit un sourire encourageant alors qu’il répétait ses gestes au ralenti de manière toujours aussi fluide. Pour le jeune Wolffhart, la tâche n’avait rien de naturelle. Bien au contraire, il ne semblait percevoir que le froid mordant sa chair, l’eau imbibant ses vêtements et cette frustration bouillonnant dans ses veines. Réitérant l’expérience, l’échec à répétition de cet exercice faisant enrager le gamin qui n’en revenait pas d’être aussi peu doué. Il ne le sentait pas, il ne sentait rien. Rien de plus que de la colère et la tristesse de ne pas être à la hauteur des autres membres de la famille. Se défaisant de sa rationalité, cette image claire et précise qu’il possédait dans le cerveau, c’est à la force du désespoir qu’il réitéra son échec une fois encore. Il allait être parfait. Parfait dans sa démesuré et son incapacité. Parfait dans ses erreurs et son absence de talent. Tellement parfait que lorsque ses doigts se mirent à danser au rythme de la musique qui faisait battre ses veines, le gamin ne le remarqua pas tout de suite. L’océan de ses prunelles débordant légèrement, se mêlant aux larmes du ciel, c’est le regard trouble qu’il perçu un premier mouvement alors que des glaciers se formaient dans ses veines, recouvraient sa chair tel une carapace protectrice. Il sentait la glace poindre jusqu’à son corps, transformant l’air dans son thorax en un souffle mauvais. Il le sentait. Il le sentait si bien que l’hiver sembla se frayer une place dans sa chair, battant les tambours de guerre à l’unisson avec l’autre Wolffhart présent et l’été dans ses veines. L’action n’avait rien de joli, rien de plus qu’un mouvement d’air, un souffle timide venant secouer un jouet d’enfant. Pourtant, le gamin avait des étoiles dans les yeux, l’éclat d’un rire coincé entre les dents et ses lippes fendues laissaient au monde l’opportunité de contempler la douceur de la jeunesse. Son regard rencontrant immédiatement celui de l’autre garçon, Mika comprenait enfin ce que ça signifiait d’être à la maison. Il comprenait la valeur de la chose, la valeur d’un foyer ne s’accrochant pas à des murs, pas à une simple entité. Pour la première fois, loin du fiel de sa solitude, le gamin ne pouvait nier qu’ils n’étaient qu’un et que sa famille était sa destinée.

