Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum

Partagez | 
 

 elastic Heart (Andreas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nour Abdelaziz
pour un nouveau régime

avatar

‹ MESSAGES : 115
‹ PSEUDO : VOYOU.
‹ FACE & CREDITS : Kendall Jenner @ January blue
‹ MULTICOMPTES : La reine des lions, Mica et la poupée désarticulée, Caity.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : Vingt et deux grains de sables tombés dans le sablier du temps, un soleil levant.
‹ STATUT CIVIL : Le diamant passé encercle ton doigt symbolisant le lien qui t'unis désormais aux Mbegnue.
‹ STATUT DU SANG : Le sang pourpre sillonne tes veines distillant la pureté de ta magie.
‹ OCCUPATION : Actrice, tu ne sais faire semblant que sur les planches, tu préfères l'authenticité de la peinture, dissimulée sous un pseudonyme pour que ton nom n'attire pour de mauvaise raison.
‹ COMPÉTENCES : compétence (niv. 1) ; compétence (niv. 1) ; compétence (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: elastic Heart (Andreas)   Sam 22 Oct - 21:49


Elastic Heart
feat Andreas Fuchs

Devine qui je vois tout à l'heure. La voix de ton double ne parvient pas à t'attendre et ce malgré l'ultime provocation qu'elle te serre d'un sourire exquis. Tu entends sans écouter. Sa voix n'est qu'un bourdonnement inaudible, alors que les mots se mêlent et s'entremêlent dépourvu du moindre sens. Le journal retombe sur tes cuisses alors que tes orbes sombres restent accrochés aux lettres imprimées. Il n'y a pas l'ombre d'une flamboyante colère, ton hystérique s'est perdue dans l'abysse qui creuse ton cœur d'un vide incommensurable. La douleur est si vive que les mots ne parviennent à sortir, comme si ton mutisme et ton impassibilité était la seule réponse qu'y puisse convenir. Nour? Tu te lève, le journal jusque là poser sur tes cuisses s’effondrent dans un froissement de feuille. Tes talons écrasent la monstrueuse missive avant de traverser la pièce sous le regard pesant de ta moitié. Elle ne dit rien alors que tu te glisses entre ses doigts, alors que tu lui échappes. La maison est traversée dans une marche cadencée par la marche mortuaire qui accompagne généralement les défunts jusqu'à leur dernière demeure.  L'immense demeure familiale. extérieure et son air qui ne t'a jamais semblé aussi irrespirable. L'envie de hurler est asphyxié apr quelques choses de bien pire encore. Berlin. Arrives-tu à cracher alors que l'on t'ouvre la portière arrière de ta voiture. Tu te cales contre le siège alors que ton regard se perd dans les paysages que tu ne connais que trop bien, pour avoir emprunter cette route un nombre incalculable de fois. Ton esprit s'évade, à la recherche de réponse qu'il est le seul à pouvoir te fournir. Tu devais le voir demain... Demain semble tellement loin, et pourtant si près. Tu n'es pas certaine de vouloir  l'affronter. Tu ne t'attendais pas à ce que cela t'atteigne à ce point... C'était inévitable, tu savais que ce jour viendra, tu savais que l'échéance n'avait été que trop souvent reporté et pourtant... Cette annonce publique rendait cette réalité bien trop concrète et réelle. La peur irrationnelle de le perdre te dévorait les entrailles. Et si son éloignement avait déjà commencé? Après tout, il n'avait même pas daigner te prévenir qu'une date de noce avait été fixée... Il n'avait pas eu la présence de te ménager et voilà que tu l'apprenais dans une vulgaire annonce, comme la totalité de l’Allemagne sorcière. Et ce n'était que le début, tu passais désormais au second plan, car d'ici peu de temps, elle deviendrait son épouse et tout lui appartiendrais. Les sangs rongés par la tristesse, tu n'avais pas vu le temps passés, ni même ton immeuble se profiler. La soirée, la nuit puis la matinée se sont succédé sans que tu ne les vois venir, sans que la faim ne viennent étreindre ton estomac, sans que la fatigue ne gagne tes paupières. Une ombre, un fantôme, un carcasse vide. Tu étais là, dans le cocon qui était le vôtre et tout ce qui t'entourait était imprimé de son odeur, de sa présence... L'irrésistible envie de tout foutre en l'air. Puis la porte un claquement, un voix qui retentit et éveille cette rage incommensurable. Sa silhouette et son regard qui croise le tient. Il comprend, mais se penche pour venir s'emparer de tes lèvres, mais tu tournes la tête, lui offrant une joue. Tes yeux soulignés de cernes violacée fuient loin de là où il se trouve. Je ne pensais que tu aurais du temps à me consacrer, tu as tellement de chose à faire avant le grand jour. Cette froideur ne te va pas, ne te ressemble pas. Où est le torrent? Où sont les flammes qui dansent dans la profondeur de ton regard? Où est l'ardeur et la fougue qui te caractérise. Ta main se saisit d'une lampe que tu expulses contre le sol.Tu extériorise un peu de cette hargne qui refuse de sortir.



