Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum

Partagez | 
 

 Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 22:28


Brünhild Rosenwald
Entends-tu le glas que je sonne?
— Prénom(s): Telle une couronne, il s'enroule autour de ta tête, encore un titre que tu ne mérites pas. Guerrière. Valkyrie. Fille d'Odin. Ton prénom était bien trop grand pour ton être, car tu n'avais rien de grand. Brunhild.  — Nom: Héritage des générations ultérieur. Tout ne doit être que prestige, grandeur et frayeur. Ton nom se murmure, ton nom se répand, tel un vil poison au sein de l'histoire, depuis des siècles. Rosenwald. Triste bête aux épaules bien trop faibles pour lui. — Age: Du haut de tes 19 ans, tu ne sais plus réellement ce que tu es: demoiselle, pucelle, jeune fille, adolescente, tous ces mots d'hier et d'aujourd'hui désigne l'espèce de monstre que tu es mi-gamine mi-femme  — Date et lieu de naissance: 15 juin 1997 à Düsseldorf — Etat du sang :  La pureté de ton sang n'est plus à prouver. Sadique héritage qui finalement était plus un fardeau, qu'autre chose.  — Statut civil : Fiancée. Privé de ta liberté, tu n'as pas eu le choix que d'afficher un faux sourire. Ton coeur ne sera à tout jamais qu'un simple instrument sans fonction. Tu es destiné à servir ta famille, pas à aimer ou désirer. — Emploi: Organisatrice événementiel chez Great Day— Niveau de richesse : Un statut aisé, bien que tu ne vis pas de ton propre argent mais de celui de tes parents  — Dieu affilié : la beauté et le danger. Tes doigts pourraient la toucher et en saigner par la suite. Belle Rose n'étais-tu qu'un mirage, une illusion cachant quelque chose de néfaste ? — Lieu d'habitation : Berlin — Camp politique : impérialiste de la Rose (Rosenwald) — Traits de caractère : Attentive - Renfermée - Caractérielle - Curieuse - Délicate - Humble - Insomniaque - Imprudente - Libre - Naïve - Protectrice - Solitaire - Susceptible - Tendre - Têtue  
(001), Insomniaque depuis longtemps tes nuits sont stigmatisées par l'absence de sommeil. Tu ne dors que trop peu, enchainant rarement plus de deux heures consécutives dans les bras de Morphée. Incapable d'être apaiser pour faire une nuit complète sans te réveiller.  (002), Tu es ambidextre, cependant tu as toujours préféré écrire de la main gauche.  (003), Ayant un caractère assez peu affirmé, tu as pris l'habitude de beaucoup lire. Les romans sont un véritable exutoire pour toi.  (004), Tu te mordille la lèvre ou passe la main dans tes cheveux quand tu réfléchis. (005), Tu te ronge constamment l'ongle du pouce de ta main droite. (006), La pluie te surexcite, surement à cause de l'air chargé d'une grande fraicheur. En revanche, tu ne supportes pas les orages.
— discrétion : Tu n'étais que trop similaire à un oiseau en cage, on ne te remarquait que lorsque tu ouvrais la bouche sinon tu devais probablement ressembler à un objet décoratif. Tu n'étais que trop effacer, mais c'était parce que tu avais toujours eu ce sentiment de n'être rien, dans cette grande famille. Après tout tu étais la toute dernière de ta lignée, la plus insignifiante, celle qui n'aura à tout jamais que la dernière place. Alors tu restais caché dans l'ombre dans l'espoir de disparaitre.   — méfiance  : tu avais appris quelque chose en grandissant, la seule et unique chose de vrai dans la vie. Du moins, c'était ce que tu pensais, tu ne pouvais compter que sur toi, c'était comme si tout t'effrayait. — espionnage : depuis l'enfance tu avais ce sentiment qu'on te tenait trop souvent à l'écart de tout. Comme si tu étais une éternelle enfant incapable de comprendre la vie, alors tu avais pris cette manie, chercher à savoir, chercher à entendre. Sans jamais se faire prendre, tu étais au courant de beaucoup de choses mais cela n'était connu que de toi.   
— pseudo : EDM — âge : 24 ans — pays : France — disponibilité : Hebdomadaire — personnage : inventé — avatar : Madison Davenport — crédits : avemwrites. — commentaires ou suggestions ? :    
(c) light of the seven

