Navigation rapide

guide du nouveau
familles pures
familles mêlées
les alliances
géographie sorcière
monde magique et politique
autres annexes

le grand registre

journal de l'empire
top site

le flood !



 

fermeture du forum

Partagez | 
 

 (M/Libre) RICHARD HARMON ◊ Boy with gunsmoke for breath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: (M/Libre) RICHARD HARMON ◊ Boy with gunsmoke for breath   Mar 16 Aoû - 14:09


Wolfgang Steiner
ft. Richard Harmon
— Prénom(s): Steiner a toujours détesté sn nom. Trop rustre, trop brusque, pas assez délicat, voir trop distingué. Depuis sa plus tendre enfance le Steiner abhorre ce nom de baptême lui ayant été  offert comme un signe du destin. Wolfgang, un nom censé lui ouvrir des portes, censé montrer à quel point sa famille est prête à rentrer dans la cours des grands. Pourtant, aux yeux du brun, il ne s’agit rien de plus qu’un ersatz de pacotille, une contrefaçon lui collant à la peau.  — Nom: Le nom de famille porté tel un oripeau, le souvenir lacéré d’un étendard à l’étoffe déchirée. Steiner, l’inconnu, l’impatient. Le souvenir d’une famille que tous oublient, que personne ne connait. Arrivistes, carriéristes, ambitieux, les esprits s’échauffent dans cette famille dont le sang n’a jamais fait qu’un tour. Perdu dans l’ombre de ceux d’en haut, grattant la terre en espérant attraper les miettes leur étant gracieusement abandonnées, il s’agit d’une famille qui gronde, une famille qui attend son heure pour lever la fronde. — Age: Le quart de siècle approche déjà et c’est avec beaucoup d’amertume que Steiner voit que rien ne change. Agé de 24 ans, vingt-quatre printemps passé à espérer des meilleurs qui ne sont pas venus, c’est la lassitude qui prend le pas sur le reste.  — Date et lieu de naissance: 18 juin 1992 et l'été qui se levait sur une Frankfurt en effervescence.  — Etat du sang : La fange coule dans ses veines, comme une balafre affichée sur son faciès pour que le monde se tordre de rire face à sa basse naissance. Steiner est de sang mêlé, celui qui chante, celui qui hurle dans l’espoir d’un jour exister aux yeux des plus grands. Il fait partie de ceux qui ne comptent pas, les moins que rien, les dispensables, ceux qui doivent lutter pour exister. — Statut civil : L’amour, un bien grand mot pour un myocarde si étroit. Peut-être qu’il a aimé Steiner, peut-être qu’il a chérit, il ne s’en souvient pas, il ne sait pas. Il est simplement célibataire. Une solitude installée dans sa chair qu’il a réussi à amadouer.  — Emploi: C’est à la force d’un talent indéniable, mais surtout grâce à une ténacité revancharde que Steiner a réussi à se faire une place dans l’armée. Toujours un temps de retard sur son ami Mika, c’est avec beaucoup d’amertume que le brun se rend bien compte que l’ascension s’achève bientôt pour lui. Il aurait pu faire tant de choses, mais celles-ci l’auraient irrémédiablement éloigné de ce garçon aux prunelles trop pleines et au cœur exsangue. Et s'occuper du noble est un job à plein temps sans en plus se retrouver hors de porté de ce dernier.  — Niveau de richesse :Les Steiner n’ont jamais rien possédé. Depuis sa plus tendre enfance Wolfgang n’a eu de cesse d’entendre ses parents lui répéter qu’un Steiner ne possédait rien d’autre que son cœur et de sa peau à vendre aux enchères. Il est pauvre le Steiner, complètement fauché, mais ça ne l’a jamais dérangé. — Dieu affilié : A l’instar des autres mêlés, le Steiner est affilié à l’Honnie.  — Lieu d'habitation : Frankfurt. — Camp politique : Possédant l’âme d’un révolutionnaire, la violence d’un désespéré, c’est sans étonnement que Wolfgang trouva dans le groupuscule Freiheit für Hexen un idéal. Le brun rêve d’un Nouveau Régime, se laissant même subjuguer par les belles paroles de la famille Wolffhart.   — Traits de caractère : sarcastique + talentueux -  nonchalant + intelligent - impatient + indépendant - violent + débrouillard - têtu + autonome - arrogant + loyal - sanguin + rêveur  
Le jeune Wolfgang fait partie de ces fils de personne. Ces moins que rien que tous ignorent même s’ils traversent leur champ de vision. Pourtant, héritier des aspirations d’une nation ne demandant qu’à s’élever, il porte au cœur la rage des révolutionnaires depuis ses plus tendres années.  Ses parents lui enseignèrent leurs idéaux de Régime Nouveau, d’une société plus belle. Bercé d’illusion, le crane empli de rêves intouchables, Steiner c’est un sensible. Le genre de rêveur intouchable qui ne peut détourner les yeux de la cible. Son enfance fut compliquée, l’argent manquait, les marmots braillaient, même en grandissant trop vite le gamin ne perdit jamais de son effronterie. Il était bon, doué et ce talent arriva à faire gonfler son arrogance. A l'école, il excellait, pourtant personne ne semblait concevoir le talent du mêlé. Poussé vers l'obscurité, ignoré même dans ses plus grandes réussites, il souffrit de n'être que ce que son sang pouvait bien décider. Puis vint la lutte, cette bataille gravée dans sa chair qu’il se devait de porter. Il aspira à joindre la  FFH, joignant un combat qu’il ne pouvait plus ignorer maintenant que ses jeunes années s’en étaient allées. Peut-être qu’il est un révolutionnaire, peut-être que sous cette arrogance et sa nonchalance se cache le cœur d’un débonnaire. Au final, la vie a forgée le Steiner et ce dernier n’a jamais su comment rester à terre, recevant les coups avant de se relever.