they fit in the way that fractured things often do.
Les yeux posés sur le mêlé dans les mains duquels il laisserait reposer sa vie sans même y songer, l’adolescent observait son ami sans comprendre ce que faisait ce dernier.  La tenue toujours débraillée, Steiner offrait une impression de nonchalance étouffante par instant, ses prunelles trop sombres ne manquant jamais d’effronterie. Le gamin respirait cette liberté manquant cruellement au Wolffhart. Il respirait le prolétariat aussi, ses vêtements limés jusqu’à l’usure, ses chaussures menaçant de s’ouvrir par toutes les coutures. En comparaison, Mika ressemblait à un petit prince, ses cheveux savamment ébouriffés pour que jeunesse se fasse, son uniforme taillé sur mesure soulignant le corps encore svelte et juvénile de l’adolescent. Jour et nuit. Lumière et obscurité. Les deux gamins s’opposaient tant qu’ils en étaient venu à se compléter. Là où Mika n’était qu’en retenue, maîtrise parfaite de l’image qu’il renvoyait et toujours pleinement conscient de ce poids posé sur ses épaules, de son côté Steiner semblait s’affranchir de toutes les chaines. Un jour, le garçon lui avait dit qu’il rêvait de renverser l’ordre établi. Il parlait de se créer sa propre fortune, ici, ailleurs, ça n’avait pas d’importance. Steiner rêvait et arrivait à faire rêver Mika. Du haut de leur jeunesse indubitable, ils n’étaient personne et ça c’était inestimable.  « Tu comptes faire quoi une fois que t’auras échappé à Goldadler ? » Les yeux posés sur le décor en contrebas, le brun haussa les épaules en se perdant dans la contemplation de la nature bavaroise. « Je sais pas, mes parents ne m’ont pas encore fait part de ce qui est attendu de moi. » « Attendu de toi ? » De ses prunelles où l’orage déchirait parfois un ciel de jais Steiner l'observait le regard plein de questions qu'il ne saurait jamais comment formuler, Mika arrivait parfois à oublier que son ami n’avait aucune idée de la réalité de sa vie à lui. Steiner ne pouvait pleinement imaginer les subtilités de ce monde monochromatique dans lequel on n’avait de cesse de demander au Wolffhart d’apparaître en couleur. Il ne se doutait pas du poids des chaines à son poignet et ne pouvait s’imaginer cette docilité avec laquelle l’adolescent courbait l’échine lorsqu’on le lui demandait. Ses prunelles se posèrent sur son ami plein d’une souffrance débonnaire qu’il avait du mal à retenir face à l’ingénuité du garçon. « Par exemple, épouser la femme qu’il me sera demandé de marier, faire de la politique ou un autre truc du genre. » Son ton était monocorde, sa voix à peine une inflexion suffisante que pour déplacer les ondes jusqu'aux oreilles du sang mêlé. Il n'y avait rien à dire, rien à ajouter sur la question. L'avenir n'appartenait pas au gamin et le destin était déjà fixé dans le béton. S’installant sur un rocher assez volumineux que pour soutenir Steiner et lui, Mika attrapa une pierre qu’il lança le plus loin possible pour la vanité du geste. Il fera ce qu’on attendait de lui, aura cette vie ne goutant que la cendre car c’était ce qui lui était destiné. Le reste n’existait pas, le reste ne pouvait être. Il était fait pour hurler avec sa meute. Peu importait s’il était un loup solitaire, la lune n’avait pas de favoris. « Mais toi, qu’est-ce que tu veux ? » Steiner avait perdu tout de ce sarcasme tranchant que Mika aimait tant. Il avait perdu de sa verve et de cette morsure dans les mots qui avait réussi à percer la carapace du noble. Il semblait triste, usée par cette vérité qu’il n’imaginait pas cachée derrière l’océan caché dans son regard. Il ne se doutait pas que derrière la mer ne se trouvait que du vide. Il n’aurait jamais pu savoir que le ressac coincé là n'avait de cesse d’éloigner le louveteau du rivage, ne lui permettant pas de reprendre son souffle au gré de la marée. « Je veux ce qu’il y a de mieux pour ma famille. » Il était beau plein de cet aplomb glacé que ses parents avaient injectés dans ses veines. Il était grand, ses prunelles implacables et son assurance buvant la tasse. Il était tragique, l'échine droite, la fièvre au lèvre et le cœur absent. « Arrête tes conneries, je suis pas le premier débile qui passe. Toi, tu veux quoi ? Sans prendre en compte ta famille, ce qu’on attend de toi, en oubliant même le fait que tu sois pas le mec le plus charmant ni le plus doué de la planète. Qu’est-ce que tu veux toi ? » Un rire éclata dans le fond de la gorge de Mika qui ne pouvait détourner le regard de ce garçon à la fièvre si nuancée, à la force de caractère ne manquant jamais de le faire mordre la poussière. Les secondes s’étiraient et l’effervescence de la vie scolaire n’allait certainement pas manquer de les rappeler à l’ordre. Cependant, dans cet entre-deux délictueux, ce vaste monde des possibilités qui ne pourront jamais exister ailleurs que sur ce rocher surplombant un flanc de la montagne, il avait envie d’essayer Mika. Pour une fois, réfléchir à lui, penser autrement. Réfléchir pour lui simplement. Les secondes s’allongèrent, les minutes défilèrent et le gamin n’avait rien d’autre que du silence aux lèvres, l’amertume d’une individualité que personne n’avait cherché à faire pousser en son être. Son thorax était aride, aucune plante ne pouvait y pousser, pas même celles aussi tenace et invincible que celles de l’espoir. « Je sais pas. » Déjà cet aveux-là sonnait comme une défaite et Steiner semblait le seul à pouvoir le comprendre. Son destin ne lui avait jamais appartenu à Mika. Ce dernier n'imaginait pas à quel point il était dangereux de s'aventurer sur ce chemin là.