Trop souvent, ce qu’on désire le plus au monde, est justement ce que l’on ne peut pas avoir. Le désir parfois, peut vous briser le cœur, vous anéantir. Le désir peut faire de votre vie en enfer. C’est dur de vouloir quelque chose qu’on ne peut pas avoir. Mais ceux qui souffrent le plus, sont ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent. — Grey's anatomy.


Dernière édition par Nour Abdelaziz le Lun 24 Oct - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Andreas Fuchs
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 72
‹ PSEUDO : flyingsquirrel. (maëlle)
‹ FACE & CREDITS : jack falahee (wildworld)
‹ MULTICOMPTES : aloisia, prosternez vous.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : tout juste âgé de vingt-trois ans, il a encore la vie devant lui mais commence déjà à sentir le poids des responsabilités sur ses épaules.
‹ STATUT CIVIL : bientôt fiancé à marzia monaci, il a bien du mal à imaginer l'anneau à son doigt. son cœur est pourtant déjà pris par deux demoiselles au sang pur.
‹ STATUT DU SANG : une question qui le fait doucement sourire. la couleur pourpre de son sang en témoigne la pureté.
‹ OCCUPATION : attiré depuis toujours par les arts en tout genre sans pour autant être dotés d'un quelconque talent, il s'est donc orienté vers le métier d'agent artistique pour les sorciers uniquement.
‹ SCOLARITÉ : une scolarité réalisée à goldadler. des années qui sont gravées dans sa mémoire.
‹ ALLÉGEANCE : plus par confort que par réelle conviction, il soutient les löwewald, comme le reste de la famille fuchs.
‹ COMPÉTENCES : tolérance (niv. 1) ; espérance (niv. 1) ; impulsivité (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: elastic Heart (Andreas)   Dim 23 Oct - 22:54