       



Dernière édition par Brünhild Rosenwald le Mar 4 Oct - 19:29, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 22:29


Gods & Monsters
Running up that hill

Douce illusion ✽
Rien ne se passerait comme prévu, tout se sera brisé, avant que tu ne puisses mettre la main dessus. Tout sera parti, sans un au revoir, d'une certaine façon cela serait peut être mieux ainsi.
Tu peux simplement feindre, compter sur les mensonges. Montrer que tu n'as qu'un coeur de pierre, doux mensonge qui sauvera surement ton honneur.
Il n'y a rien à dire, rien ne pourrait se passer comme tu le souhaiterais, continue de faire semblant, de te voiler la face. Fait comme si tu étais forte, fait comme si tu étais cruel. Montre un coeur de glace, sans aucune faille. Soit une vraie Rosenwald  et oublie un instant que tu aimerais être plus qu'un nom.

Tu fais souvent le même cauchemars, il te réveille, dérange tes nuits et fait que tu n'as plus réussi à dormir depuis des années de manière apaisante et d'une traite. Un vague souffle, qui hantait ton inconscient et dont tu ignorais la cause, et pourtant ce rêve restait presque quotidien, si bien que tu le connaissais par coeur et pourtant il continuait de te faire paniquer.

Je n’arrivais plus à respirer. Quelques choses de pesant s’appuyant contre ma bouche et mon nez. Un poids qui écrasait ma tête contre le lit, m’empêchant de bouger. Ma bouche était ouverte et calfeutrée par une masse molle et dense qui m’étouffait. Je criais, du moins j’essayais de le faire. Sans air, j’étais incapable de produire le moindre son.
Mon crâne s’emplissait de rouge. Un rouge alarmant, palpitant. Le rouge de mon propre sang qui montait à ma tête. J’essayais en vain de battre des bras, des jambes, mais la masse empêchant tous les mouvements. Je n’arrivais à rien. J’avais besoin d’oxygène. J’y consacrais la moindre parcelle d’énergie, cherchant de l’oxygène, faire entrer de l’air dans mes poumons. Ma tête était saturée de rouge, vrillé par l’idée, l’ombre d’un hurlement. Je me sentais faiblir, m’effacer. Mourir. Aussi misérablement et seul que mon statut me l’accorderait.
Puis soudain, le poids disparaissait toujours, me laissant respirer à nouveau. M’accordant la grâce que je ne méritais semblait-il pas, la vie. Le soulagement qui m’envahit était si immense que je me redressais dans l’obscurité pour aspirer l’air en goulées bruyantes, impatientes, chaotique. Peu à peu, je reprenais conscience, mon cœur battant à tout rompre. Les rideaux étaient fermés et je ne distinguais rien dans la chambre. Je scrutais l’obscurité et  cherchant du regard quelque chose, les écarquillant pour tenter de faire le point. Je me concentrais sur ma respiration pour que mon pouls ralentisse. C’était à ce moment-là que je la voyais. Une silhouette, une ombre me fixant.

Tu finissais toujours par te réveiller en sueur, dans un souffle, le palpitant affolé. Puis tu prenais le temps de t'apaiser et finalement essayait de replonger dans les bras de Morphée.