Somewhere, far down, there was an itch in his heart, but he made it a point not to scratch it. He was afraid of what might come leaking out.
« Faut vraiment que t’arrêtes de faire le con et apprendre à éviter les coups. » Retenant l’éclat de rire, d’effroi, de lui menaçant de s’échapper par sa bouche, Mika se contenta de poser ses prunelles délavés sur le jeune homme tentant de faire disparaître le sang corrompant ses traits chérubins. Il avait grandi le Wolffhart, il avait vieilli. Le temps avait gravé sa marque à même la chair du brun, abandonnant là des années de chagrin pour que ce dernier ne puisse se défaire du fardeau que peuvent être des yeux trop grands, un cœur trop peu endurant. Il avait vieilli et la douceur d’autrefois avait su faire place à l’amertume du maintenant, du tout le temps, du dedans. Se laissant faire sous les doigts de Steiner, il ne chercha pas même à le contredire. Les deux jeunes hommes se connaissaient trop bien que pour espérer pouvoir encore feindre l’inconscience, l’absence de talent, le manque d’assurance. Le torse douloureux à cause de la bourrasque de vent l’ayant arrêté en plein vol, il espérait ne pas s’être fêlé une côte dans l’exercice. Certainement lassé par le manque de réactivité de son vis-à-vis, le mêlé ne manqua pas de reporter l’attention sur lui, ses geste soignés devenant brusque alors qu’il grondait légèrement : « C’est bien beau de savoir faire des pirouettes et lancer des attaques surpuissante, mais ça sert pas à grand-chose si dans les deux premières secondes de duel t’arrive à te faire éclater contre un mur. » « C’est ton devoir de protéger mes arrières. » Sa réponse ne manqua pas d’arrêter le Steiner dans son geste, son interlocuteur l’observant plein d’une gravité étirant rarement ses traits. Il savait que Mika ne se souciait pas de souffrir. Il savait que Mika n’avait pas peur des coups, pas peur de cette douleur gratifiant sa chair comme une vieille amie retournant chez elle. Il savait que celui-ci n’avait pas peur de passer des nuits entière à répéter les mêmes mouvements, ancrés dans ses muscles et son crâne la subtilité d’un tour de passepasse que d’autres purs réalisaient avec l’aisance et le naturel si intrinsèquement lié à la noblesse. Steiner le savait parfaitement. Il l’avait vu, il avait appris à décrypter le gamin devenu homme au fil des années, se familiarisant au dédale existant sous son crâne. Néanmoins, il n’avait jamais pensé que ce dernier savait. Il ne s’était jamais douté que lorsqu’il l’observait il était observé. C’était son don à lui Mika, percevoir. Et ça, Steiner ne l’avait encore jamais remarqué. « Pense ce que tu veux Wolffhart, n’empêche que t’as intérêt à apprendre ce que ça signifie de se défendre parce que quand j’en aurais marre de toi tu feras moins le malin. » Toujours prompt à se cacher derrière sa répartie, le Steiner semblait retrouver contenance avec l’aisance d’un renard ne perdant jamais pied. Un sourire gratifia les lèvres  de Mika qui savait à quel point son allier pouvait avoir raison. Il suffirait du coup de trop, de la blessure mal placée pour que tout s’arrête. Avec cette froideur le caractérisant si bien, le louveteau n’avait aucun mal à s’imaginer la chose, aucun mal à peser la possibilité de sa propre fin. Il connaissait ses limites, s’était accoutumé à cette barrière qu’il faisait de son mieux pour déplacer. Il connaissait cette langueur dans ses veines et ce détachement rendant parfois le monde tristement monochromatique. Il savait que ses prunelles étaient daltoniennes, que la saveur de l’univers lui était inconnue. Pourtant, il ne s’en offusquait pas.  Il se contenait d’avancer, toujours tout droit, vers là où on le guidait, sans jamais regarder en arrière. Il faisait ce qu’on attendait de lui, ne tergiversant pas sur ce palpitant ayant cessé de battre depuis longtemps. Il était un loup et les loups hurlent à la lune. « Si la Louve le veut. » Son sourire s’était défait progressivement, prenant une apparence élégiaque qui lui allait tant. De la Louve il était l’enfant et par elle son destin avait été forgé. Tout du moins c’était ce qu’il croyait, ce qu’il avait toujours cru. La raison pour laquelle il avançait sans jamais lorgner sur le fruit défendu, sans jamais oser rêver à des lendemains meilleurs. La douleur du présent était là pour lui épargner la souffrance des lendemains qui déchantent. Les chaines n’ont jamais été à son poignet, elles se trouvent dans sa tête.
(c) light of the seven