Il ne savait pas pourquoi il ne leur avait rien dit. Stupidement, il avait gardé le secret, comme si agir de la sorte repoussait un peu plus l'échéance. Le déni semblait être la meilleure solution dans cette histoire, mais pas la plus durable. Andreas en avait conscience, il n'était pas stupide. Ce matin là, lorsque ses iris s'étaient posé sur le papier noirci par l'encre, et qu'il y avait lu son propre nom entre les lignes, il avait su qu'il ne pourrait pas continuer ainsi. Un soupir avait franchi ses lèvres, tandis qu'il avait chiffonné le journal, le réduisant à l'état d'une vulgaire boule de papier qu'il s'était empressé de jeter à la poubelle. Il n'avait pas répondu aux interrogations de son père, lorsque ce dernier lui avait demandé où était passé l'hebdomadaire. Il s'était contenté d'attraper sa veste et ses affaires, et de claquer la porte de la demeure derrière lui. Il devait retrouver Nour aujourd'hui. Il se languissait de la présence de la jeune femme, mais appréhendait sa réaction désormais. En gardant le secret quelques jours de plus, Andreas avait voulu la préserver. Ou du moins, c'était ce qu'il se répétait pour apaiser sa conscience. En réalité, c'était un manque cruel de courage de la part du brun, qui n'avait pas voulu affronter les prunelles sombres de son amie avant cela. Il ne souhaitait pas se retrouver face aux doutes et au chagrin qu'il savait qu'il trouverait dans les orbes accusatrices de la jeune femme. Encore une fois, il avait pris une décision sans penser aux conséquences qu'elle engendrerait. La voiture le déposa devant l'immeuble qu'Andreas ne connaissait que trop bien. Devant la façade, il se tenait, hésitant. Son regard s'attarda sur l'une des fenêtres du deuxième étage, appartenant à l'appartement de Nour. Quelques secondes passèrent, avant que le jeune homme ne se décide à déverrouiller la porte d'entrée et monter les marches en bois qui le séparait de l'appartement. Encore une fois, sa main se posa, hésitante, sur l'imposante poignée. Il savait à quoi s'attendre avec Nour. Il la connaissait mieux que quiconque. Et c'était justement ça qui l'inquiétait. D'un geste vif, Andreas ouvrit la porte, et la laissa claquer derrière lui. « Nour, c'est moi. » Une évidence dans sa voix, il n'avait même plus besoin de se présenter. D'un pas lourd, il se rendit jusqu'au salon, où la brune était installée sur l'un des canapés. Leur regards se croisèrent, et Andreas ne supporta pas ce qu'il y vit. De la colère. De la tristesse. De la douleur. Il lui était incapable de s'attarder sur le visage de la jeune femme, car il se sentait coupable. Il s'approcha alors, espérant la calmer en faisant preuve de tendresse. Mais alors qu'il se penchait pour l'embrasser, elle détourna la tête, le forçant à déposer un baiser sur sa joue. « Je ne pensais pas que tu aurais du temps à me consacrer, tu as tellement de chose à faire avant le grand jour. » Elle ne perdait pas de temps pour entrer dans le vif du sujet. Le ton de sa voix était glacial, chose qui ne lui ressemblait pas. Andreas fronça légèrement les sourcils, mais avant qu'il ne puisse répondre quoique ce soit, la lampe dont la jeune femme s'était saisie se brisa sur le parquet du salon. Le regard du jeune Fuchs virevolta des débris à la brune, étonné par cet excès de fureur. « J'aurais dû te le dire. Mais le dire rendait la chose bien trop réelle. » Mentir n'aurait servi à rien, dans cette situation. Nour aurait su distinguer les mensonges venant de sa part. Et il n'avait pas honte des raisons qui l'avait poussé à garder ce secret pour lui. Il regrettait juste de voir souffrir la jeune femme, alors qu'il n'avait qu'une seule envie, la serrer contre lui.
Revenir en haut Aller en bas

Nour Abdelaziz
pour un nouveau régime

avatar

‹ MESSAGES : 115
‹ PSEUDO : VOYOU.
‹ FACE & CREDITS : Kendall Jenner @ January blue
‹ MULTICOMPTES : La reine des lions, Mica et la poupée désarticulée, Caity.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : Vingt et deux grains de sables tombés dans le sablier du temps, un soleil levant.
‹ STATUT CIVIL : Le diamant passé encercle ton doigt symbolisant le lien qui t'unis désormais aux Mbegnue.
‹ STATUT DU SANG : Le sang pourpre sillonne tes veines distillant la pureté de ta magie.
‹ OCCUPATION : Actrice, tu ne sais faire semblant que sur les planches, tu préfères l'authenticité de la peinture, dissimulée sous un pseudonyme pour que ton nom n'attire pour de mauvaise raison.
‹ COMPÉTENCES : compétence (niv. 1) ; compétence (niv. 1) ; compétence (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: elastic Heart (Andreas)   Lun 24 Oct - 10:44