_ _ _ _ _
Caché sous ta couette, un long frisson vint prendre possession de ton corps alors que le ciel commençait à hurler sa peine. Le tonnerre se faisait entendre te volant un petit sursaut, un petit cri étouffé de peur. L’orage était quelques choses qui t’avaient toujours effrayée, la raison tu ne la connaissais pas. C’était instinctif, cette peur viscérale qui prenait rendait ton corps tendu et crispé. Les yeux clos, tu souhaitais tombé rapidement dans les bras de Morphée, mais tu le savais pourtant que c’était trop tard. L’orage faisait rage et tu n’arrivais pas à penser à autre chose. Alors, tu étais en train de lutter, lutté contre ton envie de pleurer - chose qui était plus que courante les nuits d’orage- et ton envie d’aller rejoindre ton ainé pour ne pas rester seule.
Tu pris une profonde inspiration coupée par un nouveau sursaut, un éclair venait encore une fois de se faire entendre. Brisant ainsi tes dernières défenses. Tu ne pouvais pas rester seule. C’était impossible. Tu te redressas dans ton lit, glissant ta main dans tes cheveux pour les remettre en place. Le regard embrumé par des larmes qui finalement n’était que la preuve d’une de tes nombreuses faiblesses : la peur. Peur d’une chose aussi irrationnelle qu’une perturbation atmosphérique.
Doucement, silencieusement même, tu posas les pieds sur le parquet de ta chambre. Pour finalement sortir de ton lit. Attrapant au passage une simple petite veste en laine que tu mis sur tes vêtements de nuit. T’approchant de la porte, tu finis par décider de faire l’impensable : prendre la direction de la chambre de ton frère. Le chemin tu le connaissais pas cœur, vos chambres avaient toujours été très éloignées, c’était par ailleurs pour cette raison que tu avais toujours pris ta chambre pour un refuge. Car elle était loin de lui. Ton corps était tremblotant, ce n’était pas le froid qui te faisait frémir, mais bel et bien les coups de tonnerre qui continuait simplement de faire parler ton corps. L’effroi. Étrange non ? Que tu allais volontairement dans la chambre de ton bourreau, car le ciel avait pris le dessus sur tes instincts et sur la peur qu’il avait instauré dans ta vie ! Les cris du tonnerre anéantissaient la crainte que tu avais de te trouver seule avec lui.

Plus rapidement que tu l’aurais cru, tu te trouvas devant la chambre de ton ainé. La main posée sur la poignée de sa chambre. Posant ton front contre la porte, tu fermas les yeux alors que de ton autre main tu vins légèrement frapper à trois reprises. Ce qui provoquant une réponse, claire et audible, il ne dormait pas. Doucement, tu vins ouvrir la porte, te glissant telle une pauvre petite chose dans la tanière du loup. Tu refermas directement derrière toi. Il te regardait, très certainement surpris de te voir dans ces lieux, sur son territoire. C’était la première fois que tu mettais les pieds dans sa chambre. Mais tu ne pris pas la peine de détailler la pièce du regard. Tu fixais timidement ton aîné et laissa échappé les mots fatidiques de ta voix enfantine « Est-ce que je peux rester ? » Un nouvel éclair, un nouveau sursaut. Tu n’entendis pas distinctement ce qu’il t’avait répondu, tu savais juste qu’il y avait un « oui » dans la phrase. Alors, tu t’approchas de son lit, il continuait de te regarder alors que tu te glissais à ses côtés. Toi qui évitait les autres, tu voyais en lui le plus fort, l’ainé. Destiné à de grande chose alors inconsciemment, probablement le fruit de ton éducation, tu l’avais érigé en dominant dans ta fratrie. Il t’effrayait tout comme il te rassurait. Et lui acceptait ta faiblesse car justement, tu lui montrait ta soumission la plus total. Acceptant son statut de futur leader de votre ligné. Alors il se taisait et te laissait être faible.
_ _ _ _ _
Tu étais perdu dans tes pensées, là dans le jardin. Ils étaient tous partis et comme toujours tu leur avais annoncé que tu restais à la maison. Les rassemblements n’avaient jamais été ta tasse de thé. Tes yeux s’étaient égarés sur le rosier, une des rares plantes qui n’était pas ici pour ses vertus magique ou médicinale, mais juste parce que tu aimais l’odeur. « cela te plaît ? » Tu sursautas. Tu avais pensé être tranquille, mais c’était sans compter sur les amis de la famille. Tu relevas la tête, c’était lui. Tu avais presque oublié que le point de rendez-vous était ici. Il devait être en retard. Ses yeux te fixaient avec tant d’intensité, il semblait troublé lui aussi, il avait dû te confondra avec une autre Rosenwald, après tout vous vous ressembliez toutes, une ou une autre, c'était du pareille au même. Tu lanças la conversation pour éloigner la confusion. «  Tu ne devrais pas être ici. » Il retint un petit rire « Ma présence te dérange je suppose ? Toujours aussi arrogante ?» Tu aurais aimé qu’il ne soit pas là. Tu aurais souhaité être seule, mais non. Il fallait qu’il passe. Tu lâchas, un soupire, c’était vrai que tu n’avais jamais été tendre avec lui. Il avait été nombreuse fois victime de tes mots. Aucune réelle raison, il avait juste toujours attiré ton attention.  
« Brünhild ? »Commença-t-il avait de s’interrompre. La manière dont il prononça ton prénom. C’était dit comme une caresse, c’était presque intime. Tu sentis tes joues prendre feu. Mais c’est alors qu’une guêpe vint tourner autour de tes oreilles, te faisant bouger un peu brusquement, tu n’aimais pas ça les insectes. Finalement, tu butas contre lui. Il s’était rapproché et toi tu étais surprise. Tellement que tu chancelas et poussa un petit cri. D’un mouvement rapide, il te rattrapa d’une main ferme par le poignet tandis qu’il passa son autre bras dans ton dos pour te stabiliser. Sans le vouloir, il te maintenait un instant tout près de lui, contre son torse. Vos visages se touchaient presque, ses lèvres à quelques centimètres des tiennes. Tu sentis son cœur battre fort dans sa poitrine et tu avais l’impression qu’il retenait son souffle. Un tourbillon de sensation te submergea ; le contacte de ses doigts sur ta peau et la proximité de son corps te faisait perdre la tête. Tu fermas brièvement les yeux, enivrés par son odeur, par sa puissance de son étreinte, mais il te lâcha presque aussitôt, son regard assombri par… c’était étrange tu n’arrivais pas réellement à mettre un mot là-dessus. Cella avait toujours été compliquée. Il y avait de la rancœur, ce que tu comprenais mais également quelque chose d’animal. Il fixa quelques instants tes lèvres. « Je suis désolé, Brünhild. Je ne voulais pas te faire mal » « Non, non… C’est bon, merci… de m’avoir rattrapée, j’aurais cru que tu m’aurais laissé tomber par terre », soufflas-tu. Il s’était éloigné un peu, mais son parfum t’enveloppait toujours et tu n’arrivais pas à dissiper le trouble qui t’avait saisie. Tu avais failli oublier toute retenue et passer tes bras autour de son cou. Ce n’était pas un sang pur , tout de même. Tu aurais presque souhaité qu’il t’embrasse, mais ce n'est qu'un sang mêlé,tu mérites mieux.
_ _ _ _ _