       



Dernière édition par Mika Wolffhart le Mar 16 Aoû - 0:34, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Rosenwald
impérialiste de la Rose

Lukas Rosenwald
 atlas still stands but does anyone else Tumblr_niik21UEG61u6s1mso1_500
‹ MESSAGES : 951
‹ PSEUDO : summer child, co.
‹ FACE & CREDITS : Dylan O'Brien, songbird (av) wood spoon (sign)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT CIVIL : Marié depuis trois ans et déjà père.
‹ STATUT DU SANG : Un sang pourpre coule dans ses veines, porteur aussi du fardeau de la consanguinité.
‹ OCCUPATION : Guérisseur à la tête du service diagnostic de l'hôpital magique Günther Bartholomaeus.
‹ SCOLARITÉ : de 2000 à 2008.
‹ ALLÉGEANCE : sa famille avant tout, à sa mère, puis son frère malgré leur distance.
‹ LOCALISATION : Berlin la belle, entre le palais où il réside et l'hôpital où il travaille.
‹ INVENTAIRE : Une pince à cravate toujours accrochée, en forme de rose, son portable toujours dans la poche en cas d'urgence, un carnet encorcelé pour prendre des notes pendant ses débriefing avec son équipe. Son alliance, son portefeuille en barda dans lequel une photo de sa fille a sa place
‹ COMPÉTENCES : empathie (1), fraternité (1) & impulsivité (2)



 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptySam 13 Aoû - 22:02

WOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOH LOGAN JEL'AIME D'AMOUR

Bienvenue ici, ravie de te voir parmi nous  atlas still stands but does anyone else 820850867 UN WOLFFHART EN PLUS OMFG et en plus, assortie à ton pseudo  atlas still stands but does anyone else 1396580321


Just because logic doesn't seem that important when I fall in your eyes. Just because you're there and I don't know how to react. You know that, you see this dark hole between us and you know I'm tired to jump over once again.
Revenir en haut Aller en bas

Magdalena Feuerbach
impérialiste du Lion

Magdalena Feuerbach
 atlas still stands but does anyone else Tumblr_inline_nm1ptkIIa21rifr4k
‹ MESSAGES : 964
‹ PSEUDO : appletini
‹ FACE & CREDITS : margot robbie & SWEET DISASTER ; tumblr
‹ MULTICOMPTES : roskana dashkov
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept années de vie qui se sont écoulées brusquement sans laisser de trace
‹ STATUT CIVIL : mariée, depuis peu, au deuxième fils de la branche majeure des Fuchs
‹ STATUT DU SANG : à n'en pas douter, son sang est aussi pur que le cristal
‹ SCOLARITÉ : ancienne membre du pavillon erde, diplomée de l'académie goldadler il y a déjà quelques années
‹ ALLÉGEANCE : impérialiste du lion.
‹ COMPÉTENCES : ténacité (niveau 2), fraternité (niveau 1), persuasion (niveau 1)



 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptySam 13 Aoû - 22:05

Il a une bouille tellement mignonne ce petit  atlas still stands but does anyone else 4060813038
Bienvenue ici petit loup  atlas still stands but does anyone else 323515439 Bon courage pour ta fichette, si tu as des questions, n'hésite pas !


    fear of love
    underco. △ underco. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

Luis Rosenwald
 atlas still stands but does anyone else UH17mY6
‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)



 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptySam 13 Aoû - 22:06

Bienvenue au club pour la dernière année d'université  atlas still stands but does anyone else 3215256795
ET TEMA BELGIUM WESH  atlas still stands but does anyone else 3215256795
Bienvenue sur le forum joli monsieur I love you Logan est juste un choix parfait pour un Wolffhart I love you


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptySam 13 Aoû - 22:19

J'ai une passion pour les loups (no waaaayyy  atlas still stands but does anyone else 2734730111 ) donc une famille liée avec la louve, I AM HERE FOR THIS BITCHES;  atlas still stands but does anyone else 3215256795  atlas still stands but does anyone else 2527728141  atlas still stands but does anyone else 2550369054

Je me répète, mais je vous vénère pour ce forum de fou que vous avez fondé ici.  atlas still stands but does anyone else 1374462224  atlas still stands but does anyone else 1374462224

Ca fait plaisir de voir que Logan convient pour la famille, j'hésitais quand même un peu (vu qu'il est tout mignon, il a une bouille de louveteau  atlas still stands but does anyone else 3319538781 ).