Mika Wolffhart ◊ La première fois qu’ils se sont rencontrés Steiner s’est demandé comment un gamin avec des habits aussi neufs et beaux pouvait avoir des yeux si tristes. Il comprenait pas à l’époque, il ne s’imaginait pas ce qui se déroulait de l’autre côté des murs de leurs tours d’ivoire à ces gens d’en haut. Il contemplait Mika comme l’enfant d’une jeunesse plaquée or et suintant l’ignominie. Plus il le regardait, plus il avait du mal à détourner son regard de ces prunelles trop grande, de cet océan trop vide. Wolfgang ne comprenait pas alors il l’a bousculé, une fois, deux fois, avec ses manières un peu rustres et son sourire narquois. Ils étaient pareils à deux étoiles filantes se rencontrant en plein vol. Leurs rencontres laissaient s’échapper des éclats d’eux à chaque impact. C’est pourquoi, au lieu de reprendre sa vie, rester à distance du garçon au sourire absent et à l’océan dans le regard, il continua de s’y bruler les ailes. Il n’était pas naturel Mika, il n’était pas doué. Il marchait comme si quelqu’un avait oublié d’huiler ses rouages, de lui apprendre à respirer. Du haut de sa bravoure juvénile, Steiner s’est dit qu’il allait apprendre à cet enfant de la lune ce que ça faisait de rêver, d’espérer. Sans trop comprendre comment, sans s’être rendu compte de ce qui se passait, les deux se retrouvèrent liés. Opposés stellaires, ils ont grandis ensemble, se sont forgés ensemble. Malgré ses talents, incapable de s’imaginer autrement, Steiner rejoignit l’armée pour suivre le sillage laissé là par Mika. Deux aimants incapables de se repousser, ils se suivent, voguant entre les éclats de rire et les accolades fraternelles. Pour ces deux gamins d’un empire destiné à sombrer, il ne s’agit pas que d’une amitié. Ce terme trop simple, trop vulgaire pour exprimer la pureté de ce lien que peu semblent appréhender. Ils ne sont pas pour autant frères, ceux-ci trop prompts à se déchirer lorsque le ciel tourne à l’orage. Ils sont plus que ça. Plus que ce que le monde peut coucher sur papier. La famille est quelque chose d’extrêmement important pour Mika, ce dernier vénérant les siens jusqu’à sacrifier sa propre vie. Lui et Steiner sont plus, terriblement plus que des individus que le sang rassemble, que le devoir emprisonne. Ils se complètent, se protègent, agissant dans un même mouvement, grondant dans un même souffle. Steiner arrive à rendre le sourire au louveteau, il arrive à faire naître une étincelle dans ses prunelles délavées depuis toujours. Ils sont la moitié d’une même pièce, l’un naturellement érudit, l’autre bon cancre. L’un toujours un poing levé, l’autre les bras tendus. Ils auraient pu être des amants dans une autre vie, ils auraient pu gouter les souffrances de l’amour. Mais pas dans celle-ci. Non, cette vie ci est toute tracée autant pour l’un que pour l’autre. Alors, peut-être est-ce que leur histoire est une tragédie grecque, l’actualisation d’une pièce shakespearienne, pourtant ça ne les trouble pas. Mika est dévoué à cette vie tracée pour lui. Steiner rêve de voyage, de pays sans frontière, d’une Allemagne différente, plus belle, plus forte. Ils auraient pu s’aimer, peut-être, ils auraient pu se déchirer, certainement, mais ce n’est pas prévu. Ça ne fait pas partie de leur destin et ce dernier possède tous les droits sur ses pantins dansant. Ils sont aveuglés par leurs croyances, enfermés par leurs devoirs et rien ne pourra changer cela. Envers et contre tout, ils sont plus qu’amis. Ce lien est tellement plus profond que celui de deux amants se destinant à ne jamais gouter l’autre. Leur histoire est composée de la douceur des émois d’un cœur trop jeune, d’une âme trop vieille. Leur histoire se consume sous une dévotion étouffante, impure car fondée sur le besoin de protéger l’autre car il est un prolongement de soi. Ils sont plus que des frères d’armes, plus que des âmes sœurs. C’est un choix.
Pour commencer, merci d’avoir lu ce scénario jusqu’ici, je ne doute pas que ça a été long.  
Avatar : J’aime beaucoup Richard Harmon, néanmoins j’imaginerais sans mal un autre garçon à la place de ce dernier. L’avatar est donc aisément négociable, même si Richard c’est mon bébé (et Murphy is my problematic fave     ).
Pseudo : Le pseudo est entièrement négociable. J’aime assez bien le nom de famille Steiner, mais vu que le tout est inventé faites à votre aise tant que ça sonne allemand.    
Le lien : J’espère avoir été aussi clair que possible dans celui-ci. On pourra parler d’évolution et même envisager la modification de l’un ou l’autre détail. Néanmoins, je tiens énormément à cette amitié plus grande que la vie. Il s’agit d’une relation capitale pour Mika qui compte énormément sur Steiner, ce dernier agissant presque comme un second pour lui.
En définitive, je souhaite juste que vous puissiez vous approprier le personnage et en faire quelque chose vous correspondant.   Y a de l’évolution à jouer en rp, de la maturité à prendre, des engueulades à vivre. En somme, tout un beau bordel à développer à deux.     J’’espère que le scénario vous a plu et que vous n’hésiterez pas à sauter le pas sur LOTS, même si ce n’est pas avec Steiner.      
(c) light of the seven