Encore une nuit où tu étais éveillé, un vent brulant soufflait, faisant danser toute la verdure naissante. Alors tu avais grimpé sur le toit, afin d’assister à ce spectacle qui n’avait en soi rien d’exceptionnel mais qui était tout simplement quelque chose que tu trouvais apaisant. Ta chevelure pareille à des flammes se laissait guider par le vent, sous la lumière de la lune, tu aimais cette sensation. Rien n’était enfermé, rien n’était confronté à des règles tout n’était que le fruit de la nature et tu trouvais cela beau.
Un bruit de pas vint attirer ton attention, ton ainé, qui tu avais probablement réveillé lorsque tu avais ouvert la fenêtre.
« Tu devrais dormir un peu » souffla-t-il comme un reproche.
« Je ne dors jamais. » murmuras-tu. La triste vérité. Et il prit place à tes côtés, il regardait là vu comme toi. Puis tu levas tes yeux vers le ciel, vers la lune roussie, baignant la nature dans une lumière hostile. « Lune de traitre. » ajoutas-tu.
(c) light of the seven

       



j'ai un trou dans le coeur:
 


Dernière édition par Brünhild Rosenwald le Ven 7 Oct - 10:56, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Caitriona Walgenwitz
pour un nouveau régime

avatar

‹ MESSAGES : 189
‹ PSEUDO : VOYOU.
‹ FACE & CREDITS : Alycia D-C | avatar @ Ultraviolences
‹ MULTICOMPTES : Queen löwewald & Baby Abdelaziz
‹ COMPÉTENCES : compétence (niv. 1) ; compétence (niv. 1) ; compétence (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 22:41

J'aime beaucoup tout ce que je vois ** GOSH
Dommage que ce ne soit pas la bonne famille
Bienvenue
Puis courage pour ta fiche
Si tu as la moindre question, n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas

Rudolf Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 174
‹ PSEUDO : batoews, alexandra
‹ FACE & CREDITS : christian bale (avatar de : tik tok & signa de moi-même)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : tu as franchi le cap de la quatrième décennie cette année, quarante ans tout juste
‹ STATUT CIVIL : marié et père depuis près de vingt quatre ans maintenant... eh oui, cela ne te rajeunis guère, il faut dire !
‹ STATUT DU SANG : est-ce une question qui mérite de t'être posé ? pur, évidemment
‹ OCCUPATION : tu occupes présentement la profession de détective privé, aidant certaines personnes à se séparer ou ouvrir les yeux sur une situation
‹ SCOLARITÉ : tu as étudié à l'université il y a des années de cela en criminologie et en droit, histoire de bien être informé pour ton présent métier
‹ ALLÉGEANCE : évidemment, la question ne se pose guère ici non plus. étant un rosenwald depuis ta tendre enfance, ton allégeance va évidemment à l'impératrice de la rose
‹ LOCALISATION : à quelque part dans berlin pour le travail, tu te déplaces constamment dans la capitale pour ton travail
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 1), espionnage (niv 1), discrétion (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 23:09

serait-ce ma fille que je vois là ?  
ouelcome parmi nous et bonne chance pour ta fichette I love you
c'est certainement pas moi qui ait choisi le nom    



just breathe, everything's going to be alright
in the end, right?

rudolf the red nosed reindeer  What a Face :
 


Dernière édition par Rudolf Rosenwald le Lun 3 Oct - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Franziska Fuchs
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 591
‹ PSEUDO : indi
‹ FACE & CREDITS : Hanna Mangan Lawrence & indi (ava), tumblr (gifs), F. von Schiller (citations)
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
‹ STATUT CIVIL : jeune fleur dans le meilleur des âges, son mariage n'est plus qu'une question de temps. Son fiancé est un fils des Monaci, Matteo.
‹ STATUT DU SANG : pose lui la question en face si tu oses, tu ne seras pas déçu de la réponse.
‹ OCCUPATION : Des mauvaises langues vous diront qu'elle se rend chaque jour à la réserve 'Die Höhle' dans le seul but de rabaisser les employés si ces derniers ne se plient pas assez vite à ses nombreuses caprises. Alors qu'officiellement, elle y est employé en tant que gestionnaire de la faune depuis qu'elle a obtenu sa licence en biologie de la conservation quelques années auparavant. Un emploi qu'elle apprécie plus que tout, bien qu'elle ne l'avouerait certainement jamais, préférant se plaindre haut et fort de l'effet que le travail en plein air aurait sa peau délicate.
‹ ALLÉGEANCE : les Löwewald, comme tous les membres de sa famille, mais il ne s'agit là que d'une alliance par intérêt, car la jolie brune tournerait sa veste en un clignement des yeux si cela pouvait servir ses intérêts
‹ COMPÉTENCES : manipulation (niv. 2) ; ténacité (niv. 1) ; dominance (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 23:17

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche


Traue nie einer Füchsin.


⋆ Das Gesetz ist der Freund des Schwachen.


Dreifach ist der Schritt der Zeit: zögernd kommt die Zukunft hergezogen, pfeilschnell ist das Jetzt verflogen, ewig still steht die Vergangenheit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 23:21

Merci beaucoup à vous tous :3 J'espère que ma pitchoune va vous plaire en tout cas :3
Revenir en haut Aller en bas

Klaus Badstuber
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 833
‹ PSEUDO : cranes for spidey (not so serious) - emma.
‹ FACE & CREDITS : toby regbo - gentle heart.
‹ MULTICOMPTES : chiyoko wolffhart, meilleure que vous.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans.
‹ STATUT CIVIL : marié, un anneau qu'il aimerait jeter dans les flammes.
‹ STATUT DU SANG : sang-mêlé, malédiction de sa lignée.
‹ OCCUPATION : homme de main de la femme de sa vie. mais pas de sa femme.
‹ SCOLARITÉ : il a suivi le cursus de la prestigieuse académie de Goldadler, même si bien sûr tout l'argent investi ne suffit pas à le débarrasser de ces maudites incantations.
‹ ALLÉGEANCE : loyal aux lowëlad mais avant tout aux monaci. son coeur lui n'obéira toujours qu'aux ordres de micaëla
‹ LOCALISATION : il alterne entre son appartement à Hambourg avec sa femme, sa chambre de fonction au palais des Löwewald et sa demeure familiale à Brême.
‹ INVENTAIRE : sa bite et son couteau. l'un de ces deux objets est long.
‹ COMPÉTENCES : abnégation (niv. 1) ; loyauté (niv. 1) ; impulsivité (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 23:34

bienvenue parmi nous, la demoiselle est magnifique et ce prénom



tried to keep you close to me but life got in between. hold back the river, let me look in your eyes, hold back the river, so i can stop for a minute and see where you hide. lonely water, won't you let us wander, let us hold each other ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 23:42