TEAM BELGIUM WESH (lise tu me reconnais jamais  atlas still stands but does anyone else 4142883173 tu m'as marqué, mais pas l'inverse  atlas still stands but does anyone else 705128830 ).

Et bordel, dernière année d'unif, je meurs pourtant je me suis inscrite ici.  atlas still stands but does anyone else 1374462224  atlas still stands but does anyone else 1909111197
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyDim 14 Aoû - 0:03

Logan est tellement cute  atlas still stands but does anyone else 820850867
Bienvenue sur LOTS et bon courage pour la suite de ta fiche  atlas still stands but does anyone else 2835641614
Revenir en haut Aller en bas

Liséa Rosenwald
impérialiste de la Rose

Liséa Rosenwald
 atlas still stands but does anyone else Tumblr_inline_nyqirzymhk1qlt39u_500
‹ MESSAGES : 731
‹ PSEUDO : Littlewolf aka Hélène.
‹ FACE & CREDITS : Natalie Dormer. Avatar : Stolen Paradise & Signature : anaëlle.
‹ MULTICOMPTES : Seena, la fouine.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 29 années qu'elle aime mettre en avant comme un bon vin dont on se délecte. Elle est pourtant accro à cette jeunesse qui la rend encore désirable.
‹ STATUT CIVIL : La bague au doigt, le pouvoir entre les mains. Mariée à Lukas par ambition, profitant de son statut et de son nom. Il est son meilleur ami, son confident et son amant mais l'amour n'y trouve pas son compte.
‹ STATUT DU SANG : Le carmin des rois, celui qui reste pur malgré les siècles qui passent. Elle est de ses bourgeoises qui crachent sur les mêlés, détestant leur existence depuis toujours.
‹ OCCUPATION : Femme politiquement engagée mais également directrice d'un cabaret. L'âme d'artiste qui s'évade à travers les corps, sa soif de pouvoir qui l'entraine dans les histoires d'adultes.
‹ COMPÉTENCES : manipulation (niv. 1) ; charisme (niv. 2) ; persuasion (niv. 1)



 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyDim 14 Aoû - 0:38

J'adore ta plume  atlas still stands but does anyone else 4060813038  atlas still stands but does anyone else 4060813038  atlas still stands but does anyone else 4060813038
Bienvenue à toi et hate d'en lire plus  atlas still stands but does anyone else 2936650635  atlas still stands but does anyone else 2936650635  atlas still stands but does anyone else 2936650635




Amour viscérale.
⊹ Vice qui s'écoule dans ton carmin, déposant toutes les armes pour devenir reine du chaos. Tu danses, enivrée de flamme, cherchant à marquer l'histoire de ton point final. Rêves qui s'entassent dans ton esprit, noircissant peu à peu la raison qui te perd.
Revenir en haut Aller en bas

Micaela Löwewald
impérialiste du Lion

Micaela Löwewald
 atlas still stands but does anyone else Tumblr_o4c1ovuGDD1um8xzao1_250
‹ MESSAGES : 476
‹ PSEUDO : VOYOU. Mais si vous préférez, vous pouvez m'appeler Elodie, ou tout simplement Elo.
‹ FACE & CREDITS : Avatar @Bacaclava| Signature @Solosand | Citation @Slimane-Adieu
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six années que l'univers gravite autour de ce monstre d'égoïsme.
‹ STATUT CIVIL : mariée. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.
‹ STATUT DU SANG : Fleuve écarlate, aussi pur que royal.
‹ COMPÉTENCES : uc



 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyDim 14 Aoû - 2:33

GOSH. T'envoie du lourd avec les images que tu as choisis pour ta fiche.
Puis l'avatar.
Puis le titre.
JOMEURS.
Si tu as la moindre question, n'hésite pas  atlas still stands but does anyone else 2936650635  atlas still stands but does anyone else 1717005543