   

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (M/Libre) RICHARD HARMON ◊ Boy with gunsmoke for breath   Mar 16 Aoû - 20:08

Ce scenario, ce duo, ce personnage.
Et mon départ en vacance qui sera en mode parce que j'aurais voulu terminer la fiche ce soir You drive me crazy

Bon hein je ferais ma geek quand même mais voilà j'suis pas raisonnable mais hein ça veut dire quoi être raisonnable Arrow
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (M/Libre) RICHARD HARMON ◊ Boy with gunsmoke for breath   Mar 16 Aoû - 20:13

OMG je te vénère
J'en reviens pas du service rapide là.
Faut pas être raisonnable, c'est très bien de céder à la démesure et à l'inconscience. Y a pas de raison d'être raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: (M/Libre) RICHARD HARMON ◊ Boy with gunsmoke for breath   Mar 16 Aoû - 21:03

Je vais lire le maximum ce soir, copier coller ce que je n'aurais pas encore lu et je potasserais de mon côté ♥️♥️♥️ Ne pas être raisonnable : Wolfgang m'approuverait Bref du coup je me dépêche et j'essaye de faire au plus vite
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (M/Libre) RICHARD HARMON ◊ Boy with gunsmoke for breath   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M/Libre) RICHARD HARMON ◊ Boy with gunsmoke for breath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGHT OF THE SEVEN :: Rennervate :: Administration :: Scénarios-