Elastic Heart
feat Andreas Fuchs

J'aurais dû te le dire. Mais le dire rendait la chose bien trop réelle. Un rire dépourvu de saveur et de joie. Tu te redressais tes pieds faisant craquer la porcelaine brisée contre le parquet. Des paillettes obstruait ton regard, sans que tu ne prennes en considération les alertes données pas ton propre corps tu manquais d'énergie et de sommeil, mais cela importait peu par rapport au néant qui creusait ton cœur. Tu passais une main dans tes cheveux les rejetant en arrière alors que tu contemplais le résultat de ta fureur. Ton regard revenait se heurter à celui du jeune homme, les larmes venant envahir ton regard. Peut-être que tu aurais dû en informé les médias. Par la Rose, Andreas, tu croyais sérieusement qu'il n'allait pas immédiatement s'emparer de l'histoire? Hein? Tu croyais peut-être que tu aurais encore un peu de temps pour venir me sauter avec que je ne le lises dans les journaux? Tu es un imbécile. J'aurais préféré l'entendre de ta bouche plutôt que de l'apprendre dans un de ces torchons. Est-ce que ce sera comme ça maintenant? HEIN? Est-ce que je devrais suivre ta vie dans les derniers potins plutôt que de parler? Le torrent de mots dégueulaient de tes lèvres sans que tu n'y réfléchisses plus que cela, ils s'extirpaient et claquaient sur ta langue avec tant de facilité et d'aisance. Tu étais trop bouleversée pour penser correctement... tes propos se mêlaient et s’entremêlaient. tes doigts venaient se crisper contre tes temps, libérant ton front de ta chevelure d'ébène. Tes orbes erraient ici et là, rapidement, sans se fixer. Tu étais perdue, déboussolée, ailleurs. Je savais que ça allait arrivé, qu'un jour tu ne serais plus à moi, mais je n'avais imaginer que cela me ferrait aussi mal. Tes main retombent mollement, alors que tes bras désarticulé pendent le long de ton corps. Tu reviens planté ton regard dans le sien, sentant l'océan de larmes venir reprendre ton regard d’assaut, alors que ton cœur bat furieusement à l'intérieur de ta poitrine. Je ne veux pas que les choses changent, Andréas. je ne pourrais pas le supporter. Et te voilà, coincée au milieu des débris de cette lampe, comme s'il avait s'agit des brisure de ton cœur. Tu avais toujours su qu'ils étaient promis à d'autres, tu avais toujours eu la certitude que cela ne changerait rien et pourtant, là, maintenant que tout devenait plus réel, tu prenais conscience de tout ce que son union impliquait. Son union, et à travers lui, celle d’Éloïse... car même si ce 'était pas à l'ordre du jour, cela arriverait. Tu les perdrais, l'un et l'autre, et tu n'étais pas certaine de pouvoir continuer à être complète sans lui, sans elle, sans eux.



Trop souvent, ce qu’on désire le plus au monde, est justement ce que l’on ne peut pas avoir. Le désir parfois, peut vous briser le cœur, vous anéantir. Le désir peut faire de votre vie en enfer. C’est dur de vouloir quelque chose qu’on ne peut pas avoir. Mais ceux qui souffrent le plus, sont ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent. — Grey's anatomy.
Revenir en haut Aller en bas

Andreas Fuchs
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 72
‹ PSEUDO : flyingsquirrel. (maëlle)
‹ FACE & CREDITS : jack falahee (wildworld)
‹ MULTICOMPTES : aloisia, prosternez vous.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : tout juste âgé de vingt-trois ans, il a encore la vie devant lui mais commence déjà à sentir le poids des responsabilités sur ses épaules.
‹ STATUT CIVIL : bientôt fiancé à marzia monaci, il a bien du mal à imaginer l'anneau à son doigt. son cœur est pourtant déjà pris par deux demoiselles au sang pur.
‹ STATUT DU SANG : une question qui le fait doucement sourire. la couleur pourpre de son sang en témoigne la pureté.
‹ OCCUPATION : attiré depuis toujours par les arts en tout genre sans pour autant être dotés d'un quelconque talent, il s'est donc orienté vers le métier d'agent artistique pour les sorciers uniquement.
‹ SCOLARITÉ : une scolarité réalisée à goldadler. des années qui sont gravées dans sa mémoire.
‹ ALLÉGEANCE : plus par confort que par réelle conviction, il soutient les löwewald, comme le reste de la famille fuchs.
‹ COMPÉTENCES : tolérance (niv. 1) ; espérance (niv. 1) ; impulsivité (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: elastic Heart (Andreas)   Dim 30 Oct - 19:26