Klaus Badstuber a écrit:
bienvenue parmi nous, la demoiselle est magnifique et ce prénom

Ohhhhh merci beaucoup
Je suis contente qu'elle plaise la demoiselle et que mon prénom aussi !! MERCI BEAUCOUP :3
Revenir en haut Aller en bas

Luis Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 1342
‹ PSEUDO : bigbadwolf, lise.
‹ FACE & CREDITS : dylan o'brien / bbw + sign. tumblr/halsey
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans depuis le 14 mai.
‹ STATUT CIVIL : Marié à Aloisia Freidrich, devenue Rosenwald. Cependant le brun n'est pas fidèle. Une rumeur court d'ailleurs à ce sujet, mais elle reste à l'état de rumeur car personne n'a de preuves. En effet, Luis est assez persuasif pour éviter que les autres ne parlent.
‹ STATUT DU SANG : Pur, il serait inconscient d'en douter. Ses capacités magiques démontrent de son sang pourpre, qui coule dans ses veines.
‹ OCCUPATION : Prince héritier à plein temps, exerçant le métier d'avocat principalement parce que c'est amusant. Ambitieux, Luis est incapable de ne pas travailler. Même si il n'exerce plus autant qu'il le voudrait, il a aime retourner au bureau pour s'occuper de quelques richissimes sorciers capables de se payer ses services.
‹ SCOLARITÉ : Goldadler, bien sûr, dans le pavillion des purs. Très bon étudiant, il n'a jamais raté dans une seule branche.
‹ ALLÉGEANCE : A sa famille, à sa mère, à lui-même.
‹ LOCALISATION : Berlin.
‹ INVENTAIRE : Son téléphone portable (qu'il déteste), un portefeuille qui ne le quitte jamais et son alliance, bien sûr, qu'il ne retire jamais.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 2), leadership (niv. 1), cruauté (niv. 2)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Lun 3 Oct - 23:48

Bienvenue chère cousine
Si tu as la moindre question, n'hésite pas I love you


and i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind, and i'll use as a focal point so i don't lose sight of what i want. and i moved further than i thought i could, but i missed you more than i thought i would. and i found love where it wasn't supposed to be, right in front of me.

.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Mar 4 Oct - 1:44

Bienvenue sur LOTS.
Revenir en haut Aller en bas

Isabella Fuchs
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 341
‹ PSEUDO : Melo
‹ FACE & CREDITS : Anna speckhart & angeldust
‹ MULTICOMPTES : Aucun pour le moment
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : 21 petites années qu'elle n'a pas eu le temps de contrôler.
‹ STATUT CIVIL : Fiancée, mais elle se considère célibataire. La demoiselle a un fort caractère et semble ne pas vraiment apprécier qu'on l'oblige à épouser un homme pour garantir la pureté de sa famille.
‹ STATUT DU SANG : Aussi pur que l'air que vous respirez et pourtant bien souvent toxique.
‹ OCCUPATION : Elle pratique régulièrement l'équitation, elle a toujours été passionnée par les chevaux. Elle aime aussi beaucoup l'écriture, mais n'a pas vraiment une très grande fibre artistique.
‹ SCOLARITÉ : Après avoir terminé son cursus à Goldadler, elle suit désormais des études vétérinaires pour pouvoir s'occuper des soins des animaux de la réserve qu'ils soient magiques ou non.
‹ ALLÉGEANCE : Elle devrait sans doute dire à sa famille et pourtant... elle n'arrive pas à s'y tenir. Une colère sourde grandit en elle, la seule allégéance qu'elle a va, va finalement à elle même. Mais n'allez pas croire qu'elle veut voir sa famille tomber, ce n'est pas le cas, disons qu'elle ne prend pas vraiment partie.
‹ LOCALISATION : Stuttgart, là ou est "sa" place.
‹ COMPÉTENCES : Persuasion (niv. 1) ; tenacité (niv. 1) ; espionnage (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Mar 4 Oct - 7:41

Bienvenue sur le forum


one thousand lonely stars
I like the night. Without the dark, we'd never see the stars ✻ “You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.”
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Mar 4 Oct - 7:59