A nous deux, au passé
Je n'aimerais pas être à ta place quand tu seras en pleurs, devant ta glace en pensant à moi, à tout ce que je t'ai aimé  écœurée de tes amants, ceux qui t'ont abandonnée  
Revenir en haut Aller en bas

Marius Löwewald
impérialiste du Lion

Marius Löwewald
 atlas still stands but does anyone else RP6RS2r6
‹ MESSAGES : 429
‹ PSEUDO : BARJAVEL
‹ FACE & CREDITS : sam claflin (faust)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept ans. des années qui s'écoulent, qui le forgent.
‹ STATUT CIVIL : mariée. une belle femme, celle que l'on voudrait, que l'on désirait. pourtant cela semble si compliqué pour lui.
‹ STATUT DU SANG : pur. une sang pourpre. digne d'un nom royal, il est de la haute société.
‹ OCCUPATION : avocat. une tempête de mots. des paroles qui défilent, une défense sans faille. comme sur un champ de bataille. ambitieux, la défaite n'est pas pour lui.
‹ SCOLARITÉ : diplômé de Goldadler. élève studieux. brillant et remarquable. comme un lion qui brille.
‹ ALLÉGEANCE : impérialiste du lion. avec sa famille. son père. lui.
‹ LOCALISATION : berlin, bel appartement où l'on se perd à cause du luxe.
‹ INVENTAIRE : une alliance au doigt qu'il ne peut retirer. un porte-feuille toujours sur lui. une chaîne autour du poignet offert par sa mère. et un téléphone.
‹ COMPÉTENCES : honneur (niv. 1) // leadership (niv. 2) // tenacité (niv. 1)



 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyDim 14 Aoû - 2:42

bienvenue sur le forum  atlas still stands but does anyone else 2878015944
ton début de fiche est incroyable  atlas still stands but does anyone else 820850867
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyDim 14 Aoû - 22:22

Vous êtes trop des amours les gars.  atlas still stands but does anyone else 4060813038  atlas still stands but does anyone else 1457182388

Un accueil pareil ça fait plaisir.  atlas still stands but does anyone else 1282291131  atlas still stands but does anyone else 3100490445
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyLun 15 Aoû - 0:02

Lo...lo...LOGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN  atlas still stands but does anyone else 2527728141  atlas still stands but does anyone else 1457182388  atlas still stands but does anyone else 3215256795  atlas still stands but does anyone else 3085988365
Ce mec c'est un dieu vivant  atlas still stands but does anyone else 3678539563
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche  atlas still stands but does anyone else 1117170431
Revenir en haut Aller en bas

Aloisia Rosenwald
impérialiste de la Rose

Aloisia Rosenwald
 atlas still stands but does anyone else Tumblr_mrtzozwbYw1scp0bso7_250
‹ MESSAGES : 468
‹ PSEUDO : flyingsquirrel. (maëlle)
‹ FACE & CREDITS : holland roden. (hepburns)
‹ MULTICOMPTES : andreas le plus beau.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : elle effleure les trois décennies du bout des doigts. vingt-huit ans, un âge vêtu d'une grande signification à ses yeux. une année qu'elle n'oubliera pas.
‹ STATUT CIVIL : l'alliance à son doigt la lie pour la vie à luis rosenwald. mariée depuis quatre ans au futur empereur, on ne peut pas dire qu'ils s'aiment d'un amour fou, mais forment un duo très soudé. cependant il n'est pas rare qu'aloisia ne se perde dans les draps d'un autre.
‹ STATUT DU SANG : son sang est pur et il ne pourrait pas en être autrement.
‹ OCCUPATION : aloisia est juge et ce depuis quelques années. c'est elle qui fait et défait des vies, qui décide qui est coupable et qui ne l'est pas.
‹ SCOLARITÉ : diplômée de goldadler depuis une dizaine d'années, aloisia était une étudiante qui excellait dans tous les domaines.
‹ ALLÉGEANCE : son allégeance va au rosenwald et de ce fait à l'impératrice. ça a toujours été une évidence pour aloisia, qui a été élevée avec les valeurs de l'empire.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 1) ; fraternité (niv. 2) ; persuasion (niv. 1)



 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyLun 15 Aoû - 0:52

bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche I love you



 
the stars gave her a crown and said this is your place of belonging.