Il l'observait, se sentant inutile et dépassé face à cette situation. Andreas n'avait jamais été doué pour trouver les bons mots lorsqu'il s'agissait de réconforter les autres. Encore moins lorsqu'il était lui-même la cause de ces maux. Elle se leva, s'avança doucement vers lui de sa démarche gracieuse. Même ainsi elle n'arrivait pas à se défaire de l'aura de danseuse qui enveloppait chacun de ses mouvements. La porcelaine se brisait un peu plus sous le pas léger de Nour, et le brun avait envie de lui dire de s'éloigner pour ne pas se blesser, mais elle prit la parole avant qu'il n'ait le temps de le faire. Ses iris brillaient d'une façon détestable, celle des larmes qui menaçaient de couler à n'importe quel moment.  « Peut-être que tu aurais dû en informer les médias. Par la Rose, Andreas, tu croyais sérieusement qu'il n'allait pas immédiatement s'emparer de l'histoire? Hein? Tu croyais peut-être que tu aurais encore un peu de temps pour venir me sauter avec que je ne le lise dans les journaux? Tu es un imbécile. J'aurais préféré l'entendre de ta bouche plutôt que de l'apprendre dans un de ces torchons. Est-ce que ce sera comme ça maintenant? HEIN? Est-ce que je devrais suivre ta vie dans les derniers potins plutôt que de parler? » Il reconnaissait là le feu qui habitait l'âme de la brune. Mais ses mots étaient blessants, comme des lames acérées. Il tilta sur certains des mots qu'elle employait, en espérant qu'elle ne pensait rien de tout ça, que c'était la colère et la déception qui la faisaient parler. Car Nour n'était pas qu'une fille qu'il venait voir pour coucher avec elle. Elle était bien plus que ça, et il espérait qu'elle en avait conscience. « Tu sais très bien que ça ne se passera pas comme ça. Et que je voulais te le dire. Mais j'appréhendais ta réaction, la distance que ça allait mettre entre nous. C'était maladroit, j'en ai conscience, mais mets toi à ma place. Je ne veux pas plus de ce mariage que toi. » Il essayait de garder son calme, mais le ton de sa voix trahissait les émotions qu'il ressentait. Elle se tenait là, telle une poupée désarticulée au milieu du salon. Son regard vide papillonnait de droite à gauche, évitant soigneusement de rencontrer les orbes chocolats du jeune Fuchs. « Je savais que ça allait arriver, qu'un jour tu ne serais plus à moi, mais je n'avais imaginer que cela me ferait aussi mal. » Enfin elle daigna croiser le regard d'Andreas, et les larmes se reformèrent dans ses grands yeux. « Je ne veux pas que les choses changent, Andreas. Je ne pourrais pas le supporter. » Soudainement, la distance qui les séparait était de trop pour Andreas. Il avait besoin de la tenir contre lui, de lui faire comprendre qu'il était sien et le serait pour toujours. La porcelaine craqua un peu plus sous ses pas, tandis qu'il attirait Nour contre lui, refermant ses bras autour d'elle. L'une de ses mains vint se perdre dans ses cheveux, tandis qu'il fixait le mur qui lui faisait face. « Rien ne changera, Nour. C'était une erreur, mais ça ne se reproduira pas. Tu es bien plus importante qu'elle ne le sera jamais. » Il se tut un instant, s'éloignant légèrement sans pour autant interrompre son étreinte. Il souhait pouvoir la regarder dans les yeux. « Car il y a une différence majeure entre vous. Toi, je t'ai choisi. » On lui avait imposé Marzia. Et même s'il se savait chanceux sur ce choix, il avait choisi il y a déjà plusieurs années Nour et Eloise pour partager sa vie.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: elastic Heart (Andreas)   

Revenir en haut Aller en bas
 

elastic Heart (Andreas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Dissendium :: Berlin :: berlin sorcier-