Bienvenue sur LOTS
Revenir en haut Aller en bas

Aloisia Rosenwald
impérialiste de la Rose

avatar

‹ MESSAGES : 468
‹ PSEUDO : flyingsquirrel. (maëlle)
‹ FACE & CREDITS : holland roden. (hepburns)
‹ MULTICOMPTES : andreas le plus beau.
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : elle effleure les trois décennies du bout des doigts. vingt-huit ans, un âge vêtu d'une grande signification à ses yeux. une année qu'elle n'oubliera pas.
‹ STATUT CIVIL : l'alliance à son doigt la lie pour la vie à luis rosenwald. mariée depuis quatre ans au futur empereur, on ne peut pas dire qu'ils s'aiment d'un amour fou, mais forment un duo très soudé. cependant il n'est pas rare qu'aloisia ne se perde dans les draps d'un autre.
‹ STATUT DU SANG : son sang est pur et il ne pourrait pas en être autrement.
‹ OCCUPATION : aloisia est juge et ce depuis quelques années. c'est elle qui fait et défait des vies, qui décide qui est coupable et qui ne l'est pas.
‹ SCOLARITÉ : diplômée de goldadler depuis une dizaine d'années, aloisia était une étudiante qui excellait dans tous les domaines.
‹ ALLÉGEANCE : son allégeance va au rosenwald et de ce fait à l'impératrice. ça a toujours été une évidence pour aloisia, qui a été élevée avec les valeurs de l'empire.
‹ COMPÉTENCES : charisme (niv. 1) ; fraternité (niv. 2) ; persuasion (niv. 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Mar 4 Oct - 11:17

bienvenue dans la famille
bon courage pour ta fiche I love you



 
the stars gave her a crown and said this is your place of belonging.

aesthetics:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Mar 4 Oct - 12:36

Luis Rosenwald a écrit:
Bienvenue chère cousine
Si tu as la moindre question, n'hésite pas I love you

Merci Cousin ( fort charmant en plus, c'est d'une tristesse ce fait )
Je m'hésiterais pas en tout cas :3

Lyssa Feuerbach a écrit:
Bienvenue sur LOTS.

Merci beaucoup :3

Isabella Fuchs a écrit:
Bienvenue sur le forum

Merci jolie demoiselle

Avra Badstuber a écrit:
Bienvenue sur LOTS

Merci

Aloisia Rosenwald a écrit:
bienvenue dans la famille
bon courage pour ta fiche I love you

Han merci beaucoup. Toi aussi tes bien belle même les pièces rapporté dans la famille sont canon !
Revenir en haut Aller en bas

Magdalena Feuerbach
impérialiste du Lion

avatar

‹ MESSAGES : 964
‹ PSEUDO : appletini
‹ FACE & CREDITS : margot robbie & SWEET DISASTER ; tumblr
‹ MULTICOMPTES : roskana dashkov
‹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept années de vie qui se sont écoulées brusquement sans laisser de trace
‹ STATUT CIVIL : mariée, depuis peu, au deuxième fils de la branche majeure des Fuchs
‹ STATUT DU SANG : à n'en pas douter, son sang est aussi pur que le cristal
‹ SCOLARITÉ : ancienne membre du pavillon erde, diplomée de l'académie goldadler il y a déjà quelques années
‹ ALLÉGEANCE : impérialiste du lion.
‹ COMPÉTENCES : ténacité (niveau 2), fraternité (niveau 1), persuasion (niveau 1)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Mar 4 Oct - 14:40

Je plussois Caitriona pour le choix de famille C'est pas la bonne Arrow
Bienvenue ici petit poussin Bon courage pour ta fiche et n'hésite surtout pas si tu as des questions


    fear of love
    underco. △ underco. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   Mar 4 Oct - 14:50

Magdalena Feuerbach a écrit:
Je plussois Caitriona pour le choix de famille C'est pas la bonne Arrow
Bienvenue ici petit poussin Bon courage pour ta fiche et n'hésite surtout pas si tu as des questions

Moooh Mais bon après faut dire que Madison elle est crédible pour jouer la fille de Rudolf aussi donc bon
Il y a pas de soucis petite crevette, je viendrais de harceler si j'ai des questions !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cloué au sol l'oiseau se cogne (Brünhild)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Volubis :: La galerie des portraits :: En règle-