aesthetics:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyMar 16 Aoû - 0:14

Merci à vous deux.  atlas still stands but does anyone else 4060813038

Non, mais Alekseï, qui parle? T'es un sexy motherfucker avec Matthew  atlas still stands but does anyone else 367441058  atlas still stands but does anyone else 248692208  atlas still stands but does anyone else 1008620484
Revenir en haut Aller en bas

Marius Löwewald
impérialiste du Lion

Marius Löwewald
 atlas still stands but does anyone else RP6RS2r6
‹ MESSAGES : 429
‹ PSEUDO : BARJAVEL
‹ FACE & CREDITS : sam claflin (faust)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept ans. des années qui s'écoulent, qui le forgent.
‹ STATUT CIVIL : mariée. une belle femme, celle que l'on voudrait, que l'on désirait. pourtant cela semble si compliqué pour lui.
‹ STATUT DU SANG : pur. une sang pourpre. digne d'un nom royal, il est de la haute société.
‹ OCCUPATION : avocat. une tempête de mots. des paroles qui défilent, une défense sans faille. comme sur un champ de bataille. ambitieux, la défaite n'est pas pour lui.
‹ SCOLARITÉ : diplômé de Goldadler. élève studieux. brillant et remarquable. comme un lion qui brille.
‹ ALLÉGEANCE : impérialiste du lion. avec sa famille. son père. lui.
‹ LOCALISATION : berlin, bel appartement où l'on se perd à cause du luxe.
‹ INVENTAIRE : une alliance au doigt qu'il ne peut retirer. un porte-feuille toujours sur lui. une chaîne autour du poignet offert par sa mère. et un téléphone.
‹ COMPÉTENCES : honneur (niv. 1) // leadership (niv. 2) // tenacité (niv. 1)



 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyMar 16 Aoû - 0:50


Congratulation
Vous venez de passer l'épreuve de la validation
TADAAAAAAAAM. Une pluie de paillette et d'amour s'abat sur toi pour fêter ta validation. Elle est pas belle la vie? En tout cas, tu as fièrement courageusement bravé l’épreuve de la fiche de présentation et voilà ce que j'en ai pensé :
j'ai beaucoup aimé lire ta fiche, ton histoire est réellement bien écrite, on est vraiment dedans une fois que l'on commence  atlas still stands but does anyone else 1457182388 puis j'aime beaucoup la relation qu'il entretient avec son ami mêlé, j'espère que ce lien sera joué. puis quand il est à l'école et qu'il lui pose cette question, c'est mon moment préféré  atlas still stands but does anyone else 4060813038 fin', je m'emporte  atlas still stands but does anyone else 4142883173 passons aux choses sérieuses.
Allez, les choses sérieuses commencent. Avant toutes choses, n'oublie pas de recenser ton avatar dans le sujet "Réserver son avatar", dans ce coin-là. Une fois fais, tu trouveras des compagnons de jeux par ici, en plus de te créer ta propre fiche, tu peux t'incruster sur celle des autres. Ils adorent ça. Et si tu as une idée bien plus précise, tu pourras sans doute ravir un futur membre en lui proposant un scénario de ton cru, par ici. N'hésite pas à aller jeter un coup d’œil à nos différents registres, pour t'y recenser et pour réclamer et dépenser tes points RP ! par ici, (c'est même plutôt conseillé). Voilà, tu n'as plus qu'à laisser ton empreinte dans cette belle histoire et pourquoi pas, créer le carnet de bord de ton nouveau personnage, par ici.
Allez, j'en ai finis avec toi, tu n'as plus qu'à nous rejoindre sur le flood. Si ce n'est pas déjà fais, vil petit membre de mon cœur.
(c) light of the seven


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else EmptyMar 16 Aoû - 0:54

Merci pour la validation et le compliment.  atlas still stands but does anyone else 3091499958  atlas still stands but does anyone else 4060813038  atlas still stands but does anyone else 1457182388  atlas still stands but does anyone else 3384855720
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




 atlas still stands but does anyone else Empty
MessageSujet: Re: atlas still stands but does anyone else    atlas still stands but does anyone else Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

atlas still stands but does anyone else

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Rennervate :: Administration :: Fiches de présentation-